Paraphilie

! Fiche non-relue par un tiers !

GynécologieUrologiePsychiatrie
Fiche réalisée sans plan prédéfini
Item ECNi 56

Dernières mises à jour
Août 2019 : création de la fiche (Vincent)
Sources
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : Source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1A : CNUP 2e édition 2016 – item 56 (référentiel de psychiatrie)

Déf : troubles paraphiliques (DSM-5), troubles de la préférence sexuelle (CIM-10) = activité sexuelle impliquant des objets inanimés, la souffrance ou l’humiliation de soi-même ou de son partenaire, des enfants ou d’autres personnes non-consentantes. Font partie des troubles de la sexualité.

Physiopathologie : origine multifactorielle, ATCD d’abus sexuel (1/3)

Epidémio
– Début généralement à l’adolescence, sex-ratio masculin (9:1)
– Indispensable à l’acte sexuel, ou épisodique
– Troubles de la personnalité et hypersexualité fréquemment associés, mais globalement peu de comorbidité psychiatrique (5%)
– 25 % des crimes et délits sexuels sont commis par des sujets atteints de paraphilie (les plus à risque de récidive sont les pédophilies homosexuelles) ; mais certaines sont librement consenties et d’ordre privé

Classification DSM-5
– Voyeurisme
– Exhibitionnisme
– Frotteurisme
– Masochisme sexuel (± asphyxiophilie)
– Sadisme sexuel
– Pédophilie (exclusive ou non, ± incestueuse)
– Fétichisme
– Transvertisme (± fétichisme, auto-gynéphilie)
– Autre trouble paraphilique spécifié

PEC
– Accès au soins souvent au décours d’une condamnation (injonction de soins)
– Suivi socio-judiciaire sous contrôle du juge d’application des peines
– Aucun traitement ne peut être instauré sans le consentement du patient, mais l’emprisonnement peut être mis à exécution en cas de refus




Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.