Exanthème subit

6e maladie, Roséole infantile, sixième maladie
Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 2 septembre 2019.

Infectio Pédiatrie
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 160


Dernières mises à jour
– Septembre 2019 : Relecture de la fiche, Publication (Beriel)
– Mars 2017 : Création de la fiche (Vincent)

Sources

MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1  : CNPU 7e édition 2017 – item 160 (Référentiel des enseignants de Pédiatrie, Lien vers édition 2014)

1) Généralités 1

Déf : L’exanthème subit ou «roséole infantile» ou «sixième maladie» est une infection à HHV6 (Rarement HHV7), de la famille des herpesviridae (Cf. classification des virus).

Physiopathologie : La maladie confère une immunité durable. Les nourrissons bénéficient d’une protection maternelle (anticorps maternelles) jusqu’à 6 mois d’âge.  Le virus est excrété par la salive (phase aiguë + récurrences périodiques et asymptomatiques).

 Transmission – Epidémiologie  :
– Transmission interhumaine directe par voie respiratoire
– Infection quasi ubiquitaire : 60 – 90% des adultes ont été en contacts et sont immunisés 
– Age moyen de survenue : 6 – 24 mois

 

2) Diagnostic 1

Clinique Paraclinique
Fièvre élevée, bien tolérée
Eruption cutanée contemporaine de la défervescence 
PCR (formes atypiques/compliquées)

A ) Clinique

  • Anamnèse

Incubation : 5 à 15 jours

  • Examen physique

Phase d’invasion = catarrhale ou pré-éruptive ( dure 3 à 4j)
– Fièvre isolée (39° à 40°) d’apparition brutale, bien tolérée
– Puis chute brutale contemporaine à la phase éruptive

Phase éruptive (début 1- 7 jours après le début de la fièvre)
– Maculo-papules pâles (roséole) avec intervalles de peau saine, pas de prurit
– Siège : visage et tronc
– ± ADP cervicales

 

B ) Paraclinique

Le diagnostic d’exanthème subit est essentiellement clinique. La confirmation paraclinique se justifie dans les formes atypiques ou compliquées. 

PCR sanguine HHV6

N.B : L’hémogramme peut parfois montrer une leuco-neutropénie évocatrice (J3-J4)

C ) Diagnostic différentiel

Les autres causes d’exanthème fébrile de l’enfant

3) Evolution 1

Complications
– Crises fébriles
– Méningite, méningo-encéphalite (rares) 

 

4) PEC 1

A) Traitement

La prise en charge est habituellement ambulatoire et symptomatique (Paracétamol pendant la phase de fièvre)

B) Prévention 

– L’éviction scolaire n’est pas obligatoire.
– La fréquentation d’une collectivité à la phase aigüe n’est pas souhaitable.
– Il n’est pas nécessaire d’entreprendre une prophylaxie vis-à-vis de sujets contacts éventuels.
– Pas de vaccin connu à ce jour.

 

 

 

 




Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.