Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

AINS

Une Fiche MedG réalisée sans plan prédéfini
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 16/04/19.

Remarque sur les items de pharmaco
MedG n’a pas pour vocation de se substituer à une consultation du Vidal. Cependant, pour permettre aux étudiants consultant ce site d’avoir accès aux informations nécessaires à la préparation de l’ECN, les PRINCIPAUX effets indésirables, contre-indications et posologies sont référencés dans cette fiche.


Pharmaco 
Fiche réalisée sans plan prédéfini
item 326


Dernières mises à jour
Avril 2019 : ajout de la ref 2 (point d’information ANSM) – Complications et règles de bon usage (Thomas)
Avril 2019 : Relecture + mise à jour avec le référentiel des enseignants de rhumatologie COFER 6è édition 2018 – Ajout de l’encadré sur les facteurs de risques de complications digestives graves et du tableau récapitulatif pour la prescription ; Autres modifications peu importantes  – (Beriel)
février 2013 : création de la fiche (Thomas)
Sources
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : COFER 6è édition 2018 – item 326 (Référentiel des enseignants de rhumatologie, édition 2015 disponible en ligne)
2 : Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et complications infectieuses graves (Point d’information ANSM, avril 2019)


1) Généralité 1 

Molécule : il existe de nombreux types d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (local ou systémique)
– Salicylés : Acide acétylsalicylique (Aspirine ®), acétylsalicylate de lysine (Aspégic ®), carbasalate calcique (Solupsan ®)
– Acide arylcarboxylique : acide tiaprofénique (Surgam ®), Fénoprofène (Nalgésic ®), Ibuprofène (Advil ®), Kétoprofène (Profénid ®), Diclofénac (Voltarène ®) etc.
– Acides anthraniliques ou fénamates : acide niflumique (Nifluril ®)
– Coxibs : Célécoxib (Celebrex ®)
– Oxicams : Méloxicam (Mobic ®), Piroxicam (Feldène ®)
– Indoliques : Indométacine (Indocid ®)

Ces molécules sont aussi classées selon leur mécanisme d’action :
– Anti-Cox-1 préférentiels : aspirine ®, indométacine, piroxicam
– Anti-Cox-2 préférentiels : méloxicam
– Anti-Cox-2 sélectifs : célécoxib, parécoxib. Faible risque ulcérogène.
– AINS classiques : inhibent Cox-1 et Cox-2 ( ibuprofène, kétoprofène, diclofénac etc.)

Effet thérapeutique :
– antalgique
– anti-pyrétique
– anti-inflammatoire
– antiagrégant plaquettaire (action anti-Cox-1)

Effet métabolique (indésirables) : inhibition de Cox-1
– atteinte gastrique
– atteinte rénale

2) Principales caractéristiques 1 

  • Indications

Rhumato
– rhumatisme inflammatoire aigus chronique
– arthrose douloureuse invalidante
– tendinite
– bursite
– radiculalgies aiguës

Traumato : entorse

ORL : otite, sinusite (privilégier le paracétamol 2 !)

Douleur (courte durée) quelques soit l’origine (privilégier le paracétamol 2 !)

Gynéco : dysménorrhée primitive, ménorragie fonctionnelle

Urologie : colique néphrétique

Autres
– fermeture du canal artériel 0
– prise en charge et prévention des accidents ischémique (aspirine)
– états fébriles

  • Contre-indications

Absolue
– Ulcère gastroduodénal évolutif ou antécédent d’ulcère peptique ou d’hémorragie récurrente (≥ 2 épisodes)
– Allergie
– Syndrome de Fernand-Vidal
– Insuffisance rénale / hépatique sévère/ insuffisance cardiaque sévère
– grossesse (toute la grossesse : Coxibs, T3 : autres AINS)
– infection bactérienne évolutive 0
– infection virale de l’enfant (aspirine) 0
– Varicelle 2
– Cardiopathie ischémique avérée, artériopathie périphérique, ATCD d’AVC (diclofénac, Coxibs) ; HTA non contrôlée (étoricoxib)
– MICI

Relative
– ATCD d’ulcère, asthme, insuffisance rénale/hépatique modérée, HTA…0
– Traitement anti-coagulant 0
– Infection courante tel que angine, rhinopharyngite, otite, toux, infection pulmonaire, lésion cutanée 2

  • Effets indésirables

Allergie ++ (sous toutes ces formes)

Trouble digestif
– ulcères gastroduodénaux et leurs complications (hémorragie si risque élevé), gastralgie, syndrome dyspeptique
– diarrhée aigüe

Trouble rénal 
– insuffisance rénale aigüe fonctionnelle
– Insuffisance rénale chronique
– syndrome néphrotique 

Cardiovasculaires
– Risque thrombotique artériel (Coxibs, diclofénac ++)
– Insuffisance cardiaque
– Risque d’accidents thromboemboliques

Autres
– HTA
– trouble neuro-sensoriels (céphalée, vertige, accouphène)
– troubles obstétricuax (tocolytique, fermeture précoce du canal artériel)
syndrome de Reye

Complication infectieuse 2
– Dermohypodermite, fasciite nécrosante
– Sepsis
– Infection pulmonaire, ORL, neuro

  • Interaction médicamenteuse

AVK (compétition albumine) / antiagrégant plaquettaire = risque hémorragique
Sulfamide hypoglycémiant (compétition albumine) = risque hypoglycémique
Corticoïde (synergie) = toxicité gastrique
Diurétique/IEC/ ARA II (synergie) = Insuffisance rénale aigüe
Antidépresseur ISRS  = risque d’hémorragie digestive

3) Modalités d’emploi 1

A ) Bilan pré-thérapeutique

  • Clinique

Anamnèse
– vérifier l’absence de CI
– contrôler les médicaments en cours

Examen
– recherche foyer infectieux (ORL, cutanée, gynéco, pulmonaire)

  • Paraclinique 0

Pas de bilan systématique !
– hCG si femme en âge de procréer
– Bilan rénal si personne âgée

B ) Prescription  

Règles de bon usage 2

Source : Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et complications infectieuses graves (Point d’information ANSM, avril 2019). La note 1 indique : AINS avec une indication antalgique et/ou antipyrétique (hors indication rhumatologique) : l’acide tiaprofénique, l’acide méfénamique, acide niflumique, l’alminoprofène, le diclofénac, le fénoprofène, le flurbiprofène, l’ibuprofène, le kétoprofène, le morniflumate et le naproxène  2
  • Posologie

Dose : dose minimal efficace, durée la plus courte possible !

Arrêt : brutal (pas de décroissance nécessaire)

  • Mesures associées

Protection gastrique selon risque de complication (cf ci-dessous)

Surveillance dans le cadre d’une prescription prolongée
– clinique : signes de complication
– paraclinique : NFS, bilan hépatique et rénal, INR si AVK 0

  • Guide de prescription

Selon le risque CV et le risque de complication digestive

Facteurs de risque de complications digestives graves
– Age >65 ans
– ATCD d’ulcère gastroduodénal ou d’hémorragie digestive ou d’infection à Helicobacter pylori 
– Traitement anti-aggrégant plaquettaire / AVK / corticoïde
– Affection inflammatoire
– Comorbidités sévères
– Posologie élevée ou association de deux AINS

En pratique : 

Risque Gastro-intestinal
—–
Risque CV
Absent  (Fdr) faible
(1- 2 fdR)
modéré
(≥ 3 fdr ou prise d’AAS)
élevé
( ATCD compl. dig. sévères) 
Absence de risque CV AINS AINS + IPP ou Misoprostol ou Coxibs Seulement si nécessaire : Coxibs + IPP ou Misoprostol Tous les AINS doivent être évités
Présence de risque CV ; Patient sous AAS AINS + IPP ou Misoprostol si AAS ; Utilisation courte ; Eviter Coxibs et diclofénac AINS + IPP ou Misoprostol ; Utilisation courte ; Eviter Coxibs et diclofénac  Ssi nécessaire : AINS + IPP ou Misoprostol ; Utilisation courte ; Eviter Coxibs et diclofénac Tous les AINS doivent être évités
Antécédents d’AVC, coronaropathie, Insuffisance cardiaque (classe NYHA II à IV) Ssi nécessaire : AINS + IPP ou Misoprostol + AAS ; Utilisation courte ; contre indication des Coxibs et diclofénac Ssi nécessaire : AINS + IPP ou Misoprostol + AAS ; Utilisation courte ; contre indication des Coxibs et diclofénac Tous les AINS doivent être évités Tous les AINS doivent être évités

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.



Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : Thérapeutique
Item(s) R2C (ECNi) : 330 (326)

Articles liés
Anti-thrombotique
Dermocorticoïde
Corticoïde systémique
Diurétique
Thrombopénie immuno-allergique à l’héparine
Hémorragie par surdosage du TAC

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
CNPM-APNET 5e édition (Réf. de Thérapeutique - 2021) [Indisponible en ligne] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.
COFER - Prescription et surveillance des classes de médicaments les plus courantes chez l’adulte et chez l’enfant. Anti-inflammatoires stéroïdiens et non stéroïdiens (Réf. de Rhumatologie - 2020) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2015]
CUEN - Iatrogénie en Néphrologie. Diagnostic et prévention (Réf. de Néphrologie - 2018) Item supprimé de l'édition 2020
CEDEF - Prescription et surveillance des anti-inflammatoires stéroïdiens et non stéroïdiens (Réf. de Dermatologie - 2017)

Recommandations
Piroxicam, ténoxicam et meloxicam : des médicaments à écarter des soins (Fiche Bon Usage - Prescrire, 2021) Synthèse : Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ont un profil d\'effets indésirables commun, mais certains exposent à moins de risques que d\'autres. Quand le paracétamol n\'est pas suffisant, l\'ibuprofène (Brufen° ou autre) et le naproxène (Naprosyne° ou autre), à la plus petite dose efficace et pour une durée aussi courte que possible, sont les options les moins à risque. Le piroxicam (Feldène° ou autre) et le ténoxicam (Tilcotil°) par voie générale exposent à un surcroît de troubles digestifs et cutanés (dont des syndromes de Stevens-Johnson et des syndromes de Lyell), sans être plus efficaces que d\'autres AINS.
Acéclofénac et diclofénac : des médicaments à écarter des soins (Fiche Bon Usage - Prescrire, 2020) Synthèse : Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ont un profil d'effets indésirables commun, mais certains exposent à moins de risques que d'autres. Quand le paracétamol n'est pas suffisant, l'ibuprofène (Brufen° ou autre) et le naproxène (Naprosyne° ou autre), à la plus petite dose efficace et pour une durée aussi courte que possible, sont les options les moins à risque. L'acéclofénac (Cartrex° ou autre) et le diclofénac (Voltarène° ou autre) par voie orale exposent à un surcroît d'effets indésirables cardiovasculaires (dont infarctus du myocarde, insuffisances cardiaques) et de morts d'origine cardiovasculaire par rapport à d'autres AINS aussi efficaces.
Les coxibs : des médicaments à écarter des soins (Fiche Bon Usage - Prescrire, 2020) Synthèse : Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ont un profil d'effets indésirables commun, mais certains exposent à moins de risques que d'autres. Quand le paracétamol n'est pas suffisant, l'ibuprofène (Brufen° ou autre) et le naproxène (Naprosyne° ou autre), à la plus petite dose efficace et pour une durée aussi courte que possible, sont les options les moins à risque. Les coxibs : le célécoxib (Celebrex° ou autre), l'étoricoxib (Arcoxia° ou autre) et le parécoxib (Dynastat°) exposent à un surcroît d'accidents cardiovasculaires (dont thromboses et infarctus du myocarde) et d'effets indésirables cutanés par rapport à d'autres AINS aussi efficaces.
Kétoprofène en gel : un médicament à écarter des soins (Fiche Bon Usage - Prescrire, 2020) Synthèse : Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ont un profil d'effets indésirables commun, mais certains exposent à moins de risques que d'autres. Le kétoprofène en gel (Ketum° gel ou autre) expose à un surcroît de photosensibilisations (eczémas, éruptions bulleuses) par rapport à d'autres AINS topiques aussi efficaces.

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

Anti-inflammatoire chez un adulte : choisir l’ibuprofène ou le naproxène (Fiche Info Patient - Prescrire, 2021) [Payant] Résumé : En cas de douleur, l'ibuprofène ou le naproxène sont aussi efficaces que les autres anti-inflammatoires, mais ils exposent à moins d'effets indésirables.
Jamais d’anti-inflammatoire pendant la grossesse (Fiche Info Patient - Prescrire, 2021) [Payant] Résumé : Ne JAMAIS utiliser d'anti-inflammatoire, quelle que soit la présentation (comprimés, patch, gel, etc.), pendant toute la durée de la grossesse.
Vous prenez de l’ibuprofène (adulte) (Fiche Info Patient - Prescrire, 2021) [Payant] Résumé : L'ibuprofène est un des anti-inflammatoires les mieux étudiés, et de premier choix quand il est pris à dose modérée et en cure courte. Mais attention chez certaines personnes.


Documents grand public

(Section vide)

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale