Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

Conjonctivite allergique

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 13/08/22.

Dernières mises à jour
Août 2022 : récupération depuis la fiche Conjonctivite, relecture, amélioration (Ryma et Thomas)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : COUF – Infections et inflammations oculaires (Réf. d’Ophtalmologie – 2021) 
2 : Conjonctivite allergique saisonnière (fiche Premiers Choix – Prescrire, 2020) [Payant]

1) Généralités 1

Déf : inflammation aigüe de la conjonctive de l’œil, à l’origine d’une irritation de la surface, d’origine allergique

Physiopathologie/épidémiologie : on distingue 5 entités
– Conjonctivite allergique saisonnière : apparait à des périodes précises de l’année, lorsque l’allergène est présent (selon saisons)
– Conjonctivite allergique peranuelle : présent tout au long de l’année (allergène sans saisonnalité)
– Kératoconjonctivite vernale ou conjonctivite printanière : forme pédiatrique chronique grave
– Kératoconjonctivite de la dermatite atopique 
– Conjonctivite de l’allergie de contact : d’origine médicamenteuse, cosmétique ou professionnel
 

2) Diagnostic 1

Clinique Paraclinique
Sensation de grains de sable
Terrain atopique / allergique

A ) Clinique

Signes communs des conjonctivites : sensation de grains de sable, de corps étrangers 
prurit, brûlure ou cuisson uni-ou bilaterale

Signes particuliers : selon l’entité clinique

Entité clinique Terrain / période Particularités clinique
Conjonctivite saisonnière selon saison – prurit intense
– chémosis
– sécrétion claires
– hypertrophie papillaire de la conjonctive tarsale supérieure
– œdème palpébral
Conjonctivite perannuelle toute l’année
Conjonctivite printanière Garçon prépubaire
Aggravation dans les journées chaudes du printemps et d’été
– signes fonctionnels intenses avec photophobie, blépharospasme et larmoiement invalidant
– forme limbique et tarsale *
Kératoconjonctivite de la dermatite atopique Jeune homme adulte – eczéma des paupières
– ectroption
– Forme limbique et tarsale *
Kératoconjonctivite de l’allergie de contact Contact avec allergène (direct, manuporté ou aéroporté) Peu spécifique

* Forme limbique : bourrelet rosé périkératique avec infiltrats blanchâtre punctiforme
Forme tarsale (grave) : lésion pavimenteuse de la conjonctive palpébrale supérieure agressant directement la cornée. Sécrétion fibrineuse ou mucinique possible

B ) Paraclinique

Aucun

C ) Diagnostic différentiel

Autres causes de conjonctivite :
– virale
– bactérienne 
– sèche

Autres causes d’œil rouge et/ou douloureux 

3) Evolution 1

A) Histoire naturelle

Variable selon l’entité

B) Complications

Des complications chroniques peuvent apparaitre selon l’entité

Conjonctivite perannuelle : fibrose conjonctivale

Forme tarsale de la conjonctivite saisonnière : kératite épithéliale voir ulcération / plaque vernale

Forme de la dermatite atopique
– kératocone par friction des paupières
– infection conjonctivale / cornéenne
– cataracte
– glaucome post-corticoïde

4) PEC

A ) Bilan initial 0

Eventuellement bilan allergo

B ) Traitement 1

Eviction de l’allergène si possible, voir désensibilisation

Traitement symptomatique pour tous
– Lavage conjonctivaux
– Collyre anti-allergique (anti-histaminique). Cromoglicate de sodium en collyre en premier choix 2 
– Cétirizine ou loratadine par voie orale si besoin 2
– Parfois corticoïde en cure courte

Mesures spécifiques 
– Conjonctivite printanière : corticoïde topique en phase aigüe, cyclosporine topique en traitement de fond
– Dermatite atopique : corticoïde et immunosuppresseurs locaux

 

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

3 réponses à “Conjonctivite allergique”

  1. Des questions qui se sont posées avec la rédaction de la fiche

    Sur le traitement: 
    – « corticoïde en cure courte » : en topique ou per os ?
    – en cas de rhinite associé et prescription d’anti-histaminique oral, il y a-t-il une indication à ajouter en plus en collyre ?

    Il y-t-il des examens paraclinique permettant d’aider au dg positif de la conjonctivite printanière ? Ou bien les formes limbiques et tarsale sont purement clinique ?

    La conjonctivite printanière est-elle simplement une forme sévère de la conjonctivite allergique saisonnière ?! Ou pas du tout… ?

  2. Corticothérapie :Instillation de corticoïdes topiques en phase aiguë.
    En cas de manifestation générales d’atopie en plus de la conjonctivite allergique,un traitement anti-histaminique par voie générale est mit en route conjointement au  traitement de l’allergie oculaire( PEC en concertation avec l’allergologue)

    Pas d’examens paracliniques particuliers pour le diagnostic de la conjonctivite printanière.les deux types de présentations:tarsal/limbique sont cliniquement identifiables et peuvent d’ailleurs s’associer.

    A la différence de la conjonctivite saisonnière qui se manifeste comme attendu a chaque fois que l’allergène est rencontré par une réponse IgE médiée  ,la conjonctivite printanière évolue sur le mode  chronique selon un double mécanisme:sensibilité retardée cellulaire +/- IgE médiée avec des périodes d’acutisation  en période chaude et ensoleillée.
    Donc non,la conjonctivite printanière n’est pas une forme sévère de conjonctivite saisonnière.ce sont des entités différentes.

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.







Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : Immunologie, Ophtalmologie
Item(s) R2C (ECNi) : 83 (81)

Articles liés
Conjonctivite
Sécheresse oculaire
Conjonctivite bactérienne aigue
Conjonctivite virale
Trachome
Kératite bulleuse
Kératite zostérienne
Endophtalmie
Kératite herpétique
Kératite à adénovirus
Voir plus...

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
COUF - Infections et inflammations oculaires (Réf. d’Ophtalmologie - 2021)
ASSIM 2e édition (Réf. d’Immunopathologie - 2018) [Indisponible en ligne] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.

Recommandations
Conjonctivite allergique saisonnière (fiche Premiers Choix - Prescrire, 2020) [Payant] Résumé : Réduire l'exposition aux pollens et lavages oculaires. Cromoglicate de sodium en collyre en premier choix, cétirizine ou loratadine par voie orale si besoin

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale