Addiction à la kétamine

Psy
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 76


Dernières mises à jour
Sources
Sommaire

1) Généralité 1

Déf : Toute consommation de kétamine est un mésusage. L’addiction à la kétamine répond à des critères spécifiques (cf. fiche addictions)

Type et présentation : la kétamine (K, Ket, spécial K, « vitamine K ») se présente sous forme de poudre, de liquide ou plus rarement, en comprimés ou en capsule

Epidémiologie : donnés européennes
La prévalence de la consommation de kétamine dans les populations adulte et scolaire est nettement inférieure à celle de l’ecstasy. (Cf. Fiche amphétamines)

2) Diagnostic 1

Le diagnostic d’addiction repose sur les critères spécifiques du CIM10

Clinique Paraclinique
Interrogatoire
Syndrome d’intoxication aigue
(dépersonnalisation, désinhibition, hallucination)
Syndrome de sevrage
(anxiété, palpitation)
Test sanguin ou urinaire

A ) Clinique

Comme pour toute addiction, on retrouve :
– des symptômes comportementaux
– une répercussion sociale et/ou médicale
– des symptômes pharmacologiques (sevrage)

  • Signes d’intoxication aigüe

Le tableau dure 2 à 4h

Signes neuropsy :
– Dépersonnalisation, déréalisation, expériences de mort clinique, flashback, anxiolyse, désinhibition
– « K hole » : trous noirs avec troubles cognitifs, troubles du comportement, hallucinations et cauchemars proches du bad trip du LSD

Signes physiques :
– Dépression respiratoire modérée et transitoire
– Retard prolongé du réveil
– Coma
– Attaques de panique

  • Signes d’intoxication chronique

On retrouve les signes relatifs aux complications.

  • Syndrome de sevrage

Pas de syndrome de sevrage spécifique décrit. On retrouve :
– Anxiété
– Tremblements
– Palpitations

B ) Paraclinique 0

Le diagnostic d’addiction est clinique.

(Détection par test sanguin / urinaire ?)

C ) Diagnostic différentiel

Autres addictions. Voir les fiches OD :
syndrome d’intoxication aigüe
syndrome de sevrage

3) Evolution 1

  • Complications non psychiatriques

Les complications ne sont pas spécifiques à la consommation de kétamine :
– AEG : perte d’appétit, amaigrissement, baisse de la libido
– Troubles cardiovasculaires : palpitations, tachycardie
– Troubles neurologiques : trismus, acouphènes, crises convulsives

  • Complications neuropsychiatriques

– Attaques de panique
– Passage à l’acte auto- ou hétéro-agressif
– Trouble psychotique bref
– Trouble dépressif caractérisé
– Troubles cognitifs

4) PEC 1

A ) Bilan

Bilan de la dépendance : histoire, parcours de soins, co-dépendances

Bilan des complications psychiatriques ou non

B ) Traitement

Traitement symptomatique de l’intoxication aigüe et du syndrome de sevrage

Traitement de la dépendance :
– Prise en charge multimodale (TCC)
– Pas de traitement de substitution

C ) Prévention

Elle est identique quelque soit la drogue. (Cf. Fiche : Addiction aux opiacés)

image_pdf

Une réflexion au sujet de « Addiction à la kétamine »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.