Pustolose exanthématique aiguë généralisée (PEAG)

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
X Fiche non-relue par un tiers, créée le 25 octobre 2018.

Dermato
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 322


Dernières mises à jour
– Octobre 2018 : création de la fiche (Vincent)
Sources
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1A : CEDEF 7e édition 2017 – item 322 (référentiel de dermatologie)
Sommaire
1) Généralité
2) Diagnostic
– A) Clinique
– B) Paraclinique
– C) Diagnostics différentiels
3) Evolution
4) PEC

1) Généralité 1A

Déf : la PEAG une pustulose d’origine médicamenteuse, faisant donc partie des toxidermies.

Médicaments en cause
– Aminopénicillines
– Pristinamycine
– Quinolones
– Sulfamides
– Diltiazem
– Terbinafine
– Hydroxychloroquine

2) Diagnostic 1A

Clinique Paraclinique
Erythème scarlatiniforme fébrile débutant à 1-4j du début d’un traitement, puis nombreuses petites pustules superficielles NFS : hyperleucocytose à PNN

A ) Clinique

Anamnèse : début 1-4j après le début du traitement avec fièvre

Lésions dermatologiques
– Erythème en nappe, scarlatiniforme, prédominant dans les glands plis
– Puis apparition (qq heures) de nombreuses pustules superficielles de petite taille (< 2 mm), à contenu lactescent
– Par endroits, la confluence des pustules peut entraîner un détachement partiel de la partie sous-cornée de l’épiderme
– Atteinte muqueuse inconstante

B ) Paraclinique

NFS : hyperleucocytose à PNN parfois importante

Biopsie cutanée : accumulation de PNN dans la partie superficielle du derme, réalisant des pustules sous-cornées, amicrobiennes

C ) Diagnostic différentiel

La PEAG est souvent prise à tort pour une infection (exanthème fébrile).

Le différentiel avec un psoriasis pustuleux généralisé est difficile
– Début moins brutal
– Evolution plus prolongée
– ATCD de psoriasis
– L’histologie permet rarement de trancher entre ces 2 affections

3) Evolution 1A

Régression rapide à l’arrêt du médicament, les pustules disparaissent en quelques jours avec une désquamation diffuse. La mortalité atteint 2-5 %.

4) PEC 1A

Hospitalisation en urgence
Arrêt du médicament incriminé




Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.