Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

Filariose à Loa loa

Loaose, Loase

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
X Fiche non-relue par un tiers, créée le 05/10/20.
Dernières mises à jour
– Octobre 2020 : création de la fiche (Beriel)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : ANOFEL – Filarioses humaines (Réf. collège de Parasito. et mycologie – 2019) [Indisponible en ligne – lien vers l’édition 2016]

1) Généralités 1

Déf : helminthose cutanée (localisation du ver adulte) et sanguicole (localisation des embryons ou microfilaires) due à Loa loa.

Physiopathologie : la migration du ver adulte à travers le corps humain est à l’origine de signes cliniques spectaculaires et de réactions allergiques. A la longue, il peut être observé des réactions immunologiques associées à une hyperéosinophilie chronique.

Épidémiologie 
Données épidémiologiques 
– Parasitose strictement africaine limitée à la grande forêt
– Sévit de la Guinée au nord jusqu’en Ouganda à l’Est sans atteindre l’océan indien 
– Zones d’hyperendémie : zones forestières du Cameroun, du Nigeria, du Gabon, de la RDC, de la Guinée Equatoriale et de la République du Congo
– Prévalence : estimée à une dizaine de million d’individu 

Vecteur 
– Taon : chrysops 
– Abonde dans la canopée des forêts chaudes et humides d’Afrique équatoriale de l’Ouest
– La femelle est hématophage et pique avec un maximum d’agressivité vers 12 heures 

Mode de transmission : piqûre de la femelle chrysops.

Parasitologie 
Agent pathogène
– Vers adultes mâle et femelle 
 . dimensions : L = 2-7 cm
 . vivent près de 15 ans sous la peau
– Les embryons ou microfilaires (L= 300 μm) circulent dans le sang périphérique (jour +++)

Cycle évolutif
– Le ver femelle émet des microfilaires qui circulent dans le sang périphérique surtout le joue (microfilarémie de périodicité diurne) 
– Les femelles du vecteur, hématophages, attirées par les fumées des feux de bois, piquent le jour avec un maximum d’agressivité vers 12 heures
– Les microfilaires sanguicoles absorbées, se transforment chez le chrysops en larves infestantes en 10-12 jours
– Au cours d’une nouvelle piqûre, les larves infestantes traversent activement la peau et en 3 mois, deviennent adultes.

2) Diagnostic 1

Clinique Paraclinique

Signes liés au passage du ver adulte sous la conjonctive et à la reptation du ver adulte sous la peau 
Œdème de Calabar

Mise en évidence des microfilaires ou de la filaire adulte

A ) Clinique

Incubation  : 3 mois
Suivent alors les trois différents groupes de signes qui peuvent être sporadiques, isolés ou groupés 

Passage du ver adulte sous la conjonctive 
– Incident bénin et fréquent 
 . ver visible sous la conjonctive ou sous la peau des paupières (extraction facile) pendant quelques minutes
 . peut changer d’œil en cheminant sous la peau à la racine du nez
– S’y associent les signes suivants
 . photophobie
 . injection conjonctivale
 . larmoiement avec sensation de corps étrangers 
 . œdème péri-orbitaire 

Reptation du ver adulte sous la peau 
– Fourmillement désagréable ou prurit localisé 
– Le ver apparaît comme un cordon palpable, mobile se déplaçant d’environ 1 cm/minute 

Œdème de Calabar1Calabar = localité du Sud du Nigéria
– Allergique, fugace et migrateur durant quelque heures à quelques jours et accompagné d’une sensation de tension
– Siège 
 . membres supérieurs (bras, coude, poignet, main)
 . face 
 . thorax

B ) Paraclinique

Diagnostic direct : dans le sang (microfilaires, prélèvements vers 12 heures) ou sous la peau ou la conjonctive (ver adulte)

Mise en évidence des microfilaires : très mobiles, serpigineuses au milieu des globules rouges

Mise en évidence de la filaire adulte 
– Répérée lors de son passage sous les téguments 
– Extraction possible lors d’un passage sous-conjonctival
– Filaires mortes calcifiées visibles sur des radiographies

Diagnostic indirect 
Recherche d’anticorps

– qualitative (coélectrosynérèse) ou quantitative (IFI ou ELISA)
– indiquée chez les sujets présentant des manifestations cliniques évocatrices sans microfilarémie

Hémogramme : hyperéosinophilie sanguine souvent très élevée (> 2G/L dans 70% des cas de Loase)

C ) Diagnostic différentiel

Dans les zones d’endémie, les microfilaires de Loa loa sont à différencier de celles des filarioses lymphatiques et de celles de Mansonella perstans.

3) Evolution 1

– Complications rénales et cardiaques 
– Encéphalopathie potentiellement mortelle 

4) PEC 

A ) Bilan initial

Bilan pré-thérapeutique
Numération des microfilaires

B ) Traitement

Le traitement est délicat et à risque d’effets indésirables (parfois mortels). La mise en route se fait en milieu spécialisé et est adaptée à la charge microfilarienne. 
– Diéthylcarbamazine (Notézine ®)  à doses très progressivement croissantes
– Associer un antihistaminique ou un corticoïde
– Lorsque la charge microfilarienne > 8000 microfilaires/ml (prélèvement diurne), craindre des accidents de lyse filarienne
 . fièvre
 . céphalées
 . nausées
 . arthralgies
 . éruption prurigineuse
 . encéphalite filarienne +++
– Il convient de diminuer la charger parasitaire avant de mettre la diéthylcarbamazine 
 . utilisation progressive d’albendazole puis d’ivermectine (150 μg/kg en prise unique) 
– Exsanguinotransfusion, voire même hémofiltration = alternatives thérapeutiques d’exceptions 

 

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.




Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : Infectieux
Item(s) R2C (ECNi) : +35

Articles liés
Classification des parasites
Syndrome de larva migrans
Filariose
Syndrome de Larva migrans cutanée
Anisakidose
Toxocarose
Onchocercose
Filariose lymphatique
Tungose
Myiases
Voir plus...

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
ANOFEL - Filarioses humaines (Réf. de Parasito. et mycologie - 2019) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2016]

Recommandations
(Section vide)

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale