Alcalose métabolique

Fiche OD
Une Fiche MedG Orientation Diagnostique
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 5 décembre 2016.

Méd. InterneNéphro
Fiche réalisée selon le plan OD
Item ECNi 265-266


Dernières mises à jour
– Décembre 2016 : relecture avec 7e édition du CUEN – pas de modification (Vincent)
– Décembre 2015 : relecture avec 5e édition du CUEN – aucune modification (Vincent)
– 8 septembre 2013
 : harmonisation de la fiche avec la nouvelle mise à jour du référentiel des enseignants de Néphrologie (Thomas)
– Février 2013 : création de la fiche (Thomas)
Sources
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : CUEN 7e édition (référentiel des enseignants de Néphrologie)
2 : [pas de RCP/CC]
Sommaire
1) Etiologies
2) Orientation diagnostique
– A) Clinique
– B) Paraclinique
– C) Synthèse
3) PEC

!! URGENCES !!

Clinico-bio
Symptomatique
Trouble sévère du pH (>7,60)

Déf : Tendance à la basification du pH secondaire à une augmentation des ions HCO3 (trouble métabolique).

1) Etiologies 1

Etio Clinique Paraclinique
Alcalose de contraction * déshydratation extra-cellulaire hémoconcentration
Hyperaldostéronisme HTA hypokaliémie
Excès d’apport Traitement par bicarbonate ou transfusion massive
Alcalose post-hypercapnique résolution d’une hypercapnie

* L’alcalose de contraction est due à certaines causes (mais pas toutes !) de déshydratation extra-cellulaire :
– Causes extra-rénales : vomissement, aspiration, adénome villeux du rectum (rare), achloridrie congénitale (rare)
– Causes rénales : diurétique (++), tubulopathie congénitale (syndrome de Bartter et Gitelman), hypomagnésémie, hypercalcémie

2) Orientation diagnostique 0 

Remarque : le diagnostic est posé devant un bilan gazeux artériel ( cf fiche “trouble acido-basique“). Il existe des signes cliniques aspécifiques et rares. 

Signes clinico-bio d’alcalose métabolique 1

Clinique
– Faiblesse musculaire, crise de tétanie, comitialité
– Arythmie
– Hypoventilation
– Coma

Biologique
– Bicarbonate élevé
– Hypokaliémie, hypomagnésémie, hypophosphatémie, hypocalcémie

A) Clinique

Contexte iatrogène ?

Mesure de la Tension Artérielle
– hypotension dans les alcaloses métaboliques de contraction
– HTA dans les hyperaldostéronismes

B) Paraclinique

Un bilan n’est pas systématiquement nécessaire

En cas d’alcalose de contraction : bilan d’une déshydratation extra-cellulaire (iono urinaire)

En cas d’hyperaldostéronisme : bilan endocrinien (rénine / aldostérone)

C) Synthèse

219.12 Alcalose métabolique

3) PEC symptomatique 1  

Rechercher des signes de gravité 

Signes de gravité d’une alcalose métabolique
– pH > 7,60
– symptomatique 0

> Traitement étiologique +++

Traitement symptomatique : en cas de signe de gravité, une épuration extra-rénale doit être envisagée.




2 thoughts on “Alcalose métabolique

  1. Explication de l’alcalose post-hypercapnique :
    En cas d’hypercapnie, le rein va compenser en quelques jours par une augmentation des bicarbonates. On a donc une augmentation de la pCO2 et de la [HCO3-]. Or si l’on corrige rapidement la pCO2, le rein va mettre quelques jours à réagir pour diminuer la [HCO3-]. On a donc une “hypercompensation” transitoire de l’acidose respiratoire se traduisant sur les gaz du sang par une alcalose métabolique. Ce tableau se voit fréquemment dans la décompensation de BPCO, dans les jours suivant l’amélioration de la fonction respiratoire

  2. Dans le référentiel des enseignants, une déplétion en chlore et en potassium est indiquée comme source d’entretien d’une alcalose métabolique, sans pour autant être reprise dans les étiologies.

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.