Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

Ankylostomose

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
X Fiche non-relue par un tiers, créée le 08/09/20.
Dernières mises à jour
– Septembre 2020 : création (Beriel)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : ANOFEL – Ankylostomoses (Référentiel des enseignants de Parasito. et mycologie – 2019) [Indisponible en ligne – lien vers l’édition 2016]

1) Généralités 1

Déf : helminthoses intestinales dues à deux nématodes hématophages : Ancylostoma duodenale et Necator americanus

Physiopathologie 
– Action irritative des larves lors de la pénétration puis de la migration larvaire ⇒ réaction allergique cutanées puis respiratoires + hyperéosinophilie
– L’érosion et la dilacération des muqueuses duodénale et jéjunales par les vers adultes ⇒ douleurs + saignement 
– Les déplacements réguliers des vers adultes ⇒ extension de l’atteinte muqueuse avec amplification de l’anémie (hypochrome, hyposidérémique)
La spoliation sanguine est plus importante avec Ancylostoma duodenale qu’avec Necator americanus.

Épidémiologie 
> Répartition géographique 
A. duodenale 
 . évolue à partir de 22°C de température 
 . prédomine dans le nord du tropique du cancer (région méditerranéenne, Inde, Chine, Sud-est asiatique, Japon, Amérique du Sud, îles du pacifique, Australie) 
 . le seul qui est retrouvé en Europe (région méditerranéenne)
 . peut être implanté dans certains micro-climats (mines, tunnels, briqueteries) : agent de maladie professionnelle 
N. americanus 
 . évolue à une température supérieure à 22°C
 . prédomine au  sud du tropique du cancer (Afrique tropicale, Asie méridionale, Inde, îles du pacifique)

> Transmission 
– Transmission transcutanée (pieds +++) 
– Rarement transmission par voie buccale lors de l’ingestion d’eau boueuse  

Parasitologie 
Agent pathogène 
> Vers adultes 
– les deux espèces 
 . vers blancs nacrés ou rosés 
 . mâles : L = 5-9 mm, femelle : L = 9-11 mm
– durée de vie 
 . A. duodenale : 4-5 ans 
 . N. americanus : 10 ans environ

> Œufs et larves 
– Œufs ellipsoïdes, symétriques à coque lisse et mince 
– Dimensions 
 . A. duodenale : L = 60-70 μm l = 40 μm
 . N. americanus : légèrement plus grand (70 μm)
– Contiennent à l’émission 4-8 blastomères qui évoluent en larves rhabditoïdes à doubles renflement œsophagien (L = 300 μm) puis en larves strongyloïdes à œsophage rectiligne (L = 500 μm)

Cycle évolutif (monoxène long)
– L’homme s’infecte par pénétration active de la larve strongyloïde au niveau du pied ++ (quelques rares fois par la bouche lors de la boisson d’eau boueuse)
– Les larves empruntent alors la circulation générale pour atteindre le cœur droit puis traversent les alvéoles pulmonaires, remontent vers le pharynx où elles sont dégluties dans l’œsophage
– Elles deviennent adulte dans le duodénum vers le 40è jour
– Les vers adultes hématophages vivent attachés aux muqueuses duodénales et jéjunales qu’ils font saigner en les abrasant avec leur capsule buccale
– Les femelles pondent dans la lumière intestinale 5000-10000 œufs/jour, lesquels sont éliminés avec les fécès. Ces œufs s’embryonnent en 1-2 jours et libèrent une larve rhabditoïde 
– En quelques jours, la larve rhabditoïde subit deux mues et devient une larve strongyloïde infectante
– Cette dernière peut résister plusieurs mois en milieu humide. Les larves enkystés ont un tropisme pour la chaleur, l’humidité et la peau. 

2) Diagnostic 1

Clinique Paraclinique
Phase d’invasion : asymptomatique ou dermite d’inoculation
Phase de migration : « catarrhe des gourmes »
Phase d’état : duodénite + troubles du transit et anémie
Examen parasitologique des selles 
coproculture parasitaire

A ) Clinique

  • Phase d’invasion

– asymptomatique ++
– dermite d’inoculation aux point de contact avec le sol contaminé : apparition après 24 heures d’un érythème maculoprurigineux disparaissant en quelques jours 

  • Phase de migration larvaire

– pulmonaire, pharyngée, et laryngo-trachéale 
– irritation des voies aériennes supérieures : « catarrhe des gourmes » (sans infiltration pulmonaire radiologique)

  • Phase d’état intestinale

– duodénite
– troubles du transit à type de diarrhée 
– anémie d’installation progressive 

B ) Paraclinique

Examen parasitologique des selles (EPS) : mise en évidence des œufs 1 mois après l’infection 

Coproculture parasitaire :  permet de distinguer les deux espèces à partir de la morphologie des larves

C ) Diagnostic différentiel

Pas de données relatives au diagnostic différentiel dans le référentiel. 

3) Evolution 1

En zone d’endémie l’anémie longtemps bien supportée participe à chez la femme enceinte et l’enfant à un syndrome anémo-carentiel responsable de troubles du développement. 

4) PEC 1

A ) Bilan initial

BILAN
NFS 
 . anémie microcytaire hyposidérémique : discrète au début, plus importante lorsque la charge parasitaire est élevée ou lorsqu’il s’agit de A. duodenale 
 . hyperleucocytose à prédominance éosinophile : phase d’invasion ++ puis normalisation progressive 

B ) Traitement

– Benzimidazolés (efficacité moindre que dans l’ascaridiose)
 . flubendazole (fluvermal ®) comprimé ou suspension à 100 mg : 1 cp matin et soir pendant 3 jours
 . albendazole (Zentel ®)   comprimé ou suspension : 400 mg en prise unique
– Pamoate de pyrantel (Combantrin ®) 25 mg/kg pendant 3 jours (alternative aux benzimidazolés)

C) Prévention

– Lutte contre le péril fécal (amélioration de l’hygiène et de l’éducation sanitaire)
 . élimination des déjections humaines et des eaux usées 
 . port de chaussures 
– Dans les zones tempérées 
 . dépistage, surveillance et traitement dès l’embauche des travailleurs à risque (mines, tunnels etc.)
 . ventilation et traitement des surfaces galeries

 

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.




Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : Infectieux
Item(s) R2C (ECNi) : +35

Articles liés
Classification des parasites
Syndrome de larva migrans
Filariose
Syndrome de Larva migrans cutanée
Anisakidose
Toxocarose
Filariose à Loa loa
Onchocercose
Filariose lymphatique
Tungose
Voir plus...

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
ANOFEL - Ankylostomoses (Réf. de Parasito. et mycologie - 2019) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2016]

Recommandations
(Section vide)

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale