Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Catégorie de fiche MedG
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition – Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL – CMF – Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Sémiologie
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu
Catégorie de lien externe
Grand public
Outils
Références
Fiches
Publications scientifiques
Recommantations
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

Pityriasis rosé de Gilbert

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
X Fiche non-relue par un tiers, créée le 27/04/21.

Dernières mises à jour
– Avril 2021 : création de la fiche (Beriel)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
2 : Pityriasis rosé (Fiche de synthèse – Thérapeutique dermatologique, 2014)

1) Généralités 2

Déf : dermatose érythématosquameuse aiguë fréquente spontanément résolutive. 

Anatomopathologie 
Lésions aspécifiques et plus prononcées dans les cas sévères. 
– Petits amoncellements de parakératose 
– ± Spongiose et discrète infiltration lymphohistiocytaire dermique papillaire périvasculaire et interstitielle 
– ± Discrète extravasation d’érythrocytes 

Epidémiologie 
– Survient entre 10-35 ans +++ (incidence maximale pendant l’adolescence)  
– Maladie rare chez les nourrissons, dans la petite enfance ou chez les personnes âgées 
– Maladie présente dans le monde entier (femmes ++) 

Etiologie : une étiologie virale est évoquée. La cause exacte est méconnue. 

2) Diagnostic 2

Clinique Paraclinique
lésions ovales roses (tronc, partie proximale des membres) biopsie + anapath (formes atypiques)

A ) Clinique

  • Anamnèse

Terrain 
– Sujet de 10-35 ans (adolescents +++)
– Femmes > Homme 

Signes fonctionnels (prodrome)
– malaise
– nausées 
– céphalées
– fièvre et arthralgies 

 

  • Examen physique

Forme typique
– Lésion initiale : « médaillon initial », « plaque annonciatrice » ou « plaque mère »
 . solitaire, couleur chair/rose/saumon, bords finement squameux et légèrement surélevé
 . forme ronde à ovale, taille allant de 2-4cm (voire 1-10cm)
 . présence caractéristique de petites squames fines au centre, lequel est bordé d’une collerette plus évidente de squames dont le bord libre pointe vers l’intérieur
 . localisation : apparaît sur le tronc +++, puis s’élargit en quelques jours ; parfois apparaît sur le cou, les aisselles et les aines (zones proximales des membres)
 . annonce l’apparition de la maladie dans les heures, les jours ou les deux semaines qui suivent
Notes
 . la plaque annonciatrice est parfois absente
 . la maladie se limite parfois à la plaque annonciatrice (qui peut être multiple)
 . présence parfois simultanée d’une plaque annonciatrice et d’une éruption plus étendue

– Floraison d’un grand nombre de papules et plaques roses dans les jours qui suivent
 . lésions rondes à ovale, petites (4-5 mm) et minces, entourées d’un anneau squameux formant la collerette caractéristique de squames dont le bord libre pointe vers l’intérieur
 . localisation : tronc et zones proximales des membres (la tête, les paumes des mains et les plantes des pieds sont souvent épargnées). Lésions des muqueuses possibles mais rares. 
 . lésions réparties de façon symétrique suivant un axe longitudinal tendant à suivre l’axe des côtes dans le dos (aspect en « arbre de Noël »
 . chez les mélanodermes : lésions tendant à être plus papuleuses et hyperpigmentées (teinte violette à gris foncé avec un centre plus sombre) ; atteinte plus fréquente du visage, de la muqueuse buccale et du cuir chevelu. 

– ± Prurit léger à sévère (exacerbé par l’automédication par certains produits locaux) 

Formes atypiques 
– Pityriasis rosé inversé 
 . atteint les zones axillaires, inguinales et parfois le visage 
 . fréquent chez les jeunes enfants et les personnes à peau foncée 
– Variantes urticariennes à type d’érythème polymorphe, vésiculeuses, pustuleuses ou purpuriques 
– Exceptionnellement, localisation des lésions au niveau : des doigts, du cuir chevelu, des paupières et du pénis

B ) Paraclinique

Le diagnostic est essentiellement clinique.
Une histologie peut être nécessaire dans les formes atypiques.

C ) Diagnostic différentiel

Syphilis secondaire 
– Antécédents ou présence de chancre primaire
– Lésions jamais squameuses dans la syphilis secondaire 
– Présence de papules sur les paumes des mains et les plantes des pieds et de condylomes plats
– Adénopathies 
– La sérologie confirme le diagnostic 

Eczéma nummulaire 
– Distinction difficile en cas de pityriasis rosé prurigineux ou vésiculeux 
– L’eczéma nummulaire affecte généralement les tibias, et le dos des mains (sites rarement atteints par le pityriasis rosé) 

Pityriasis lichénoïde chronique 
– Pas de plaque annonciatrice, présence de papules à différents stades d’évolution avec parfois des centres plus foncés. 
– Les lésions persistent plus de 3-6 mois (évolution chronique et récidivante)

Psoriasis en gouttes 
– Squames plus épaisses
– Lésions plus petites et absence de l’aspect en « arbre de Noël »

Eruptions médicamenteuses 
– Eruptions médicamenteuses à type de pityriasis rosé rapportés chez des patients 
 . recevant des médicaments : IEC, métronidazole, isotrétinoïne, or, arsenic, bismuth, clonidine, oméprazole, kétotifène, D-péniillamine, étanercerpt, adalimumab
 . ayant reçu certains vaccins : BCG, diphtérie, variole, pneumocoque, hépatite B 
– Ces éruptions disparaissent plus lentement 
– Histologie : dermatite d’interface et présence d’éosinophiles 

3) Evolution 2

– Disparition spontanée de l’éruption typique en 6-8 semaines 
– Des lésions peuvent persister exceptionnellement pendant 3-5 mois 

4) PEC 2

Maladie spontanément résolutive.
– Rassurer le patient 
– Prescrire un émollient ou un corticoïde local en cas de prurit (efficacité de ce traitement non démontré nettement)

 

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription et en cas de compte ‘Inactif’, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.







Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : Dermatologie
Item(s) R2C (ECNi) : +5

Articles liés
Naevus congénital
Mélanose dermique
Lichen plan
Morsure d’araignée
Hématome digital spontané paroxystique
Sémiologie dermatologique
Livédo
Syndrome de Sneddon
Hyperhidrose primaire
Naevomatose basocellulaire
Voir plus...

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
Pityriasis rosé (Fiche de synthèse - Thérapeutique dermatologique, 2014)

Recommandations
(Section vide)

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

Dermato-Info (Site Web) Site d'information grand public de la société française de dermatologie
Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale