Dermocorticoïde

Une Fiche MedG réalisée sans plan prédéfini
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 17 avril 2019.

Remarque sur les items de pharmaco
MedG n’a pas pour vocation de se substituer à une consultation du Vidal. Cependant, pour permettre aux étudiants consultant ce site d’avoir accès aux informations nécessaires à la préparation de l’ECN, les PRINCIPAUX effets indésirables, contre-indications et posologies sont référencés dans cette fiche.


Pharmaco – Dermato
Fiche réalisée sans plan prédéfini
Item 326


Dernières mises à jour
Avril 2019 : Relecture + mise à jour avec le référentiel des enseignants de dermatologie CEDEF 7è édition 2017 – Mise à jour du tableau des molécules et des facteurs influençant la biodisponibilité ; ajout de quelques indications et effets secondaires ; ajout de l’encadré pour la prescription en pratique – autres petites modifications (Beriel)
février 2013 : création de la fiche (Thomas)

Sources
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : CEDEF 7è édition 2017 – item 326 (référentiel des enseignants de dermatologie dernière version)


1) Généralité 1  

Molécule d’anti-inflammatoires stéroïdiens par voie locale (ou dermocorticoïdes systémiques) et leur pouvoir anti-inflammatoire

CLASSE niveau d’activite DCI
IV Très fort Clobétasol propionate
III Fort Bétaméthasone valérate ; Bétaméthasone dipropionate ; Désonide ; Diflucortolone valérianate ; Difluprednate ; Fluticasone propionate ; Hydrocortisone acéponate ; Hydrocortisone butyrate.
 
II  Modérée Bétaméthasone valérate ; Désonide ; Difluprednate ; Fluocortolone ; Triamcinolone acétonide. 
I Faible Hydrocortisone

Effets thérapeutiques :
– effet anti-inflammatoire et vasoconstricteur
– effet antiprolifératif sur les cellules épidermiques
– effet immunosuppresseur local

Biodisponibilité des dermocorticoïdes : varie selon différents paramètres
– forme galénique : pommade > crème > gel
– Association à d’autres molécules (acide salicylique favorise pénétration)
– Occlusion : la mise en place d’un pansement ou d’un film imperméable augmente la durée de contact et l’hydratation de la couche, favorisant ainsi la pénétration
– Age : la pénétration est plus importante chez le nouveau-né (faible épaisseur de la couche cornée)
– Topographie de la lésion : paupière/scrotum > visage > cuir chevelu > avant bras > paume des mains > plante des pieds
– Type de la lésion : une peau altérée facilite la pénétration.

2) Principales caractéristiques 1 

  • Indications

Quelques soit l’indication, il ne s’agit que d’un traitement symptomatique !

Pathologies inflammatoires (action anti-inflammatoire)
– eczémas ( atopique / de contact ; dysidrose)
– lichen plan
– lupus érythémateux chronique
– prurigo et lichénification
– piqure d’insecte 0
– coup de soleil 0

Pathologie proliférative (action anti-proliférative et immuno-suppresseur)
– psoriasis
– cicatrice hypertrophiques et  chéloïdes
– pemphigoïde bulleuse

Autres 
– Vitiligo
– Pelade

  • Contre-indications 0

Absolue
– dermatose infectieuse
– ulcération
– acnée / rosacée
– classe III/IV chez le nourrisson ou sur le visage

  • Effets indésirables

Locaux :
– épiderme fin et fragile
– retard de cicatrisation ; pseudo-cicatrices ; télangiectasies ; purpura ; vergetures (atteintes du derme)
– Dermatites rosacéiformes du visage : acné induite ; aggravation ou induction d’une rosacée.
– Infections cutanées : aggravation d’une infection (herpès etc.) ; surinfection secondaire d’une dermatose etc.
– Oculaires (si application prolongée au niveau des paupières) : cataracte ; glaucome
– Effets hormonaux : Hypertrichose ; Hyperplasie sébacée
– Autres : Hypopigmentation ; Granulome glutéal infantile ; eczéma de contact allergique au dermocorticoïde ou à l’excipient, effet rebond, corticodépendance.

Systémique  0 : en théorie, on retouve les mêmes effets indésirables que les corticoïdes systémiques. Mais les doses ne sont pas souvent assez élevées. Les doses seuils sont (à moduler selon les autres facteurs de biodisponibilités) :
– classe II : 60mg/mois

3) Modalités d’emploi 1 

Bilan pré-thérapeutique : aucun

Choix du topique : il faut choisir (selon diagnostic, âge, topographie)
– la classe
– la galénique
– la posologie (en général 1 application par jour)

A retenir pour la prescription en pratique
1- Spécialité ou DCI (selon la classe d’activité)
2- Galénique
3- Rythme : En général 1application par jour
4- Quantité à prescrire selon la surface (nombre de tubes, unités phalangettes)
5- Durée du traitement
6- Evaluation du nombre de tubes utilisés lors des consultations de suivi.
7- Surveillance en fonction de : durée du traitement (court ou long terme) ; effet thérapeutique attendu ; non-amélioration ; effets secondaires éventuels.




One thought on “Dermocorticoïde

  1. Remarque par rapport à la classe (pouvoir anti-inflammatoire) : c‘est le bazar !

    „The USA system utilizes 7 classes. Class I is the strongest.[..] Most other countries, such as the United Kingdom, Germany, the Netherlands, New Zealand, recognize only 4 classes. In the United Kingdom and New Zealand I is the strongest, while in Continental Europe, class IV is regarded as the strongest.“ (Wiki)

    En France, il y a eu visiblement un changement, certain site (dont Wiki – page française) inverse les classes par rapport à cette fiche…

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.