Scarlatine

InfectioPédia 
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 160


Dernières mises à jour
Septembre 2019 : Relecture de la fiche, Publication (Beriel)
Mars 2017 : Création de la fiche (Vincent)

Sources

MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1  : CNPU 7e édition 2017 – item 160 (Référentiel des enseignants de Pédiatrie, lien vers édition 2014)

1) Généralités 1

Déf : La scarlatine est une éruption liée à un streptocoque β-hémolytique du groupe A (SGA), Streptococcus pyogenes.

Physiopathologie : La bactérie secrète une toxine érythrogène. Elle est responsable de divers atteintes : Angine ++, atteinte cutanée (parfois) et atteinte respiratoire ou ostéoarticulaire (rarement). La scarlatine constitue la forme bénigne d’une infection toxinique. Les formes les plus sévères constituent le Toxic Shock Syndrome (TSS).

Transmission : Interhumaine directe par voie aérienne en cas d’angine

 

2) Diagnostic 1

Clinique Paraclinique
Angine avec vomissement,
Glossite,
exanthème avec granité
TDR du SGA

A ) Clinique

  • Anamnèse

– Notion de contage de scarlatine ou d’angine à SGA
– Incubation : 3 à 5 jours

  • Examen physique

Phase invasive (durée de 24h)
– Fièvre élevée à 39°- 40°, frissons
– Angine érythémateuse avec tuméfaction amygdalienne important (dysphagie)
– Douleurs abdominales, vomissements ± ADP sous-angulo-maxillaires

Phase éruptive (début 24h après la phase d’invasion)
Enanthème
– Amygdales tuméfiées et inflammatoires durant 4 – 6j
– Glossite : langue saburrale puis dépapillation centripète réalisant un V lingual puis un aspect framboisé à J6, régression en 1 semaine.

Exanthème  
– Vastes nappes rouge vif sans intervalle de peau saine, sensation de granité à la palpation
– Siège : Initialement prédomine aux plis de flexion ; Extension en 24h avec respect des paumes, des plantes et de la région péribuccale puis régression dès J6, desquamation post-éruptive «en doigt de gant» des extrémités.

Note : la contagiosité est possible durant la période d’invasion et dans les 48h suivant le début de l’antibiothérapie.

B ) Paraclinique

Le diagnostic de scarlatine typique est avant tout clinique.

Test de diagnostic rapide (TDR) du SGA : permet de confirmer immédiatement l’origine streptococcique de l’éruption fébrile

Elévation des antistreptolysines (ASLO) : tardive (J10 – J15), inconstante et peu spécifique, ce dosage est inutile en phase aigüe pour le diagnostic.

C ) Diagnostic différentiel

Voir les autres causes d’exanthème fébrile de l’enfant.

3) Evolution 1

A) Histoire naturelle

La maladie confère une immunité durable pour un même type toxinique.

B) Complications

Les complications sont rares et identiques à celles de l’angine à SGA (RAA et GNA, TSS dans les formes sévères MG)

 

4) PEC 1

A ) Traitement

La PEC rejoint celle de l’angine à SGA. Elle est habituellement ambulatoire, sauf formes compliquées. Pas de suivi particulier à distance (pas de BU).

Traitement curatif : ATBthérapie (amoxicilline 50mg/kg/jour per os pendant 6 jours en première intention

B ) Prévention

– Eviction du cas index de la communauté jusqu’à 48h d’ATBthérapie
– ± ATBprophylaxie discutée dans l’entourage à risque d’infection invasive : âge > 65 ans, varicelle évolutive, lésions cutanées étendues (dont brûlures), toxicomanie IV, pathologie chronique, corticothérapie prolongée … 

 




Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.