Sécrétion inappropriée d’ADH (SIADH)

Endoc Médecine interne
Fiche réalisée sans plan prédéfini

Dernières mises à jour
Sources


1) Généralité 1A

Déf : le SIADH (Sécrétion Inappropriée d’ADH) correspond à un excès d’ADH, aussi appelée hormone anti-diurétique et vasopressine.

C’est une cause d’hyponatrémie à secteur extra-cellulaire normal.

Etiologies 1A, 1B

Toute affection pulmonaire : pneumopathie infectieuse dont tuberculose, insuff. respiratoire aigüe

Toute atteinte neuro-hypophysaire : chirurgie hypophysaire, méningite, TC, Guillain-Barré, AVC, SEP

Tumeurs : cancer bronchique à petites cellules ++, cancer digestif et prostatique, lymphome…

Médicaments / toxiques
– DDAVP, ocytocine
– Psychotropes (antidépresseurs type IRS / tricycliques / IMAO, carbamazépine, halopéridol, phénotiazines, amphétamines et ecstasy…)
– Cyclophosphamide, vincristine, vinblastine
– Sulfamides hypoglycémiants

Autres : syndrome nauséeux important, douleurs, hypoglycémie, efforts musculaires intenses, hypotension, mutation du récepteur V2, VIH…

2) Diagnostic 1A

Les critères diagnostiques comportent :
– Hyponatrémie euvolémique avec osmolarité urinaire inadaptée > 100 mOsm/kg et natriurèse conservée > 30 mmol/L
– Uricémie < 40 mg/L et azotémie < 0,1 g/L
– En l’absence d’insuffisance rénale, surrénale ou thyroïdienne
– En l’absence d’utilisation de diurétiques dans la semaine précédente
En cas de besoin, on peut réaliser un test de surcharge hydrique en milieu spécialisé : ingestion de 20 mL d’eau /kg et excrétion de moins de 75% de la charge en 4h en cas de SIADH.

image_pdf

Une réflexion au sujet de « Sécrétion inappropriée d’ADH (SIADH) »

  1. Le CUEN cite les mêmes critères diagnostiques que les endocrinologues, mais garde l’insuffisance surrénale et thyroïdienne dans les étiologies…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.