Syndrome de lyse

HématoNéphroMéd. Interne – Urgences


 

Déf : lyse d’un nombre important de cellule de manière aigüe

Etiologies
– hémolyse aigüe
– rabdomyolyse
– pancréatite aigüe
– lyse tumorale (spontanée ou secondaire à une chimiothérapie)
– brûlure étendue
– syndrome de revascularisation post-opératoire, notamment suite à une ischémie aigüe de membre.
– hémorragie digestive sévère
– hyperthermie

Complications
hyperkaliémie et ses complications cardiaques
insuffisance rénale aigüe organique par nécrose tubulaire aigüe
acidose métabolique (hyperlactatémie)

PEC : Urgences !
– traitement préventif / curatif d’une hyperkaliémie sévère
– hydratation massive avec diurèse forcée (prévention de l’IRA)
– prise en charge d’une IRA organique

2 réflexions au sujet de « Syndrome de lyse »

  1. Le CUEN a modifié l’étiologie ‘hypothermie’ qui est devenue hyperthermie (entre la 5e et la 7e éd, chapitre hyperkaliémie).
    Cela semble plus cohérent, l’hyperthermie est responsable de rhabdomyolyse et l’hyperkaliémie en est une complication classique
    Source: Référentiel de réa http://bit.ly/2gqjvC7

    L’hypothermie est relativement bien tolérée par les cellules, elle est utilisée dans les trauma craniens et arrêts cardiaques pour limiter les lésions tissulaires. Une hypothermie légère/modérée (entre 28 et 35°C) serait plutôt génératrice d’une hypokaliémie
    Source: http://bit.ly/2gqlyWW

    De nombreuses sources citent cependant la lyse et l’hyperkaliémie comme complications de l’hypothermie. A un stade plus avancé d’hypothermie (< 28°), les conséquences hydro-électriques sont probablement plus imprévisibles (défaillances d'organes, dégâts cellulaires diffus)

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG !