Rhinite et Rhinopharyngite

Infectiologie ORL
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 145 146


Dernières mises à jour
Sources
Sommaire


1) Généralité 1A

Déf : On distingue l’atteinte nasale ± sinusienne diffuse (rhinite) et l’inflammation de l’étage supérieur du pharynx (pharyngite). Cela correspond au rhume banal.
La rhinite et la rhinopharyngite sont 2 entités identiques au point de vue des étiologies, de l’évolution et de la PEC 0.

Physiopathologie/épidémiologie : contagiosité de type contact ++ et gouttelettes

Etiologies : ces affections bénignes sont presque exclusivement le fait d’une infection virale, les espèces en cause sont extrêmement nombreuses (liste non-exhaustive) :
– Rhinovirus (>120 espèces chez l’homme)
– Adénovirus
– Coronavirus
– Influenza / para-influenza
– Virus respiratoire syncytial VRS
– Métapneumovirus

2) Diagnostic 1A, 1B, 1C

Clinique
Obstruction nasale, rhinorrhée et toux (< 15 jours)
Fièvre (< 3 jours)

A ) Clinique

La symptomatologie des rhinites et rhinopharyngites virales est très variable selon les individus et entre différents épisodes chez un même individu.

Symptômes ORL (bilatéraux) : peuvent durer 10 à 15 jours
– Obstruction nasale 1A, sensation de « plénitude » / céphalées frontales 1C
– Rhinorrhée claire puis purulente
– Erythème pharyngé et amygdalien, hypertrophie des cornets inférieurs à la rhinoscopie ± rhinorrhée postérieure chez l’enfant (tapis de mucopus) 1C
– Toux
– Tympan congestif sans bombement inflammatoire 1C

Syndrome pseudo-grippal :
– Fièvre classiquement modérée et durant < 3 jours
– Myalgies

Chez le nourrisson :
– Diarrhée et douleur abdo 1A
– Détresse respiratoire possible avant 3 mois (respi. nasale exclusive) 1B
– Adénopathies sous-angulomaxillaires 1B, 1C

B ) Paraclinique

Aucun examen complémentaire

C ) Diagnostic différentiel 1C

Rhinite allergique : printanière, rhinorrhée claire abondante et salves d’éternuements ± conjonctivite et prurit palatin

Différentiels des obstructions nasales en pédiatrie
Malformations de la face (en particulier chez le nourrisson < 6 mois) : atrésies de choanes uni- ou bilatérale, hypoplasies des orifices piriformes, autres

Fibrome nasopharyngien : rare tumeur bénigne, survenant chez le garçon après 10 ans. Tableau de rhinorrhée progressive et épistaxis récidivant, lié à une tumeur très vascularisée de la paroi latérale de l’orifice choanal

Tumeurs malignes du rhinopharynx non-exceptionnelles

3) Evolution 1A, 1B

A) Histoire naturelle

Incubation : 48-72h 1B
Résolution spontanée en moins de 10 jours dans 99% des cas 1A

B) Complications

> On évoquera une surinfection bactérienne devant une persistance de la fièvre > 3 jours ou des symptômes ORL > 10 jours.
Sinusite bactérienne aiguë (1%)
Otite moyenne aiguë purulente
– Conjonctivite purulente
– Syndrome méningé et complications cervico-médiastinales 1C

Le caractère purulent de la rhinorrhée et l’existence d’une fièvre <3j ne sont pas des critères de surinfection bactérienne ! 1B, 1C

> Rarement chez l’enfant : complications propre à la fièvre. 1B

4) PEC 1B, 1C

! Pas d’antibiothérapie en dehors des surinfections bactériennes !

Traitement symptomatique :
– Lavage des fosses nasales au sérum physiologique +++. Aspiration des mucosités au mouche-bébé le cas échéant (prévient les complications ORL) 1C
– Antalgie / antipyrexie : paracétamol (si gène fonctionnelle)
– ± vasoconstricteurs par voie nasale chez l’adulte ssi obstruction invalidante 1C

Adénoïdectomie : En cas d’hypertrophie adénoïdienne responsable de troubles fonctionnels persistants (obstruction chronique des VAS). Essentiellement chez l’enfant. 1B

On peut y ajouter des mesures de prévention classiques (hygiène des mains, masque, vaccinations grippale et pneumococcique, limitation ou arrêt du tabac et autres produits irritant la muqueuse respiratoire).

haut de page

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG !