Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

Acrodermatitis enteropathica

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
X Fiche non-relue par un tiers, créée le 07/05/21.

Dernières mises à jour
– Mai 2021 : création de la fiche (Beriel)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
2 : Acrodermatitis enteropathica (Fiche de synthèse – Thérapeutique dermatologique, 2015)

1) Généralités 2

Déf : l’acrodermatitis enteropathica ou encore acrodermatite entéropathique (AE) est une maladie héréditaire rare, liée à la malabsorption du zinc au niveau de la muqueuse intestinale 

Pathogénie 
– Mutation au niveau du gène SLC39A4 (solute carrier family 39 member 4), de la molécule ZIP4, transporteuse du zinc  (localisé sur le chromosome 8q24)
 . mutation homozygote ou hétérozygote composite 
– Transmission autosomique récessive 
– Zinc = élément minéral essentiel 
 . rôle important dans le métabolisme protidique, glucidique et de la vitamine E 
 . indispensable au fonctionnement de plus de 300 métalloenzymes (couvre plus de 50 classes enzymatiques) 
 . intervient dans les mécanismes immunitaires et hormonaux 
 . intervient dans la multiplication et la différenciation cellulaire, la cicatrisation, la fonction cérébrale, le goût et l’appétit 
 . entretient d’étroites relations (parfois compétition) avec d’autres oligo-éléments (notamment cuivre, fer)

Épidémiologie : affection rare

2) Diagnostic 2

Clinique Paraclinique
lésions cutanées péri-orificielles et acrales ++
diarrhée chronique 
troubles psychiques
dosage sérique du zinc 
séquençage ciblé du gène SLC39A4
  • Anamnèse

Terrain 
– Nourrisson (semaines qui suivent le sevrage du maternel +++) 
 . prématurés ++
. nouveau-nés à terme 

  • Examen physique

Signes cutanéo-muqueux 
– Atteinte constante 
– Lésions variables 
 . plaques érythémato-squameuses, séborrhéiques ou psoriasiformes 
 . lésions vésiculo-bulleuses se rompant rapidement aboutissant à la formation de vastes placards érosifs, croûteux 
 . lésions pustuleuses (surinfection microbienne ou lévurique fréquente)
 . atteinte muqueuse : gingivite, glossite, anite, vulvite ou blépharite 
– Distribution symétriques au niveau des régions
 . péri-orificielles : péribuccale, anale, génitale, orbitaire et auriculaire
 . acrales : membres 

Atteinte des phanères 
– Fréquente mais lente à s’installer 
– Alopécie du cuir chevelu d’intensité variable 
– + raréfaction des sourcils et des cils + Dystrophie unguéale 

Troubles digestifs 
– Très fréquents 
– Diarrhée abondante +++ 
 . selles molles, mousseuses et malodorantes 
 . évolution chronique avec désordres hydro-électrolytiques et nutritionnels importants 

Troubles neuropsychiques 
– Troubles de l’humeur 
 . irritabilité 
 . tristesse 
 . apathie 
– Attitude schizoïde 
– Pas de retard intellectuel ou mental

B ) Paraclinique

Dosage sérique du zinc 
– taux effondré 
– valeur normale : 1-1,4 mg/ ml

Séquençage capillaire de type Sanger ou haut-débit 
–  séquençage ciblé du gène SLC39A4
– mise en évidence d’une mutation homozygote ou de mutations hétérozygotes composites chez le patient : certitude du diagnostic d’AE

C ) Diagnostic différentiel

– Déficit acquis en zinc 
 . en cas d’alimentation parentérale totale et prolongée
 . chez les prématurés de faible poids de naissance
 . lors des syndromes de malnutrition ou de malabsorption 
 . au cours d’autres situations telles que la maladie de Crohn ou le lymphome 
– Déficits en acides animés 

3) Evolution 2

A) Histoire naturelle

– Evolution chronique avec des rémissions partielles suivies d’exacerbations en l’absence de traitement
– Evolution spectaculairement favorable en cas de traitement
 . le syndrome diarrhéique et les troubles psychiques : régression en 15 jours 
 . lésions cutanées : disparaissent en 4-6 semaines 
 . zincémie : normalisation en 2-4 semaines 

B) Complications

– Surinfection 
– Dénutrition 
– Voire décès 

4) PEC 2

A ) Traitement 

Le traitement consiste en une supplémentation en zinc (sels de zinc)
– Gluconate de Zinc (Rubozinc®) 100 mg : 1 gélule par jour au début (15 mg de zinc élément)
 . rechercher la dose journalière efficace par la suite 
 . chez les nourrissons et les enfants en bas âge, les gélules doivent être déconditionnées et dissoutes dans l’eau 
– Le traitement doit être administré le matin à jeun, à distance du petit déjeuner (pour obtenir une absorption maximale) 
 . éviter lors du petit déjeuner : le pain complet, le soja et le maïs (interférence au niveau de l’absorption intestinale)
– Autres précautions d’emploi 
 . éviter association aux tétracyclines, à la D-pénicillamine, aux pansements gastriques alcalins et aux médicaments à base de calcium, fer et cuivre (risque de chélation dans le tube digestif avec réduction de l’absorption intestinale)
– Effets indésirables 
 . troubles gastro-intestinaux : nausées, gastralgies 
 . hypocuprémie (en cas de supplémentation excessive en zinc) : anémie, neutropénie, hypothétique tératogénécité (femme enceinte) 

Notes 
– apport ± transitoirement augmenté lors de la puberté, la grossesse ou la contraception
– arrêt du traitement ⇒ rechute biologique, puis clinique progressive en quelques jours 

B ) Suivi

suivi
Clinique ++
Surveillance de la zincémie
 . au début (pour déterminer la dose journalière efficace)
 . puis un contrôle par an 
 . en cas de rechute
 

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.







Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : Dermatologie
Item(s) R2C (ECNi) : +5

Articles liés
Molluscum contagiosum
Naevus congénital
Mélanose dermique
Lichen plan
Morsure d’araignée
Hématome digital spontané paroxystique
Sémiologie dermatologique
Livédo
Syndrome de Sneddon
Hyperhidrose primaire
Voir plus...

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
Acrodermatitis enteropathica (Fiche de synthèse - Thérapeutique dermatologique, 2015)

Recommandations
(Section vide)

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

Dermato-Info (Site Web) Site d'information grand public de la société française de dermatologie
Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale