Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

Infection cutanée à HPV

Myrmécie, Verrue plane commune, Verrue plantaire, Verrue vulgaire

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 18/09/19.

InfectieuxDermatoOncologie
Fiche réalisée selon le plan MGS
Items ECNi 152 et 299


Dernières mises à jour
Septembre 2019 : relecture de la fiche – modifications relatives à la forme et autres modifications mineures (Beriel)
21 janvier 2018 : création de la fiche (Vincent)
Sources
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : CEDEF 7e édition 2017 – item 299 (référentiel de dermatologie)

1) Généralité 1

Déf : infection liée au papillomavirus humain HPV.

La lésion élémentaire est une verrue, qui prend le nom de condylome lorsqu’elle est localisée sur les muqueuses génitales. Les liens avec le cancer du col de l’utérus induisent une PEC très différente, les infections génitales à HPV sont donc traitées dans une fiche séparée.

Physiopathologie : les HPV sont très résistants au froid et à la chaleur, ils ont un tropisme exclusif pour les épithéliums malpighiens. L’infection des kératinocytes survient à l’occasion d’une effraction épithéliale ou d’une macération cutanée, les HPV persistants dans l’organisme sont responsables de proliférations épithéliales, bénignes ou malignes pour certains types.

Epidémiologie
– Prévalence des verrues = 7-10 % en population générale
– Transmission par linge mouillé, auto-contamination par rasage …
– Contexte professionnel pour les verrues des mains à HPV7 (boucher, poissonnier, vétérinaire, abattoirs)

2) Diagnostic 1

Clinique Paraclinique
Verrue

A ) Clinique

> Verrues plantaires

Myrmécie (HPV1) +++ : unique ou non, profonde, douloureuse à la pression, circonscrite par un épais anneau kératosique recouvrant partiellement la région centrale dont la surface kératosique et papillomateuse est piquetée de points noirs (microhémorragies)

Verrues en mosaïque (HPV2) : multiples, non-douloureuses, coalescentes en placard kératosique

> Verrues vulgaires (HPV2)

Description : élevures de 3-4mm, à surface hémisphérique hérissée de saillies villeuses kératosiques ± crevasses. Nombre variable, parfois confluentes.

Siège :
– Face dorsale des mains et des doigts, plus rarement palmaire
– Péri- et sous-unguéale, avec possible altération unguéale
– Autres : visage et cuir chevelu (verrues filiformes péri-orificielles), cou, barbe

> Verrues planes communes (HPV3) : petites papules jaunes ( ou brunes ou charmois) à surface lisse ou finement mamelonnée, de régression spontanée en moins de 2 ans.

B ) Paraclinique 0

± Biopsie cutanée en cas de doute sur un différentiel néoplasique

C ) Diagnostic différentiel

Différentiels des verrues
– Durillon : épaississement cutané lié à un frottement chronique (points d’appui : pieds ++)
– Autres tumeur : mélanome achromique de la plante des pieds ++
– Carcinome in situ dans les verrues péri-unguéales persistantes

3) Evolution 1

A) Histoire naturelle

L’immunodépression (VIH / greffe) rend les infections à HPV plus fréquentes et plus agressives.

Le risque oncogène est possible directement pour les HPV à haut risque (HPV16, 18, 31, 33), ou plus souvent, avec la présence de co-carcinogènes (UV, tabac, immunodépression)

La régression des verrues est le plus souvent spontanée, mais les récidives sont fréquentes (30 % après traitement)

B) Complications

Transformation en carcinome épidermoïde

4) PEC 1

A ) Bilan

Aucun bilan n’est détaillé dans le CEDEF.

B ) Traitement

Il n’existe pas de traitement spécifique des infections à HPV. L’objectif est la disparition des lésions macroscopiquement visibles à l’aide d’un traitement non-agressif (notamment chez l’enfant où l’éradication n’est pas systématique), le virus peut persister dans l’épiderme sain.

Destruction chimique par kératolytiques
– Décapage superficiel de lésion puis application indolore d’une préparation à base d’acide salicylique
– Nécessite une bonne observance et un traitement prolongé

Destruction physique (risque cicatriciel) : cryothérapie (douloureux), laser CO2 (sous AL)

C ) Prévention

Contre la propagation : application de vernis sur les verrues les jours de piscine / de sport pieds nus, mesures d’hygiène familiale simples

Contre le risque oncogène : photoprotection, auto-dépistage et suivi rapproché, en particulier chez l’immunodéprimé

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

Une réponse à “Infection cutanée à HPV”

  1. « Sans traitement, la moitié des verrues disparaissent d’elles-mêmes en moins d’un an. Sans douleur ou complication, l’abstention thérapeutique doit être envisagée. » (dermatoclic)

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.



Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : Dermatologie, Infectieux
Item(s) R2C (ECNi) : 302 (299)

Articles liés
Naevus mélanocytaire acquis
Mélanome
Carcinome baso-cellulaire
Dermatofibrosarcome de Darier-Ferrand
Carcinome à cellules de Merkel
Carcinome épidermoïde spinocellulaire
Cancers cutanés : vue d‘ensemble

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
CCMFCO 5e édition (Réf. de Chir. maxillo-faciale - 2021) [Indisponible en ligne] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.
CEDEF - Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques (Réf. de Dermatologie - 2017)
Verrues (Fiche de synthèse - Dermatoclic, 2017)
Verrues (Fiche de synthèse - Thérapeutique dermatologique, 2012)

Recommandations
(Section vide)

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

Verrues communes et verrues plantaires : les traiter ? (Fiche Info Patient - Prescrire, 2021) [Payant] Résumé : Les verrues sont fréquentes et sans gravité. Elles disparaissent souvent sans traitement. Les traitements sont d'efficacité modérée et provoquent des douleurs et des brûlures autour de la verrue.
Détection précoce des cancers de la peau (Document - INCa)


Documents grand public

Dermato-Info (Site Web) Site d'information grand public de la société française de dermatologie
Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale

> La Fiche

Désolé, le sommaire automatique n'est pas (encore) disponible pour cette fiche.

> Les Commentaires

> Mon Espace Perso

> Ailleurs sur MedG

> La Bibliothèque

 
Navigation