Neuropathie optique ischémique antérieure

NOIA
Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 11 octobre 2019.

Ophtalmologie 
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 221


Dernières mises à jour
– Octobre 2019 : relecture, publication (Beriel)
– Octobre 2018 : création de la fiche (Vincent)

Sources

MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1  : COUF 4e édition 2017 – chapitre 20 (Référentiel des enseignants d’Ophtalmologie)

1) Généralités 1

Déf : ischémie aiguë de la tête du nerf optique par occlusion des artères ciliaires postérieures issues de l’artère ophtalmique.

Etiologies :
– artériosclérose (neuropathie optique non-artéritique) +++
– maladie de Horton (neuropathie optique artéritique)

 

2) Diagnostic

Clinique Paraclinique
BAV brutale, unilatérale, indolore (matin au réveil) Champ visuel ; angiographie fluorescéneique du FO 

A ) Clinique

  • Anamnèse

BAV unilatérale, brutale, indolore, souvent découverte le matin au réveil, ± précédée d’épisodes d’amaurose fugace.

  • Examen physique

Signes cliniques 
– acuité visuelle variable : 0 à 10/10 (l’absence de BAV n’exclut pas le diagnostic) ;
– diminution du RPM direct, conservation du RPM consensuel.
– FO :
 . œdème papillaire précoce, sectoriel ou total, avec papille pâle ;
 . hémorragies en flammèche sur le bord papillaire fréquemment associées.

B ) Paraclinique

Le diagnostic de NOIA est avant tout clinique.

Champ visuel (CV) +++ : déficit toujours fasciculaire (= relié à la tâche aveugle), un déficit altitudinal (limite horizontale) est très en faveur d’une atteinte vasculaire de la tête du nerf optique.

Angiographie à la fluorescéine : 
– confirme la présence de l’œdème papillaire ;
– ± signes d’ischémie choroïdienne associée, très en faveur d’une NOIA artéritique.

C ) Diagnostic différentiel

HTIC (devant l’œdème papillaire)
– œdème papillaire bilatéral avec papille bien colorée, sans hémorragie
– simple élargissement des tâches aveugles au CV. 

 

3) Evolution 1

L’œdème papillaire se résorbe habituellement de façon spontanée et complète en 6-8 semaines, laissant place à une atrophie optique en secteur ou totale, selon l’étendue de l’ischémie à la phase aiguë. Il ne faut pas espérer de récupération visuelle au décours d’une NOIA. 

Les NOIA artéritiques sont une urgence thérapeutique en raison du risque de bilatéralisation et de cécité définitive. La récidive est plus fréquente sur l’œil controlatéral.

 

4) PEC 1

A ) Bilan initial

Bilan étiologique 
– recherche des FdR CV ;
– clinique, VS/CRP, biopsie temporale pour toute suspicion de maladie de Horton

B ) Traitement

– NOIA artéritique (prouvée ou suspectée) : corticothérapie systémique en urgence, bolus puis relais PO 1mg/kg/j, décroissante rapide le 1er mois, puis lente.

– NOIA non-artéritique : aucun traitement efficace. PEC des FdR CV (souvent aspirine au long cours).

 




Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.