Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

Téniasis

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 28/08/20.
Dernières mises à jour
– Août 2020 : relecture de la fiche et mise en ligne (Beriel)
– 
Mai 2020 : création de la fiche (Morgane)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1A : ECN Pilly 2020 – Parasitoses digestives : amoebose, giardiose, taéniose, ascaridiose, oxyurose (Référentiel des enseignants d’Infectiologie – 2019)
1B : CDU-HGE – Parasitoses digestives : giardiose, amoebose, téniasis, ascaridiose, oxyurose (Référentiel des enseignants d’Hépato-gastro-entérologie – 2018) [Indisponible en ligne – lien vers l’édition 2015]
1C : ANOFEL – Tæniasis et cysticercose (Référentiel des enseignants de Parasito. et mycologie – 2019) [Indisponible en ligne – lien vers l’édition 2016]

1) Généralités 1A

Déf : parasitose digestive due à des cestodes, vers plats, Taenia saginata et Taenia solium

Physiopathologie : Dans les cestodoses intestinales, les troubles sont surtout dues à l’action irritative mécanique et spoliatrice en cas de forte infestation. Les cysticerques, qu’ils soient viables ou morts entraînent des troubles. Lorsqu’ils sont viables, ils entraînent une réaction granulomateuse (sauf au niveau de l’œil). Dans le cas où ils sont morts, ils peuvent entraîner une réaction inflammatoire aiguë avec lésions tissulaires. Après un certain temps, ils se calcifient (processus de calcification plus long au niveau du cerveau).

Épidémiologie 1B  
– Transmission 
 . transmission indirecte par ingestion de viande de bœuf ou de porc crue ou mal cuite
 . transmission directe par contamination oro-fécale 
– données épidémiologique : parasite cosmopolite 
 . en France : T. saginata > T. solium (importation des pays en voie de développement majoritairement non musulmans)
 . voyage en zone tropicale des mois voire années auparavant.

Parasitologie 
Agent pathogène 
> Taenia saginata 
– Parasite de l’intestin grêle, strictement humain, ver solitaire
– vert plat, de couleur blanche, d’environ 4-10 m de longueur, segmenté en 1000-2000 anneaux ou proglottis
– tête ou scolex piriforme, d’environ 1,5-2 mm de diamètre possédant 4 ventouse (fixation à la muqueuse intestinale)
– Durée de vie : plusieurs années en absence de traitement 

> Taenia solium 
– Parasite strictement humain
– Plus court que le Taenia solium ( environ 2-8 m de longueur) 
– Les proglottis sont macroscopiquement semblables à ceux de Taenia saginata mais sont immobiles (libération passive)

Cycle d’évolution 
> Taenia saginata 
   –
De l’hôte définitif (Homme) vers l’environnement
A maturité, les proglottis se détachent un à un du strobile. Plusieurs anneaux mobiles forcent activement le sphincter anal en laissant échapper des œufs ou des embryophores dans les plis de la marge anale. 
Une fois dans le milieu extérieur, les anneaux sont lysés et libèrent les œufs (résistant ++, environ 80000 œufs/anneau ⇒ 150 millions / an)
Les œufs sont disséminés sur le sol, les égouts et les pâturages. 
   – De l’environnement à l’hôte intermédiaire (bovidé)
. Ingestion des œufs par un bovidé 
. les embryophores contenant des embryons hexacanthes sont digérés par les sucs intestinaux et la bile 
. les embryons libérés traversent la muqueuse intestinale ⇒ dissémination dans tout l’organisme par voie sanguine et lymphatique 
. localisation dans les muscles +++, formation en 3-4 mois de vésicules de 5-10 mm (ce sont les larves cysticerques)
. les cysticerques se calcifient après 20-30 minutes. Un hôte peut héberger plusieurs cysticerques à différents stades d’évolution
. Ils résistent 40 jours dans les carcasses à 4°C à -10°C. Ils sont détruits à 45°C 
   – De l’hôte intermédiaire à l’Homme
. la contamination de l’homme se fait par ingestion de viande de bœuf contaminée  crue ou mal cuite, contenant des larves cysticerques vivantes 
. dans l’intestin grêle (jéjunum ++), le scolex s’évagine et se fixe sur la muqueuse. Il donne un adulte en 3 mois.

> Taenia solium
– Libération passive des anneaux dans les selles par courtes chaînes de 5-10 éléments 
– Lyse des anneaux dans la nature ⇒ lyse des œufs et libération des embryophores 
– Ingestion par un animal coprophage (pore ++, phacochère, sanglier, etc.), puis digestion des embryophores ⇒ libération des embryons 
– Localisation des embryons dans le tissu conjonctif des muscles striés ++
– Formation en 3-4 mois de vésicules (larves cysticerques)
Chez le porc infesté (le ladre), le cœur et la langue peuvent contenir de très nombreuses larves. L’homme peut également être infecté par les larves cysticerques soit par contamination exogène (crudités souillées, etc.) soit par contamination endogène (auto-contamination par digestion d’anneaux qui remontent par auto-péristaltisme).
L’homme se contamine par ingestion de viande de porc ladre mal cuite ou de charcuterie. Dans l’intestin grêle adulte parvient à maturité en 3 mois.

 

2) Diagnostic 1A

Clinique Paraclinique
Asymptomatique, troubles digestifs spécifiques non fébriles visibles à l’œil nu ± EPS

A ) Clinique

  • Anamnèse

Présence de taenias adultes dans les sous-vêtements ou la literie (T.saginata) ou dans les selles (T. soliumanneau plats blanchâtres avec aspect de petits tagliatelles 1B.

Signes fonctionnels 
– Signes digestifs 
 . troubles alimentaires : boulimie/anorexie 
 . nausées/vomissements 
 . alternance diarrhée/constipation 
 . douleurs abdominales 
 . prurit anal (lors du passage des anneaux de T. saginata)
– Signes extra-digestifs : polymorphe 
 . signes nerveux : troubles du caractère, troubles du sommeil 
 . signes cardiovasculaires : palpitations, réaction vasomotrices 
 . signes respiratoires : dyspnée, manifestations asthmatique 
 . signes cutanés de nature allergique : prurit, urticaire 

  • Examen physique

Douleurs épigastriques ou pseudo-appendiculaires 

B ) Paraclinique 1C

Examen parasitologique des selles (EPS) : présence d’embryophores (visibles aussi sur lors d’un test à la cellophane anti-adhésive) 

Sérologie : peu d’intérêt, positive uniquement en cas de cysticercose et peu sensible

Biopsie-exérèse de cysticerques 

TDM/ IRM cérébral : kyste(s) +/- calcifications

Rx des parties molles : calcifications musculaires et/ou cutanée

 

C ) Diagnostic différentiel 0

Devant le taeniasis intestinal 
– cancers digestifs (intestinaux) 
– autres causes de troubles alimentaires et/ou digestifs

Devant la localisation cérébrale : autres causes d’abcès cérébral 

3) Evolution 1A

A) Histoire naturelle

Le ver solitaire vie plusieurs années en l’absence de traitement.

B) Complications

Cysticercose (infection par le stade larvaire de T. solium) : plusieurs formes possibles selon la localisation des cysticerques : 

Forme neurologique = neurocysticercose : abcès cérébral (céphalées, crises convulsives, HTIC, hémiplégie
transitoire, états psychotiques, manie aiguë, détérioration mentale progressive, atteinte médullaire (rare) avec
arachnoïdite ou myélite…)

Forme cutanée ou musculaire : le plus souvent asymptomatique, rarement oedème et myopathie

Forme oculaire : rare, uvéite +/- BAV

4) PEC 1A

A ) Traitement

  • Taeniasis intestinal

– Praziquantel hors AMM 10mg/kg/jour en prise unique (PU)
– Niclosamide 2g en PU. Protocole particulier pour la prise :
 . rester à jeun la veille 
 . prendre 2 comprimés (1g), les mâcher longuement puis les avaler avec très peu d’eau 
 . attendre 1 heures
 . prendre à nouveau 2 comprimés (1g), les mâcher longuement puis les avaler avec très peu d’eau 
 . attendre encore 3 heures avant de s’alimenter 
– Albendazole 400 mg/jour pendant 3 jours en cas de parasitoses associées sensibles à l’albendazole 

  • Cysticercose

Traitement Médicamenteux 
– Corticothérapie pré-traitement : évite la réaction inflammatoire du aux antihelminthes 1B
– Albendazole : 15 mg/kg/jour en 2 prises pendant 1-4 semaines (en fonction de la clinique et de l’imagerie)
– Praziquantel hors AMM 1contre indiqué dans la cysticercose oculaire 50 mg/kg/jour en 2 prises pendant 2-4 semaines (en fonction de la clinique et de l’imagerie) 

Traitement chirurgical 
– forme oculaire ne pouvant bénéficier d’un traitement médical %
– formes graves ,eurologiques avec hypertension intracrânienne (HTIC) et hydrocéphalie 

B ) Prévention 

Hygiène alimentaire et modification de certains comportement alimentaires.

  • Taeniasis à T. saginata

– Congélation de la viande bovine 
– Eviction de la consommation de la viande bovine crue ou peu cuite 
– Lutte contre le péril fécal 
 . contrôle du tout-à-l’égout et des boues résiduaires 
 . construction de latrines (éviction de la dispersion des œufs)
 . traitement des sujets infectés 

  • Taeniasis à T. solium et cysticercose

– Contrôle vétérinaire des porcs +++
– Eviction de la consommation de viande de porc crue ou peu cuite
– Lutte contre le péril fécal 
 . lavage des mains 
 . éviction de la divagation des porcs et leur éloignement des féces humaines
 .  éviction de l’utilisation des féces humaines non traitées pour la fertilisation des zones agricoles 
– Traitement des sujets infectés 

 

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.




Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : HGE, Infectieux
Item(s) R2C (ECNi) : 172 (168)

Articles liés
Classification des parasites
Parasitose digestive : vue d’ensemble
Ascaridiose
Oxyurose
Giardiose
Amoebose

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
Pilly Etudiant - Parasitoses digestives : amoebose, giardiose, taéniose, ascaridiose, oxyurose (Réf. d’Infectiologie - 2021)
CDU-HGE - Parasitoses digestives : giardiose, amoebose, téniasis, ascaridiose, oxyurose (Réf. d’Hépato-gastro-entérologie - 2018) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2015]

Recommandations
(Section vide)

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

SNFGE (Site Web) Page grand public du site de la société nationale française de gastro-entérologie (société savante des maladies et cancers de l'appareil digestif)
Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale