Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Sémiologie
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu
M

Navigation

Trypanosomose Humaine Africaine

Maladie du sommeil

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
X Fiche non-relue par un tiers, créée le 24/09/20.


Dernières mises à jour
Septembre 2020 : création de la fiche (Beriel)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : ANOFEL - Trypanosomose Humaine Africaine (Réf. collège de Parasito. et mycologie - 2019) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2016]

1) Généralités 1

Déf : la trypanosomose humaine africaine (THA) est une maladie parasitaire endémique transmise à l'Homme par un arthropode vecteur hématophage : la glossine ou mouche tsé-tsé.

Physiopathologie 
- Les trypanosomes sont recouverts d'une glycoprotéine de surface variable qui peut être remplacée par une autre antigéniquement 
- Cela entraîne une succession de vagues de parasitémie chacune correspondant à un variant antigénique ⇒ réponse immunitaires spécifiques inefficaces 
- Le parasite peut gagner le système nerveux central et entraîner une méningo-encéphalite progressive
- Aussi, la glycoprotéine induit une production excessive et prolongée de cytokines (TNF-α, IL-1) ⇒ inflammation chronique et persistante avec probablement une apparition d'auto-anticorps.

Épidémiologie 
- Répartition géographique : la THA existe en foyers limités liés à des facteurs propres aux glossines (reproduction, température, humidité, végétation)
 . Trypanosoma brucei gambiense : Afrique de l'Ouest et Afrique centrale 
 . Trypanosoma brucei rhodesiense : Afrique de l'Est 
- Réservoirs 
 . Trypanosoma brucei gambiense : Homme strictement (le rôle du porc a été discuté)
 . Trypanosoma brucei rhodesiense : parasite aussi des animaux sauvages (antilopes par exemple)
- Mode de transmission 
 . piqûre de la mouche tsé-tsé 
 . transmission congénitales, transfusionnelles et de laboratoires rapportées 

Parasitologie 
Agent pathogène
- Trypanosomes = protozoaires flagellés fusiformes mis en évidence dans le sang, les ganglions et le liquide cérébro-spinal
- Mobiles ++ à l'état frais 
- A la coloration :
 . noyau central et point postérieur (kinétoplaste) duquel part le flagelle mobile 
 . la flagelle part vers l'avant, soulevant la membrane ondulante et se prolongeant par une partie libre en avant du trypanosome.
- Taille : L = 12-42 μm, l = 1,5-3,5 μm
- On distingue 
 . Trypanosoma brucei gambiense 
 . Trypanosoma brucei rhodesiense 

Vecteur 
- Mouches tsé-tsé : diptères du genre Glossina 
- Glossina palpalis 
 . hygrophiles 
 . vectrices de Trypanosoma brucei gambiense 
 . niche écologique : forêt et près de l'eau
- Glossina morsitans 
 . xérophiles
 . vectrices de Trypanosoma brucei rhodesiense 
 . niche écologique : savanes

Cycle évolutif
- Après piqûre d'un Homme infecté, les trypanosomes se retrouvent dans le tube digestif de la glossine 
- Débute alors un cycle d'environ 20 jours après lequel ils se localisent dans les glandes salivaires, ce qui rend la prochaine piqûre infectante. 

2) Diagnostic 1

Clinique Paraclinique
Fièvre rebelle aux antibiotiques et antipaludiques, lésions cutanées et adénopathie cervicale (zone d'endémie) Mise en évidence du parasite dans le sang, les ganglions et le liquide cérébro-spinal 

A ) Clinique

  • Forme d'Afrique de l'Ouest à T. b. gambiense

Après la piqûre infectante 
- réaction inflammatoire locale (Trypanosome) transitoire : chancre d'inoculation
- ± adénopathies satellite 

Phase lymphatico-sanguine 
- Incubation : quelques jours à quelques années 
- Fièvre d'évolution "anarchique" ++ ( rebelle aux antibiotiques et antipaludiques)
- Céphalées, asthénie 
- ± adénopathies précoces, indolores, mobiles, souvent peu volumineuses touchant les ganglions cervicaux et sus-claviculaires 
- Hépato-splénomégalie modérée
- Signes cutanées 
 . prurit ++
 . Trypanides : éruption cutanée peu visible sur peau foncée, polycycliques, érythémateuses, inconstantes et fugaces, sur le tronc et les racines des membres 
- Œdème de la face avec aspect lunaire très évocateur 
- Troubles cardiovasculaires, palpitations et précordialgies possibles

Phase méningoencéphalitique  
Survient après un délai très variable. Signes neurologiques ++
- Troubles sensitifs 
 . syndrome acroparesthésique avec douleurs musculaires et osseuses profondes objectivé par le "signe de la clé de Kerandel" (vive douleur en tournant une clé dans la serrure)
 . troubles de la sensibilité superficielle (dysesthésies, fourmillement)
- Troubles moteurs (apparition plus tardive)
 . impotence fonctionnelle 
 . mouvements anormaux : tremblement, mouvement choréoathétosiques, mouvement de succion
 . troubles cérébelleux avec phénomènes d'incoordination motrice
 . réflexes anormaux péri-oraux 
- Troubles psychiques
 . troubles du comportement, de l'humeur 
 . onirisme exagéré 
 . hallucinations 
 . exubérance 
 . réalisation d'actes répréhensibles
- Troubles métabolique et diencéphalique 
 . boulimie 
 . polydipsie 
 . frilosité 
 . impuissance 
 . aménorrhée 
- Troubles du sommeil 
 . anomalies du rythmé circadien (fragmentation des épisodes d'éveil et de sommeil, début des épisodes de sommeil par du sommeil paradoxal) conduisant progressivement à un état d'hébétude quasi-permanent 

  • Forme d'Afrique de l'Est à T. b. rhodesiense

- Caractère plus aigu et sévère 
- Fièvre, trypanides, troubles cardiaques et hépatiques : précoces
- coexistence des phases sanguine et neurologique

B ) Paraclinique

Diagnostic direct : Mise en évidence du trypanosome dans le sang, les ganglions, le liquide cérébro-spinal (rarement dans le chancre d'inoculation) 

Diagnostic indirect : recherche d'anticorps spécifiques
- Test d'agglutination des trypanosomes (CATT) : non applicable aux infections à T. b. rhodesiense 
- Immunofluorescence indirecte (IFI) : exige un titre élevé pour exclure les réactions croisées avec les autres agents pathogènes (moins pratiqué)
- techniques de diagnostic rapide en cours de développement 

Éléments d'orientation  
- NFS 
 . anémie
 . hyperleucocytose avec une monocytose et surtout une plasmocytose  (cellule de Mott ++ = gros plasmocytes remplis de vacuoles)
- Protidogramme 
 . hyperprotidémie avec hypoalbuminémie et hypergammaglobulinémie : élévation considérable des IgM sériques (4-20 fois la normale)
- CRP positive

C ) Diagnostic différentiel

Pas de données relatives au diagnostic différentiel dans le référentiel.

3) Evolution 1

A) Histoire naturelle

- La frome de l'Afrique de l'Ouest à T. b. gambiense aboutit à un état grabataire cachectique en absence de traitement. Le malade décharné et léthargique sombre dans un coma d'évolution fatale avec des complications précipitants la fin.
- Forme d'Afrique de l'Est à T. b. rhodesiense : évolution rapide vers la mort en 3-6 mois

B) Complications

- Infections
- Complications rénales et cardiovasculaires 

4) PEC 1

A ) Bilan initial

Bilan pré-thérapeutique 
C'est le bilan de phase
Ponction lombaire : présence de trypanosome dans le LCS = phase méningoencéphalitique 
Leucocytes dans le LCS > 5/mmou taux d'IgM > 10% de la protéinorachie doivent aussi faire penser à une phase méningoencéphalitique

B ) Traitement

Long et difficile à mettre en œuvre et sous contrôle de l'OMS 

Phase lymphatico-sanguine 
- Trypanosoma brucei gambiense : iséthionate de pentamicdine (Pentacarinat ®)
- Trypanosoma brucei rhodesiense : suramine sodique (Germanine ®)

Phase neurologique 
- T. b. gambiense 
 . combinaison d'éflornithine et du nifurtimox : NECT (Nifurtimox- Eflornithine Combinaison Therapy) = traitement de première ligne recommandé par l'OMS
 . fexinidazole : actif par voie orale aux deux stades de la maladie (déjà disponible)
- T. b. rhodesiense : mélarsoprol uniquement car éflornithine peu actif et mal évacué

C) Suivi

SUIVI
Clinique : amélioration des signes
Paraclinique 
 . disparition des trypanosomes dans le sang, les ganglions et le LCS
 . normalisation des paramètres biochimiques
Suivi tous les 6 mois sur une période de 2 ans.

D) Prévention

- Lutte contre les vecteurs
 . pièges et écrans de couleur bleue ou noire, imprégnés d'insecticides photostable (pyréthrinoïdes)
- Dépistage et traitement des sujets atteins (limitation du réservoir à T. b. gambiense)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Notes pour les commentaires : nous somme très heureux de recevoir des commentaires. Cependant, nous tenons à préciser que : 1- nous ne sommes pas des spécialistes ; 2- comme vous, nous recherchons les réponses sur le net ; 3- nous sommes très peu et ne pouvons donc pas répondre systématiquement. N'hésitez donc pas, si une information dans la fiche manque, à poser la question et y répondre vous-même après recherche ! Merci !

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription et en cas de compte 'Inactif', les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.

 




 

 

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
ANOFEL - Trypanosomose Humaine Africaine (Réf. de Parasito. et mycologie - 2019) [Indisponible en ligne]

Recommandations
(Section vide)

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ?
Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur1000 guides cliniques pour MG,
par le Collège de la Médecine Générale

Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Sémiologie
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu