Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

Hyperhidrose primaire

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
X Fiche non-relue par un tiers, créée le 11/06/21.

Dernières mises à jour
– Juin 2021 : création de la fiche (Beriel)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
2 : Menzinger « Evaluation et prise en charge de l’hyperhidrose » (Rev Med, 2017)

1) Généralités 2 

Déf : l’hyperhidrose correspond à une production de sueur dépassant les quantités nécessaires à la thermorégulation. Elle est dite primaire lorsqu’elle est idiopathique.  

Physiopathologie : Le mécanisme exact n’est pas connu. Pathologie liée à :
– Une hyperstimulation des glandes sudoripares eccrines en lien avec un dysfonctionnement ou une hyperactivation du système nerveux autonome ;
– Une hypersensibilité de l’hypothalamus à divers stimuli (émotionnels et autres)

Epidémiologie : affection fréquente.

Etiologies : idiopathique 

2) Diagnostic 2

Clinique Paraclinique
hypersudation localisée ou généralisée

A ) Clinique

Production de sueur dépassant les quantités nécessaire à la thermorégulation , depuis plus de 6 mois, focale, associée à au moins 4 des critères ci dessous 
Critères cliniques d’une hyperhidrose primaire 
– Implique essentiellement les aisselles, les paumes, les plantes, ou la région crânio-faciale 
– Bilatérale et relativement symétrique 
– Episodes au minimum hebdomadaire 
– Bilatérale et relativement symétrique 
– Pas de sudation nocturne 
– Début avant 25 ans 
– Anamnèse familiale positive 
– Trouble les activités quotidiennes 

B ) Paraclinique

Le diagnostic positif est clinique. 

C ) Diagnostic différentiel

Le diagnostic différentiel se fait avec l’hyperhidrose secondaire. 

3) Evolution 2

L’hyperhidrose peut 
– Perturber de façon majeure les activités socioprofessionnelles du patient ;
– Diminuer sa qualité de vie.

4) PEC 2

A ) Bilan initial

bilan
Pour écarter une cause secondaire
– Anamnèse par système (recherche de palpitations, de symptômes B, d’une polyurie, etc.)
– Relevé des comorbidités et antécédents 
– Prise médicamenteuse
– Anamnèse familiale 
– Orienter le bilan selon les signes cliniques obtenus.
Pour évaluer l’hyperhidrose 
Questionnaires et scores (évaluation de la sévérité et de l’impact sur la qualité de vie du patient) 
– Hyperhidrosis Disease Severity Score 
– Hyperhidrosis Impact Questionnaire 
– Dermatology Life Quality Index (Non spécifique mais très utile en dermatologie)

Gravimétrie 
– Evaluation de la quantité de sueur produite en pesant un papier laissé en contact du site évalué durant 1 min (patient restant au préalable 15 minutes dans des conditions thermiques stables et définies (21°C – 25°C)
–  Exemple de résultat : hyperhidrose axillaire définie chez les hommes si Poids du papier > 20mg/min ou 100 mg/5 min

Test de Minor 
– Permet de mieux localiser et évaluer l’hyperhidrose 
– Nettoyer au préalable la peau, puis appliquer une solution iodée (Bétadine par ex), puis de l’amidon de maïs 
– La sueur devient à leur contact bleue-violette

B ) Traitement

Moyens thérapeutiques 
Traitement topique
Antiperspirants topiques à base de sels d’aluminium 
– Proposées en première intention 
– Agissent par obstruction des glandes sudorales, voire une atrophie des cellules sécrétrices 
– Parfois irritants ; efficacité variable 

Traitements topiques à base d’anticholinergique : glycopyrrolate topique 2% par exemple

Produits astringents 
– Tanins par exemple 
– Ils sont mal supportés (occlusion des pores par dénaturation des protéines de surface) 

Ionophorèse
– Consiste à faire passer du courant électrique continu de 15-20 mA au travers de la peau 
– Séance de 20 minutes; 3-6 fois par semaine puis espacées à 1-2 fois par semaine (une dizaine de séances est nécessaire pour obtenir une réponse) 
– Contre-indications : grossesse, port d’un pacemaker, port de prothèse ou de dispositif intra-utérin métallique 
– Effets secondaire : sécheresse cutanée, érythème, éruptions vésiculeuses ou réactions urticariennes 

Toxine botulique
– Le traitement consiste à injecter dans le derme moyen 50-100 U de toxine botulique de sérotype A  en 30-50 sites espacés de 1,5 – 2 cm (permet de traiter toute la zone) 
– Efficacité démontrée dans les hyperhidroses localisées axillaires et palmo-plantaires 
– Début d’efficacité après 1 semaine ; 6-12 mois de réduction de la transpiration (augmente en cas de répétition des injections)
– Effets indésirables :  hématomes au niveau des sites d’injection, diminution transitoire de la force, paresthésies transitoires 

Traitement chirurgical
Sympathectomie (thoracique ou lombaire) par voie endoscopique
– Efficace dans les hyperhidroses primaires localisées
– Effets indésirables : développement d’une hyperhidrose compensatrice (tronc, fesses, aine +++), syndrome de Horner (rare), éjaculations rétrogrades (rare), sécheresse cutanée avec fissures et hyperkératose

Techniques locales
– Suction-curettage  (technique plus récente et moins invasive)
– Curetage des glandes sudorales (anesthésie locale, petites incisions, sous-minage de la peau avoisinante, puis éversion pour effectuer le curetage) 

Traitement systémique
Anticholinergiques (oxybutine, glycopyrrolate) 
– Efficacité prouvée 
– Effets secondaires : xérostomie, troubles visuels, mydriase, glaucome, rétention urinaire, constipation
– Contre-indication : antécédents ou facteur prédisposant de rétention urinaire, maladie gastro-intestinale sévère, troubles neuromusculaires, glaucome. 

Agoniste alpha-adrénergique (clonidine)
– Moins efficace 
– Effet secondaire : hypotension artérielle 

Stratégie thérapeutique 
Hyperhidrose crânio-faciale
– En 1ère intention : traitements topiques
– En 2e intention :  toxine botulique
– En 3e intention : anticholinergiques systémiques

Hyperhidrose axillaire
– En 1ère intention : traitements topiques 
– En 2e intention : toxine botulique 
– En 3e intention : chirurgie minimalement invasive 

Hyperhidrose palmaire et/ou plantaire
– En 1ère intention : traitements topiques 
– En 2e intention : toxine botulique 
– En 3e intention : Chirurgie (sympathectomie) 

Hyperhidrose palmaire et axillaire
– En 1ère intention : traitements topiques 
– En 2e intention : toxine botulique 
– En 3e intention : Chirurgie (sympathectomie) 

Hyperhidrose généralisée : anticholinergiques systémiques

 

 

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.







Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : Dermatologie
Item(s) R2C (ECNi) : +5

Articles liés
Molluscum contagiosum
Naevus congénital
Mélanose dermique
Lichen plan
Morsure d’araignée
Hématome digital spontané paroxystique
Sémiologie dermatologique
Livédo
Syndrome de Sneddon
Naevomatose basocellulaire
Voir plus...

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
(Section vide)

Recommandations
Hyperhidrose localisée primaire chez les adolescents et les adultes (fiche Premiers Choix - Prescrire, 2019) [Payant] Résumé : Affection sans gravité mais parfois très gênante : application d'un antisudoral à base de sel d'aluminium, parfois ionophorèse, toxine botulique A intradermique

Publications scientifiques
Menzinger "Evaluation et prise en charge de l’hyperhidrose" (Rev Med, 2017)


Outils de consultation

Transpiration excessive des mains, des pieds ou des aisselles (Fiche Info Patient - Prescrire, 2020) [Payant]


Documents grand public

Dermato-Info (Site Web) Site d'information grand public de la société française de dermatologie
Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale