Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

Purpura

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Pour le diagnostic étiologique, voir la fiche OD.
X Fiche non-relue par un tiers, créée le 23 juillet 2021.
Dernières mises à jour
– Juillet 2021 : création de la fiche (Beriel)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1A :  Pilly Etudiant – Purpuras chez l’adulte et l’enfant (Réf. d’Infectiologie – 2021)
1B : CEDEF – Purpura chez l’enfant et chez l’adulte (Réf. de Dermatologie – 2017)
   2 :  Purpura de l’enfant (Fiche de synthèse – PaP en pédiatrie, 2019)

1) Généralités 1A

Déf : le purpura est caractérisé par une extravasation de globules rouges dans le derme superficiel donnant lieu à des tâches rouges violacées ne s’effaçant pas à la vitropression. 

Physiopathologie 2deux groupes de situations expliquent la survenue d’un purpura 
– Rupture de l’intégrité vasculaire (infection, vascularites) 
– Anomalie de l’hémostase (thrombopénie, anomalies des fonctions plaquettaires) 

Etiologies 
Purpura vasculaire
Infections bactériennes
Endocardites et bactériémies à staphylocoques et streptocoques
– Infections invasives à méningocoques
Rickettsioses

Infections virales 
Hépatites B et C 
– EBV et CMV 

Causes non infectieuses 
Vascularites 
– Causes médicamenteuses 

Purpura thrombopénique
Causes centrales
– Tuberculose hématopoïétique
– Leishmaniose

Causes périphériques
– Liées à une destruction : Rubéole, oreillons, EBV,  CMV, VIH, Hépatites virales, Entérovirus, Paludisme, Hantavirus
– Liées à une CIVD : Purpura fulminans , Bactériémie, Dengue, Paludisme 
– Liées à un hypersplénisme : Leishmaniose viscérale 

2) Diagnostic 1A

Clinique Paraclinique
Lésion caractéristique rouge violacée (ne  s’efface pas à la vitropression)

A ) Clinique

  • Anamnèse

Terrain 
– Enfant (viroses éruptives)
– Adolescent et adulte jeune < 25 ans (méningocoque)
– Immunodéprimé 
– Splénectomisé 
– Valve cardiaque prothétique et/ou antécédent d’endocardite 

Circonstances de survenu 
– Installation brutale d’évolution rapide (purpura fulminans +++)
– Notion de contage 
– Voyage récent (leptospirose, rickettsioses, méningocoque, fièvres hémorragiques virales, dengue, paludisme)
– Baignades et/ou activités en eau douce (leptospirose)
– Prise médicamenteuse (purpura immuno-allergique) 
– Facteurs de risque sexuels (VIH)

Signes fonctionnels : selon l’étiologie sous-jacente. 

  • Examen physique 1B

Le purpura peut être plan ou infiltré (couleur rouge violacée évoluant vers les teintes de la biligénie). On distingue 3 formes sémiologiques :
– Purpura pétéchial : punctiforme, localisé aux membres inférieurs +++ 
– Purpura ecchymotique : larges nappes bleu violacé 
– Purpura en vibices : traînées linéaires (zones de friction ou de traction ++)
– Lésions parfois associées : macules, papules, nodules (rares), bulles hémorragiques, pustules et/ou lésions nécrotiques puis ulcérées 

Remarques 1A 
– Le purpura thrombopénique est pétéchial et/ou ecchymotique non infiltré 
– Le purpura vasculaire est pétéchial, infiltré, parfois nécrotique ou ecchymotique

Formes graves 

 

B ) Paraclinique

Pas de bilan paraclinique pour faire le diagnostic positif de Purpura. 

C ) Diagnostic différentiel 1B

Erythème par dilatation vasculaire dermique : s’efface à la vitropression 
– Télangiectasies (vaisseaux ectasiques) : aspect en branche d’arbre mort ou étoilé ; s’efface à la vitropression 
– Anomalies vasculaires (prolifération vasculaire par ex) : s’effacent partiellement à la vitropression 

3) Evolution 1B

Le purpura fébrile peut être bénin (lié à une simple infection virale) 2
– Disparition sans séquelle 
– Récidives multiples possibles (séquelle à type de dyschromie brunâtre)

Toutefois, un purpura fulminans et un syndrome hémorragique sont à craindre !! 

4) PEC 1A

A ) Bilan initial

bilan initial
Bilan de gravité
– Présence de ≥ 1 élément élément ecchymotique ≥ 3 mm  et/ou nécrotique 
– Au moins un signe de sepsis 
– Syndrome méningé, signes neurologiques centraux 
– Saignement extériorisé (ou non 1B), bulles hémorragiques intrabuccales, hémorragies rétiniennes 1B (thrombopénie sévère < 20000/mm, CIVD) 
Bilan étiologique 
Clinique : Examen clinique complet ; rechercher : 
– Syndrome méningé (méningite)
– Souffle cardiaque (endocardite)
– Autres lésions cutanées : érythème, vésicules escarre d’inoculation (rickettsioses)  
– Arthralgies, arthrites : méningite, parvoviroses, hépatites 
– Splénomégalie : EBV, endocardite, leishmaniose viscérale
– Adénopathies : EBV, CMV, VIH 
– Syndrome grippal et retour de zone d’endémie (< 15j) : arboviroses, dengue

Paraclinique
– NFS (atteinte des autres lignées ?)
– Numération plaquettaire 
– TP, TCA, Fibrinogène, D-Dimères 
– Recherche de schizocytes (si anémie hémolytique associée) 
– Bilan hépatique 
– Créatininémie 
– Ionogramme sanguin 
– BU 
– Hémocultures 
– Goutte épaisse (en cas de retour d’une zone d’endémie palustre)
– Ponction lombaire (si syndrome méningé)

B ) Traitement 1B

Le traitement est étiologique +++

Hospitalisation systématique du patient en cas de purpura fébrile ! (Suspicion de purpura fulminans)
– Prise en charge urgente en cas de purpura fulminans et de purpura hémorragique

Traitement d’un purpura fulminans
– Antibiothérapie anti-méningococcique immédiate IV ou IM ; enfant : ceftriaxone 100 mg/kg (ou amoxicilline 50 mg/kg) ; adulte : ceftriaxone 2g (alternative : amoxicilline 2g)
– Transfert médicalisé en urgence vers secteur hospitalier (SAMU/SMUR)
– Alerter le centre qui recevra le patient 
– Prise en charge adaptée en soins intensifs 

 

Pages : 1 2

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

Une réponse à “Purpura”

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.




Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : Dermatologie
Item(s) R2C (ECNi) : 215 (211)

Articles liés
Purpura thrombopénique immunologique (PTI)
Pupura d’effort

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
Pilly Etudiant - Purpuras chez l’adulte et l’enfant (Réf. d’Infectiologie - 2021)
Purpura de l’enfant (Fiche de synthèse - PaP en pédiatrie, 2019)
CEDEF - Purpura chez l’enfant et chez l’adulte (Réf. de Dermatologie - 2017)

Recommandations
(Section vide)

Publications scientifiques
Horisberger et al. "De la vasculite cutanée isolée aux atteintes systémiques : l’approche diagnostique d’un purpura chez l’adulte" (Rev med Suisse, 2019)


Outils de consultation

Maladies éruptives, pupuras et dermites de l‘enfant (Document - Dr. Girodias, CHU Montréal) Belles iconographies sur de nombreuses maladies avec atteintes cutanées chez l‘enfant


Documents grand public

Dermato-Info (Site Web) Site d'information grand public de la société française de dermatologie
Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale