Sécrétion inaproppriée d’ADH (SIADH)


Endoc – Médecine interne
Fiche réalisée sans plan prédéfini

Dernières mises à jour
Sources


1) Généralité 1A

Déf : le SIADH (Sécrétion Inappropriée d’ADH) correspond à un excès d’ADH, aussi appelée hormone anti-diurétique et vasopressine.

C’est une cause d’hyponatrémie à secteur extra-cellulaire normal.

Etiologies 1A, 1B :
Toute affection pulmonaire (pneumopathie infectieuse dont tuberculose, insuff. respiratoire aigüe)
Toute atteinte neuro-hypophysaire : chirurgie hypophysaire, méningite, TC, Guillain-Barré, AVC, SEP
Tumeurs (cancer bronchique à petites cellules ++, cancer digestif et prostatique, lymphome…)
Médicaments :
. DDAVP, ocytocine
. Psychotropes (antidépresseurs type IRS / tricycliques / IMAO, carbamazépine, halopéridol, phénotiazines, amphétamines et ecstasy…)
. Cyclophosphamide, vincristine, vinblastine
. Sulfamides hypoglycémiants

– Autres : syndrome nauséeux important, douleurs, hypoglycémie, efforts musculaires intenses, hypotension, mutation du récepteur V2, VIH…

2) Diagnostic 1A

Les critères diagnostiques comportent :
– Hyponatrémie euvolémique avec osmolarité urinaire inadaptée > 100 mOsm/kg et natriurèse conservée > 30 mmol/L
– Uricémie < 40 mg/L et azotémie < 0,1 g/L
– En l’absence d’insuffisance rénale, surrénale ou thyroïdienne
– En l’absence d’utilisation de diurétiques dans la semaine précédente
En cas de besoin, on peut réaliser un test de surcharge hydrique en milieu spécialisé : ingestion de 20 mL d’eau /kg et excrétion de moins de 75% de la charge en 4h en cas de SIADH.

image_pdf

Une réflexion au sujet de « Sécrétion inaproppriée d’ADH (SIADH) »

  1. Le CUEN cite les mêmes critères diagnostiques que les endocrinologues, mais garde l’insuffisance surrénale et thyroïdienne dans les étiologies…

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG !