Insuffisance aortique (IA)

Cardio
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 231


Dernières mises à jour
Sources
Sommaire


1) Généralité 1 

Déf : Régurgitation de sang de l’aorte vers le ventricule gauche en diastole par défaut de coaptation des valves aortiques.

  • Etiologie

Chronique : 

Etiologie Terrain
Maladie dégénérative dystrophique 40-60 ans.
1ere cause dans les « pays développés »
Rhumatisme articulaire aigu 20-30 ans
1ere cause dans les « pays en voie de développement »
Congénitale bicuspidie aortique, syndrome malformatif
Aortite Syphilis, LED, spondylarthrite ankylosante, maladie de Takayasu, polyarthrite rhumatoïde

Aigue :
– Endocardite infectieuse (formes aiguës)
– Dissection aortique
– Rupture d’anévrisme d’un sinus de Valsava
– IA traumatique
– IA sur prothèse valvulaire

 2) Diagnostic 1

Clinique Paraclinique
souffle d’IA ETT

Les signes résultent d’une dilatation et hypertrophie du ventricule gauche (en chronique)

A ) Clinique

SF : asthénie, dyspnée, douleur angineuse (tardif et peu spécifique)

SC : 
souffle d’insuffisance aortique ± roulement de Flint à l’apex ou bruit de galop dans les formes sévères
– signe périphérique : augmentation de la PA différentielle, hyperpulsatilité artérielle périphérique.

B ) Paraclinique

  • Signes d’appel

ECG de repos : HVG diastolique > systolique (Indice de Sokolov > 35 et T+ en V5/6)
RxT :  cardioMG et dilatation de l’aorte ascendante (stade tardif)

  • Diagnostic de certitude
ETT (systématique) : montre la fuite et recherche l’étiologie
ETO, IRM, :  ssi ETT non contributive

3) Evolution 1 

Complications :
endocardite infectieuse
– TdR ventriculaire/auriculaire
– insuffisance ventriculaire gauche
– dissection aortique

Pronostic :
– si asymptomatique : bon pronostic mais évolution continue
– si symptomatique : mauvais pronostic avec aggravation rapide

4) PEC  

A) Bilan

Recherche de facteurs de gravité

  • Evaluation clinique 1

! Toute IA symptomatique est grave !

Evaluation de la dyspnée selon la NYHA

  • Evaluation ETT  2

En plus du diagnostic positif, l’ETT permet de

– Quantifier la fuite : 4 grades selon la surface de régurgitation

Grade Surface de régurgitation (en mm²)
1 <10
2 10 – 20
3 20 – 30
4 > 30

– Evaluer le retentissement : Critères de mauvais pronostic

Critère Seuil limite
FEVG <50%
Diamètre interne diastolique du VG > 59mm chez l’homme
> 53mm chez la femme
Pression artérielle pulmonaire systolique > 50mmHg au repos (selon age)

Autre critère : dilatation de l’aorte ascendante > 55mm (50mm chez Marfan ou bicuspidie) 1

B) Traitement 1

  • Traitement médical

Règle hygiéno-diététique :
– régime pauvre en sel 0
– prévention de l’endocardite infectieuse

Mdct :
–  IEC ± diurétique
–  Beta-bloquant ou ARA II si Marfan

Remarque : le traitement médicamenteux semble limité aux IA de grade 4 sans facteur de mauvais pronostic ou en attente d’une chirurgie 0

  • Traitement chirurgical

Remplacement valvulaire aortique ± de l’aorte initiale (chirurgie de Bentall)

Indications :
– IA aigue
– IA chronique symptomatique
– IA chronique et critère ETT de mauvais pronostic / pontage ou autre chirurgie valvulaire programmée

C) Suivi 2

Le suivi se fait par un examen clinique associé à un ETT. La fréquence des ETT dépend de la sévérité :

Situation fréquence des ETT
asymptomatique, Grade 1-2 non systématique ou tous les 2 ans
asymptomatique, Grade 3-4 sans évolution tous les ans
asymptomatique, Grade 3-4 avec évolution tous les 6 mois
dilatation aortique >40mm tous les ans

haut de page

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG !