Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Sémiologie
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu
M

Navigation

Cryptococcose

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
X Fiche non-relue par un tiers, créée le 26/09/20.


Dernières mises à jour
Septembre 2020 : création de la fiche (Beriel)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : ANOFEL - Cryptococcose (Réf. collège de Parasito. et mycologie - 2019) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2016]

1) Généralités 1

Déf : infection fongique invasive due à une levure capsulée du genre Cryptococcus dont Cryptococcus neoformans et Cryptococcus gattii sont les principales espèces pathogènes.

Physiopathologie 
- Acquisition très tôt dans l'enfance : primo-infection asymptomatique (infection contrôlée par le système immunitaire)
- Une partie des levures reste dormante (macrophages alvéolaires ou ganglions) ce qui leur permet de persister des années durant (jusqu'à une trentaine d'années)
- Immunosuppression (VIH, corticothérapie, traitement immunosuppresseur) ⇒ développement des levures à partir du gîte principal (poumon), dissémination par voie hématogène (fongémie) avec tropisme particulier pour le système nerveux central
- Ceci explique les principaux signes cliniques avec une prédominance de la méningoencéphalite (peu inflammatoire, apparition très progressive sur plueisuers semaines, paucisymptomatique au stade initial)

Épidémiologie 
Données épidémiologiques 
 . l'incidence de cryptococcose liée au VIH a considérablement diminué dans les pays ayant accès aux traitements anti-rétroviraux hautement actifs (baisse considérable du nombre de cas global)
 . l'incidence des cas non liés au VIH est en augmentation

Mode de transmission 
- inhalation de spores 
- inoculation directe traumatique (exceptionnelle)

Mycologie 
Cryptococcus neoformans 
- Espèce la plus fréquente en pathologie humaine
- Champignon ubiquitaire saprophyte de l'environnement (fientes de pigeons, guano de chauve-souris, sol, écorce d'arbres)
- Levure ronde de 3-10 μm de diamètre se multipliant par bourgeonnement entourée d'une capsule polysaccharidique ; pousse bien à 30°C sur milieu riche mais également à 37°C. 
- On distingue 
 . C. neoformans var. grubii (sérotype A), cosmopolite
 . C. neoformans var. neoformans (sérotype D), la plus fréquente en Europe

Cryptococcus gattii
- Cryptococcus gattii (sérotype B,C)
- 2e espèce la plus fréquente 
- Répartition géographique initialement restreinte aux régions subtropicales mais espèce récemment isolée dans certaines régions tempérées, bassin méditerranéen et nord-ouest des Etats-Unis +++
- Responsable des cryptococcoses chez l'immunodéprimé mais présente aussi des comorbidités importantes.

Autres Cryptococcus 
- C. laurentii 
- C. albidus 
- C. uniguttulatus 
Ils sont responsables d'infections fongiques invasives ou superficielles.

 

2) Diagnostic 1

Clinique Paraclinique
atteintes pulmonaire, neuroméningée et cutanée examen direct
culture et identification
détection d'antigène capsulaire 

A ) Clinique

  • Cryptococcose opportuniste à Cryptococcus neoformans

Se voit chez le patient immunodéprimé 
- VIH avec CD4 < 100/ mm
- transplantés d'organe
- hémopathies
- traitements immunosuppresseurs 

Atteinte pulmonaire 
- concomitante de la dissémination et de la méningoencéphalite 
- peut être inaugurale et intervenir avant toute dissémination 
- peut se présenter sous différentes formes 
 . pneumopathie interstitielle isolée ± associée à une pleurésie et/ou adénopathies médiastinales 
. parfois présence isolée d'une plusieurs opacités pulmonaires bien limitées dites nodulaires = forme clinique classique 
. pneumopathie alvéolaire ou cavitaire possible 

Atteinte neuro-méningée 
- Début insidieux et très progressif (plusieurs semaines à plusieurs mois)
- Céphalées persistantes, modification de l'humeur ± signes neurologiques focalisés (atteinte des nerfs crâniens)
- Installation ensuite d'un syndrome méningé plus franc avec céphalées persistantes dans un contexte fébrile 
- Apparition rapide par la suite de troubles de la conscience due à une hypertension intracrânienne (HTIC) : P > 25 cm d'eau

Atteinte cutanée 
- Peut être primaire par inoculation directe 
- Le plus souvent résulte d'une dissémination hématogène
- Plusieurs formes chez les patients immunodéprimés 
 . acnéiformes, pustuleux, papuleux, nodulaires ou ulcéro-nécrotiques 
 . aspect de pseudo-molluscum contagiosum parfois observé
- Localisation : visage et extrémités des membres 
- Pas d'adénopathies satellites 
- Parfois association avec des ulcérations muqueuses 

Autres atteintes 
- Tous les tissus peuvent être touchés (os, ganglions, rate, foie, moelle osseuse)
- Prostate ++, asymptomatique, réservoir (rechutes)

  • Cryptococcose à Cryptococcus gattii

- Asymptomatique ou paucisymptomatique +++
- Lésions focales (cryptococomes) ++ lors de l'atteinte cérébrale 
- Atteinte pulmonaire avec une pneumopathie nodulaire isolée dans un plus nombre de cas par rapport aux infection à C. neoformans

  • Cryptococcose cutanée primitive

- Concerne les sujets immunocompétents sans facteurs de risques
- Porte d'entrée : inoculation traumatique (parfois non retrouvée à l'interrogatoire) 
- Principaux facteurs retrouvés 
 . activités en rapport avec les végétaux ou le milieu extérieur (jardinage, bricolage)
- Formes cliniques (panaris, nodules, ulcération, phlegmon, etc.) très fréquemment associées à C. neoformans var. neoformans

B ) Paraclinique

Prélèvements 
- Liquide cérébro-spinal (ponction lombaire)
- Sang (hémoculture)
- Prélèvements respiratoires (expectoration induites, liquide de lavage bronchiolo-alvéolaire)
- Urines
- Exsudat cutanés (frottis mince)
- Biopsies minces

Examen direct 
- Recherche de présence de levures capsulées, rondes, parfois bourgeonnantes 
- Après centrifugation des liquides, le test à l'encre de chine permet de révéler la présence de Cryptococcus spp. sous la forme de levures entourées d'une capsule mise en évidence en négatif et formant un halo périphérique
- Grande taille et forme sphérique évocatrices de C. neoformans ou C. gattii

Culture et identification
- Culture sur milieu de Sabouraud sans cycloheximide (Cryptococcus y est sensible)
Pousse en 1-5 jours (certaines souches vont jusqu'à 3 semaines) surtout après traitement antifongique
- Colonies d'aspect crémeux à muqueux en fonction des souches et de couleur blanche à beige
- Critères d'identification mycologique 
 . levure sphérique de grande taille, ne filamentant pas
 . présence d'une capsule (souvent très fine après culture sur milieu de Sabouraud)
 . croissance à 37°C pour C. neoformans et C. gattii 
 . présence d'une activité uréase rapide (test à l'urée positif en 3 h) signant l'appartenance au genre Cryptococcus 
- Génotypage et sérotypage pour distinguer les espèces et leurs variétés 

Détection d'antigène capsulaire 
- Un des meilleurs test de diagnostic rapide en mycologie 
- Utile dans le liquide cérébro-spinal et le sérum 

Diagnostic moléculaire 
- détection par PCR de nombreux pathogènes en un seul test
- moins performantes que la recherche d'antigène capsulaire 
- à interpréter avec prudence dans le cadre du diagnostic de la cryptococcose neuro-méningée.

C ) Diagnostic différentiel

Pas de données relatives au diagnostic différentiel dans le référentiel.

3) Evolution 1

En absence de traitement, l'atteinte neuro-méningée évolue vers un coma et le décès du patient.

4) PEC 1

A ) Traitement 

Le traitement se déroule en 03 phases : induction, consolidation et maintenance. 

Phase d'induction 
- Amphotécérine B (Fungizone ®) 0,7-1 mg/kg/jour + 5-fluorocytosine (Ancotil ®) 100 -150 mg/kg/jour en IV pendant au moins 2 semaines
- La forme liposomale (Ambisome ®) 3-5 mg/kg/jour est mieux tolérée avec une efficacité équivalente 

Phase de consolidation  : fluconazole 400-800 mg/jour pendant 6 semaines au moins

Phase de maintenance : fluconazole 200 mg/jour pendant 6 mois à 1 an (plus longtemos si le patient reste immunodéprimé)

Notes 
- le traitement d'induction peut être évité et un traitement par fluconazole d'emblée utilisé en cas de cryptococcose pulmonaire ou cutanée localisée
- ponction lombaire évacuatrices en cas d'hypertension intracrânienne

B ) Suivi

- Séquelles neurologiques possibles après guérison (surdité, cécité)
- Restauration immunitaire à l'origine d'une réaction inflammatoire inappropriée (IRIS) simulant un échec thérapeutique ou une rechute (chez patients immunodéprimés, surtout vivants avec le  VIH-sida ayant débuté un traitement ARV).

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Notes pour les commentaires : nous somme très heureux de recevoir des commentaires. Cependant, nous tenons à préciser que : 1- nous ne sommes pas des spécialistes ; 2- comme vous, nous recherchons les réponses sur le net ; 3- nous sommes très peu et ne pouvons donc pas répondre systématiquement. N'hésitez donc pas, si une information dans la fiche manque, à poser la question et y répondre vous-même après recherche ! Merci !

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription et en cas de compte 'Inactif', les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.

 




 

 

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
ANOFEL - Cryptococcose (Réf. de Parasito. et mycologie - 2019) [Indisponible en ligne]

Recommandations
(Section vide)

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ?
Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur1000 guides cliniques pour MG,
par le Collège de la Médecine Générale

Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Sémiologie
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu