Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

Morsure d’araignée

piqûre d'araignée

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 16/08/21.

Dernières mises à jour
– Août 2021 : relecture de la fiche et mise en ligne (Beriel)
– Août 2021
: création de la fiche (Virginie)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
2 : Dr. Richard-Guionneau « Morsures d’araignées : Exploitation des données des centres antipoison en France métropolitaine de 2007 à 2017 » (Thèse d\’exercice, 2019)

1) Généralités 2

Déf : Lésion formée par deux points rouge, causée par les crochets (chélicères) de l’araignée.

Physiopathologie :  Deux crochets articulés selon un mouvement perpendiculaire pour les mygalomorphes ou un mouvement vertical pour les araenomorphes. Ils sont reliés à des glandes venimeuses créant une potentielle réaction allergique et inflammatoire voire une nécrose.

Epidémiologie 
– Rare, 1136 cas reportés de 2007 à 2017 par les centres anti-poisons (dont la majorité classé comme « possible »), dont 2%cas graves et 1% de cas avec séquelles.
– Fragilité des chélicères qui, la plupart du temps, ne peuvent pas traverser la peau humaine.
– Sud de la France est le plus concerné (Corse et PACA).

Description de l’araignée : Les principales espèces d’araignées concernés en France sont les suivantes 

Nom Taille Caractèristique
Loxoscèle 6 – 10 mm Brune
Silhouette de violon sur le céphalothorax  »araignée violon » 
Chiracanthe 8 – 15 mm Jaune aux longues chélicères orange/rouge
Latrodecte 15 – 20 mm  noire avec des points rouge-orangés 
Tarentule ≤ 3 cm grise et tachetée de noire (araignée-loup)
Tégénaire 10 – 16 mm  Longues pattes 
Araignée de maison
Steatoda 7 – 14 mm Abdomen brun avec des pattes orangées

Série de photos

Loxoscèle
Chiracanthe
Latrodecte
Tarentule
Tégénaire
Steatoda

2) Diagnostic 2

Clinique Paraclinique
Deux lésions rouges très peu espacées 
Morsure unique ++
Œdème, prurit 

A ) Clinique

  • Anamnèse

Rencontre fortuite avec l’animal :
– Retrait de toile 
– Tronc d’arbre, rocher, banc 
– Cave, garage, cabanon de jardin. 

  • Examen physique

– Morsure constituée de deux lésions rouges très peu espacées (une morsure ++)
– Douleur à la morsure (non systématique), rougeur et apparition d’un léger œdème
– ± Prurit, suppuration 
– Signes pulmonaire et neuro-musculaire (rares) 

B ) Paraclinique

Le diagnostic est clinique. Aucun examen paraclinique n’est indiqué pour infirmer ou affirmer le diagnostic. 

C ) Diagnostic différentiel

Autres piqûres d’animaux : 
– Punaises de lit (piqûres multiples) 
– Tiques 

3) Evolution 2

A) Histoire naturelle

Evolution le plus souvent favorable. 

B) Complications

Deux complications principales : 
– Surinfection 
– Nécrose 
– Réactions systémiques (rares, peuvent survenir chez l’enfant piqué par loxoscèle) 
– Complications cardiaques, dysfonctionnement rénal (latrodecte) 

4) PEC 2

A ) Bilan initial

Identification de l’espèce 
Caractéristiques morphologiques, éventuellement photo de l’araignée
– Douleur à la morsure et autres symptômes (selon l’espèce)

Identification de l’espèce

Espèce douleur autres symptômes
Loxoscèle Morsures indolores  Lésions nécrotiques par sphingomyélinases D (PLP D)
Chiracanthe Douleur aiguë (comme une piqûre d’abeille) Erythème 
Nécrose par phospholipase A2
Latrodecte Douleur apparaissant 15 min à 30 min après la morsure Sueurs, douleurs intense (visage crispé en grimace douloureuse = faciès latrodectique), œdème, tremblements, impossibilité de se lever, signes cardiaques 
Mygale domestique (Nouveaux Animaux de Compagnie) Douleur locale

Œdème 
Autres symptômes spécifiques à l’espèce

Tarentule Douleur locale  
Tégénaire Douleur locale  
Steatoda
Douleur

Comme le latrodecte (à minima, pas de nécrose)

Bilan de gravité 
Rechercher 1 des signes suivants :
– Fièvre
– Douleur intense 
– Nécrose 

B ) Traitement

Appel du centre anti-poison (CAP) systématique pour les espèces suivantes 
– Loxoscèle (araignée violon)
– Latrodecte (veuve noire) 
– Mygale domestique (NAC)

Mesures de 1ère intention 
– Antiseptique 
– Antihistaminique voir antalgique si nécessaire 

PEC des éventuelles complications 
– Antibiothérapie ± corticoïdes si surinfection 
– Parage chirurgical de la nécrose

  • Synthèse

espèce description  symptômes conduite à tenir
Loxoscèle Couleur brune
Silhouette de violon sur le cephalothorax
6 – 10 mm
Morsures indolores 
Lésions nécrotiques par sphingomyélinases D (PLP D)
Contacter le CAP 
Antibiotiques
Parage de la nécrose, chirurgie 
Chiracanthe Araignée jaune aux longues chélicères orange/rouge 
8 – 12 mm
Douleur aiguë 
Erythème 
Nécrose par phospholipase A2 
Antalgique 
Antihistaminique 
Latrodecte Couleur noire avec des points rouge-orangés
15 – 20 mm
Douleur apparaissant 15 min à 30 min après la morsure 
Sueurs, douleurs intenses, œdème, tremblements, impossibilité de se lever
Rassurer 
Immobiliser le membre
Contacter le CAP
Anti-inflammatoire 
Gluconate de calcium
Sédatif
Surveillance médicale
Mygale domestique (NAC) ± velues et colorées selon l’espèce
3 – 10 cm
Douleur locale
Œdème 
Autres symptômes spécifiques à l’espèce
Contacter le CAP avec nom de l’espèce si possible ou une photo 
Antalgique


Tarentule Araignée-loup couleur grise et tachetée de noire 
2,5 – 3 cm
Douleur locale Antalgique si besoin 
Bien nettoyer la plaie (risque de nécrose)
Surveillance à domicile de l’apparition d’une éventuelle nécrose 
Tégénaire Corps entre 11 – 16 mm 
Longues pattes
Douleur locale Antalgique si besoin 
Surveillance à domicile
Steatoda Abdomen brun avec des pattes orangées 
7,8 – 14 mm
Douleur 
Comme le latrodecte (à minima, pas de nécrose)
Antalgique si besoin 
Surveillance à domicile

C) Prévention

Eviter le contact avec les araignées (ne mordent l’homme que pour se défendre) 
– Gants lors du retrait des toiles d’araignée 
– Secouer chaussures/bottes restées dans un garage ou une cave avant de les enfiler 
– Ne pas chercher à toucher l’animal 

 

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

Une réponse à “Morsure d’araignée”

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.








Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : Dermatologie
Item(s) R2C (ECNi) : +5

Articles liés
Molluscum contagiosum
Naevus congénital
Mélanose dermique
Lichen plan
Hématome digital spontané paroxystique
Sémiologie dermatologique
Livédo
Syndrome de Sneddon
Hyperhidrose primaire
Naevomatose basocellulaire
Voir plus...

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
(Section vide)

Recommandations
(Section vide)

Publications scientifiques
Dr. Richard-Guionneau "Morsures d’araignées : Exploitation des données des centres antipoison en France métropolitaine de 2007 à 2017" (Thèse d\'exercice, 2019)


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

Dermato-Info (Site Web) Site d'information grand public de la société française de dermatologie
Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale