Rhinite et Rhinopharyngite

Infectiologie ORL
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 145 146


Dernières mises à jour
Sources
Sommaire


1) Généralité 1A

Déf : On distingue l’atteinte nasale ± sinusienne diffuse (rhinite) et l’inflammation de l’étage supérieur du pharynx (pharyngite). Cela correspond au rhume banal.
La rhinite et la rhinopharyngite sont 2 entités identiques au point de vue des étiologies, de l’évolution et de la PEC 0.

Physiopathologie/épidémiologie : contagiosité de type contact ++ et gouttelettes

Etiologies : ces affections bénignes sont presque exclusivement le fait d’une infection virale, les espèces en cause sont extrêmement nombreuses (liste non-exhaustive) :
– Rhinovirus (>120 espèces chez l’homme)
– Adénovirus
– Coronavirus
– Influenza / para-influenza
– Virus respiratoire syncytial VRS
– Métapneumovirus

2) Diagnostic 1A, 1B, 1C

Clinique
Obstruction nasale, rhinorrhée et toux (< 15 jours)
Fièvre (< 3 jours)

A ) Clinique

La symptomatologie des rhinites et rhinopharyngites virales est très variable selon les individus et entre différents épisodes chez un même individu.

Symptômes ORL (bilatéraux) : peuvent durer 10 à 15 jours
– Obstruction nasale 1A, sensation de « plénitude » / céphalées frontales 1C
– Rhinorrhée claire puis purulente
– Erythème pharyngé et amygdalien, hypertrophie des cornets inférieurs à la rhinoscopie ± rhinorrhée postérieure chez l’enfant (tapis de mucopus) 1C
– Toux
– Tympan congestif sans bombement inflammatoire 1C

Syndrome pseudo-grippal :
– Fièvre classiquement modérée et durant < 3 jours
– Myalgies

Chez le nourrisson :
– Diarrhée et douleur abdo 1A
– Détresse respiratoire possible avant 3 mois (respi. nasale exclusive) 1B
– Adénopathies sous-angulomaxillaires 1B, 1C

B ) Paraclinique

Aucun examen complémentaire

C ) Diagnostic différentiel 1C

Rhinite allergique : printanière, rhinorrhée claire abondante et salves d’éternuements ± conjonctivite et prurit palatin

Différentiels des obstructions nasales en pédiatrie
Malformations de la face (en particulier chez le nourrisson < 6 mois) : atrésies de choanes uni- ou bilatérale, hypoplasies des orifices piriformes, autres

Fibrome nasopharyngien : rare tumeur bénigne, survenant chez le garçon après 10 ans. Tableau de rhinorrhée progressive et épistaxis récidivant, lié à une tumeur très vascularisée de la paroi latérale de l’orifice choanal

Tumeurs malignes du rhinopharynx non-exceptionnelles

3) Evolution 1A, 1B

A) Histoire naturelle

Incubation : 48-72h 1B
Résolution spontanée en moins de 10 jours dans 99% des cas 1A

B) Complications

> On évoquera une surinfection bactérienne devant une persistance de la fièvre > 3 jours ou des symptômes ORL > 10 jours.
Sinusite bactérienne aiguë (1%)
Otite moyenne aiguë purulente
– Conjonctivite purulente
– Syndrome méningé et complications cervico-médiastinales 1C

Le caractère purulent de la rhinorrhée et l’existence d’une fièvre <3j ne sont pas des critères de surinfection bactérienne ! 1B, 1C

> Rarement chez l’enfant : complications propre à la fièvre. 1B

4) PEC 1B, 1C

! Pas d’antibiothérapie en dehors des surinfections bactériennes !

Traitement symptomatique :
– Lavage des fosses nasales au sérum physiologique +++. Aspiration des mucosités au mouche-bébé le cas échéant (prévient les complications ORL) 1C
– Antalgie / antipyrexie : paracétamol (si gène fonctionnelle)
– ± vasoconstricteurs par voie nasale chez l’adulte ssi obstruction invalidante 1C (CI avant 15 ans 1B)

Adénoïdectomie : En cas d’hypertrophie adénoïdienne responsable de troubles fonctionnels persistants (obstruction chronique des VAS). Essentiellement chez l’enfant. 1B

L’éviction d’une collectivité d’enfants n’est pas obligatoire ; sa fréquentation n’est cependant pas souhaitable à la phase aiguë de l’infection (reco HCSP 2012) 1B

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.