Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

Toxocarose

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
X Fiche non-relue par un tiers, créée le 05/10/20.
Dernières mises à jour
– Octobre 2020 : création de la fiche (Beriel)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : ANOFEL – Syndrome de Larva migrans (Réf. collège de Parasito. et mycologie – 2019) [Indisponible en ligne – lien vers l’édition 2016]

1) Généralités 1

Déf : zoonose cosmopolite liée à la présence tissulaire de larves d’ascaridiés évoluant naturellement chez le chien ou le chat mais en impasse parasitaire chez l’Homme.
La toxocarose est un syndrome de larva migrans viscérale. 

Physiopathologie : les larves immobilisées dans les tissus génèrent un granulome inflammatoire riche en éosinophiles responsables d’une symptomatologie polymorphes en rapport avec leur localisation (atteintes hépatique, oculaire et neurologique grave).

Épidémiologie :
Données épidémiologiques
– Parasitose cosmopolite 
– Principale cause d’hyperéosinophilie parasitaire en France

Mode de contamination 
– ingestion d’œufs embryonnés souillant des aliments ou les mains 
– Chez l’enfant : port à la couche des mains salies par des déjections canines souillant les aires de jeux (bacs à sable)

Parasitologie 
Agent pathogène
– deux nématodes cosmopolites sont responsables de la toxocarose humaine
 . Toxocara canis (parasite du chien)
 . Toxocara cati (parasite du chat)
– parasites proches de l’ascaris humain
 . vivent dans l’intestin grêle de l’hôte naturel 
 . mesurent entre 5-10 cm

Cycle évolutif (chez l’Homme)
– Après la contamination, les œufs éclosent sans l’intestin et les larves entreprennent une migration tissulaire.
– Les larves ne peuvent évoluer au delà du stade larvaire L2.

2) Diagnostic 1

Clinique Paraclinique
Asymptomatique
Tableau polymorphe
Sérologie

A ) Clinique

Le degré d’infestation et la localisation des larves influent sur l’intensité du tableau clinique
> Asymptomatique ++

> Tableau polymorphe, signes cliniques isolées ou associés 
– Signes les plus fréquents 
 . asthénie
 . amaigrissement
 . fièvre ou fébricule
– Autres signes 
 . digestifs (douleurs abdominales récurrentes, hépatosplénomégalie)
 . pulmonaires (dyspnée asthmatiforme ou syndrome de Löffler prolongé)
 . cutanés (urticaire)
– Signes exceptionnels 
 . atteintes cardiaques 
 . atteintes neurologiques (convulsion, encéphalopathie, myélite transverse)
– Manifestations oculaires (à distance de la contamination)
 . granulome du pôle postérieur
 . uvéite (unilatéral ++)

B ) Paraclinique

Sérologie
– meilleur argument diagnostic
– Western blot ++
– Interprétation difficile (persistance des anticorps sur plusieurs années et caractère non spécifique des signes cliniques)

Recherche d’anticorps
– dans l’humeur aqueuse par ponction de la chambre antérieure ou dans le liquide cérébrospinal 
– seul moyen pour diagnostic positif d’une toxocarose oculaire ou neurologique

Diagnostic direct
– exceptionnel 
– visualisation des larves tissulaires

Hémogramme : hyperéosinophilie ++, importante, en plateau, parfois > 20G/L
 – diminue lentement en plusieurs années
 – peut s’accompagner d’une hypergammaglobulinémie avec des IgE totales et spécifiques.

C ) Diagnostic différentiel

Pas de données relatives au diagnostic différentiel dans le référentiel

3) Evolution 1

Les atteintes neurologiques peuvent être graves.

4) PEC 1

A ) Traitement

– Traitement délicat et difficile à évaluer
– Toxocarose oculaire : corticoïdes ++
– Formes graves ou non améliorées par la mise en place d’une corticothérapie adaptée : Albendazole (Zentel ®)

B ) Prévention

– Mesures individuelles 
 . vermifugation des chiens, des chats adultes et des chiots jusqu’à 6 mois d’âge
 . lavage systématique des mains après les jeux sur le sol et avant le repas
 . prévention de la géophagie
– Mesures collectives
 . éviction des chiens des parcs publics et des aires de jeux
 . suppression ou contrôle des bacs à sable publics

 

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.




Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : Infectieux
Item(s) R2C (ECNi) : +35

Articles liés
Classification des parasites
Syndrome de larva migrans
Filariose
Syndrome de Larva migrans cutanée
Anisakidose
Filariose à Loa loa
Onchocercose
Filariose lymphatique
Tungose
Myiases
Voir plus...

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
ANOFEL - Syndrome de Larva migrans (Réf. de Parasito. et mycologie - 2019) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2016]

Recommandations
(Section vide)

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale