Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu

Artériopathie oblitérante des membres inférieurs

AOMI

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 21/09/20.


Dernières mises à jour
- Septembre 2020 : relecture avec ref cardio 2019, modification partie examens complémentaires et pronostic (Camille)
- Octobre 2018 : quelques ajouts concernant le bilan et le traitement avec la guideline ESC 2017 (Vincent)
- Novembre 2016 : Relecture, petites modifications (Thomas)
- Juillet 2016 : création de la fiche (Vincent)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1A : CEMV - Artériopathie des Membres Inférieurs (Réf. collège de Médecine vasculaire - 2015)
1B : CNEC - Artériopathie oblitérante de l’aorte, des artères viscérales et des membres inférieurs ; anévrismes (Réf. collège de Cardiologie - 2019) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2015]
2 . Overview of Classification Systems in Peripheral Artery Disease (Hardman et al., 2014)
3 : Diagnosis and treatment of peripheral arterial diseases (Guideline ESC / ESVS, 2017)

1) Généralité 1A

Déf : obstruction partielle ou totale d’une ou plusieurs artères destinées aux membres inférieurs

Stade : Il existe de nombreuses classifications, les 2 plus connues sont les classification de Leriche et Fontaine et de Rutheford.1B Actuellement, on préfère cependant utiliser une classification clinique et hémodynamique en 3 stades.1A

classification-aomi

Epidémiologie : la prévalence augmente avec l’âge, > 20% après 70 ans 1A, 1 à 2% dans la population générale 1B

Etiologies 1B
Maladie athéromateuse des membres inférieurs ++ (> 95%), avec une importance particulière du tabagisme et du diabète.
- Vascularites : Buerger, Takayasu, Horton, PAN, lupus
- Dysplasie fibromusculaire iliaque ou poplité
- Coarctation de l’aorte
- Kyste poplité piégé ou artère poplitée piégée
- Autres : atteintes toxiques (ergot de seigle…), post traumatiques ou post-radiques

2) Diagnostic 1A

 clinique Paraclinique
IPS < 0,9 ± échodoppler, test de marche

A ) Clinique

Les signes fonctionnels et physiques s’additionnent avec les stades. Le diagnostic est porté par l'IPS

IPS : rapport PAS cheville / PAS brachiale

Mesure habituelle de la PA au 2 bras, et à la cheville grâce à un doppler de poche, PA des artères tibiales antérieure et postérieure.

> Une valeur < 0.9 permet le diagnostic d’AOMI

> Une valeur > 1.4 signe une incompressibilité artérielle (âge, diabète, IRC avec médiacalcose). Il faut alors prendre la PAS de l’hallux pour porter le diagnostic d’AOMI (rapport < 0.7 dans ce cas 1B)

  • Stade 1 (asymptomatique)

Anamnèse : Asymptomatique ! Découverte fortuite ou au décours d’un bilan athéromateux. Une recherche doit être systématique en cas :
- > 40 ans et diabète
- > 50 ans et FdR CV
- > 70ans
- Bilan de maladie athéromateuse

Clinique
- Abolition d’un pouls
- ± Présence d’un souffle
- Indice de pression systolique IPS < 0.9

  • Stade 2 (ischémie d'effort)

Anamnèse : douleur typique d'installation progressive
- A type de crampe, survenant dans un même territoire musculaire à la marche, après une même distance de marche
- Majorée par la durée et l’intensité de l’effort (marche rapide / en côte)
- Imposant l’arrêt de l’effort
- Disparaissant en < 5 min habituellement 1B (ou <10 min 1A)

Topographie des douleurs : en aval du segment artériel lésé
Artères jambières Pied
Fémoro-poplitées Mollet
Iliaques Cuisse
Iliaques internes ou communes Fesse

Clinique
. PAS cheville > 50 mmHg
± Signes d’anévrisme (aorte abdo, poplitée…)

  • Stade 3 (ischémie de repos)

Signes évoluant depuis au moins 15j

Anamnèse : Douleurs distales résistant aux antalgiques de pallier 1 et 2, soulagée par la position déclive (jambe pendante hors du lit)

Clinique
. PAS cheville < 50 mmHg ou PAS orteil < 30 mmHg
. Pâleur, érythrocyanose
± œdème du pied et de la jambe lié à une position déclive permanente
± troubles trophiques :
- Ulcère : généralement au pied, creusant jusqu’à l’articulation, hyperalgique
- Gangrène sèche ou humide en cas de processus infectieux associé
- Nécrose cutanée

  • Remarque : l'AOMI chez le diabétique

Chez les patients diabétique, l'AOMI est fréquente et atypique :
- Age de début plus précoce
- Douleurs atypiques, distales, longtemps absentes à cause de la neuropathie (notamment ulcère parfois indolore)
- Médiacalcose menant à une surestimation de l’IPS et retardant le diagnostic
- Risques infectieux et trophique surajouté (différentiel mal perforant plantaire / AOMI)

B ) Paraclinique 1B

Utile à partir du stade 2, permet de confirmer le diagnostic. 

Angioscanner (1ere intention) : topographie et type de lésions, mesure des vitesses circulatoires. Dépistage des anévrismes

Angio-IRM ou artériographie ssi revascularisation envisagée

Remarque : les 2 examens suivants ne sont plus recommandés 
Echo-doppler artériel de l’aorte et des MI : topographie et type de lésions, mesure des vitesses circulatoires. Dépistage des anévrismes
- Test de marche : méthode standardisée sur tapis roulant pour déterminer une distance de marche, après avis cardiologique. On mesure la PAS à la cheville avant le test, à l’apparition de la douleur et à sa récupération complète. Une AOMI provoquera une baisse de tension à l’arrêt de l’effort. 1A . Résultats 1B : une baisse > 30 mmHg et/ou > 20% de l’IPS après effort sont en faveur d’une AOMI.

C ) Diagnostic différentiel

De la claudication :
- veineuse
- articulaire
- neurologique

Des troubles trophiques :
- ulcère veineux
- mal perforant plantaire
- angiodermite nécrotique

3) Evolution 1A

Pronostic est conditionné par l’histoire naturelle de l'AOMI, qui suit la classification de Leriche et Fontaine et les autres atteintes de la maladie athéromateuse
- Au stade 2: espérance de vie réduite de 10 ans. A 5 ans: 20% auront des complications CV. 20% vont décéder dont la moitié de causes CV. 25% auront une aggravation de leur artériopathie –> 5% d’amputation.  1B
- Au stade 3: 70% de décès à 5 ans 1B

Mortalité
- 15% à 5 ans au stade de claudication intermittente
- 25% à 1 an au stade d’ischémie permanente chronique

Remarque : 2 complications cliniques particulières
- Ischémie aigüe de membre
- Syndome de Leriche = lésions oblitérantes aorto-iliaques réalisant un tableau d’AOMI + dysfonction érectile

4) PEC 1A

A ) Bilan

Bilan de la maladie athéromateuse, avec au minimum
- Examen clinique
- ECG et échographie de l’aorte abdominale
- Recherche d'insuffisance cardiaque : ETT et BNP 3
- Epreuve d’effort ou scinti myocardique ou écho de stress systématique chez le diabétique

Bilan de gravité de l'AOMI stade 2
- Echo-doppler, Test de marche
- Angio-TDM ou angio-IRM ssi une revascularisation est envisagée

Bilan de gravité de l'AOMI stade 3
- Echo-doppler artériel + 1 autre imagerie (artériographie, angio-TDM ou angio-IRM)
- TcPO2*
- Angiographie si atteinte sévère en dessous du genou ("chronic limb-threatening ischemia with below-the-knee lesions") 3

* Remarque sur la TcPO2 : la pression partielle en oxygène estime la gravité de l’ischémie, elle devient < 30 mmHg au stade d’ischémie permanente chronique 1A et < 10 mmHg en cas d'hypoxie critique 1B
En pratique elle est demandée pour apprécier la capacité d’une plaie à cicatriser, le résultat d’une revascularisation, déterminer un niveau d’amputation… 0

B ) Traitement

Mesures générales
- PEC de la maladie athéromateuse et des FdR CV (stade 1)
- Réadaptation à l'effort, programme d'éducation thérapeutique (stade 2)
- PEC des complications : SAT-VAT, prévention du risque d'escarre et du risque infectieux, PEC nutritionelle (stade 3)

Traitement médicamenteux
- Statine (stade 1, systématique 1A, même après revascularisation 3)
- IEC (stade 1, systématique !)
- Aspirine ou Clopidogrel (stade 2 ; stade 1 selon risque vasculaire1A, voire systématique1B, ). Préférer le clopidogrel à l'aspirine (grade IIb) 3.
- HBPM pour prévenir la maladie thrombo-embolique (stade 3)
- Ttt palliatif si impossibilité ou échec de la revascularisation (stade 3) : perfusions de prostaglandines (ILOMEDINE)
- Antalgique, jusqu'à morphinique (stade 3)

Revascularisation (stade 3, ± stade 2)

Indications :
- systématique au stade 3 (si possible),
- discutée au stade 2 en présence de lésions menaçantes, avec claudication invalidante malgré un traitement bien conduit durant > 3 mois au stade d’ischémie d’effort (ou stade 2 avec périmètre de marche < 100m avec handicap fonctionnel important et/ou atteinte aorto-iliaque sévère 1B)

2 techniques
- Angioplastie trans-luminale ATL : technique endoluminale (ballonnet ± stent). Ne pas oublier la bi-antiagrégation plaquettaire pendant 1-6 mois 1B
- Chirurgie ouverte : pontage (avec grande saphène en 1ère intention pour les lésions sous-poplitées, grade I 3), endartériectomie

Amputation : en cas d'échec / impossibilité de la revascularisation, pour limiter les complications infectieuses (stade 3).

Suivi régulier clinique et échographique

3 Commentaires

  1. MedG

    l’indication des examens complémentaire (pour le diagnostic positif ou le bilan) n’est pas clair dans les 2 référentiels… Par exemple, un écho-doppler est-il systématique devant une AOMI stade 1 avant de commencer les traitements par statine et IEC ?

    Réponse
    • Camille H.

      Effectivement non précisé dans le collège de cardio mais difficile de se passer d’un echo-doppler en cas d’abolition d’un pouls ou d’une diminution des IPS non ?

      Réponse
      • Thomas (admin MedG)

        l’écho doppler n’est même plus recommandé dans le ref. de cardio en première intention…
        La partie “bilan au stade 2” (depuis le ref 2015 de vascu) n’est pas cohérent avec le reste.
        A voir avec le ref 2019 de vascu ??

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG !

Notes pour les commentaires : nous somme très heureux de recevoir des commentaires. Cependant, nous tenons à préciser que : 1- nous ne sommes pas des spécialistes ; 2- comme vous, nous recherchons les réponses sur le net ; 3- nous sommes très peu et ne pouvons donc pas répondre systématiquement. N’hésitez donc pas, si une information dans la fiche manque, à poser la question et y répondre vous-même après recherche ! Merci ! 

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)

     

Mes Fiches Personnelles de l’article
(connection nécessaire)

Accèder à mon compte

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.

 




 

 

Ailleurs sur MedG
Liens internes

 Pages liées
Matière(s) : Vascu
Item(s) ECNi : item 223

Articles liés
Ischémie aigüe de membre inférieur
Anévrisme de l’aorte abdominale
Ischémie digestive chronique
Anevrisme de l’artère poplitée
Ischémie digestive aigüe

Bibliothèque
Liens externes associés


Recommandations et référentiels

Naftidrofuryl : un médicament à écarter des soins (Fiche Bon Usage - Prescrire, 2020) Le naftidrofuryl (Praxilène° ou autre), un "vasodilatateur" autorisé dans la claudication intermittente ischémique liée à une artériopathie des membres inférieurs, allonge le périmètre de marche de quelques dizaines de mètres mais expose à des céphalées, des œsophagites, des ulcérations buccales, des troubles cutanés, des lithiases rénales et des atteintes hépatiques parfois graves. Un programme d'entraînement à la marche est un traitement efficace et moins risqué.
• CNEC - Artériopathie oblitérante de l’aorte, des artères viscérales et des membres inférieurs ; anévrismes (Réf. collège de Cardiologie - 2019) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2015]
• CEMV - Artériopathie des Membres Inférieurs (Réf. collège de Médecine vasculaire - 2018) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2015]
• Buso et al.. "Traitement médical optimal de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs" Rev Med Suisse (Article original, 2018)
Peripheral Arterial Disease (RBP - ESC, 2017) [En anglais]
Artériopathie oblitérante des membres inférieurs (PNDS - HAS, 2016)
Prise en charge de l’artériopathie chronique oblitérante athéroscléreuse des membres inférieurs – Indications médicamenteuses, de revascularisation et de rééducation (RBP - HAS, 2006. Synthèse PDF)


Outils de consultation

Quand l’artérite des jambes fait mal (Fiche Info Patient - Prescrire, 2020) [Payant]


Documents grand public

Artériopathie oblitérante des membres inférieurs (Guide Patient - HAS, 2008)
Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ?
Vous ne trouvez pas l’info ?

Dites le-nous !
et

Formulaire de contact destiné à la gestion des liens externes. Pour tout autre sujet, merci d‘utiliser ce formulaire

Problème*
Il n‘existe pas de lien „reco“ pour cette ficheJe connais un document non référencéUn lien comporte une erreur ou est cassé

Je propose un nouveau lien (Entrez un URL)

Vos coordonnées
Pour vous demander des précisions ou vous remercier ! Votre adresse de messagerie ne sera pas enregistrée


Un doc. est absent ?
Vous ne trouvez pas l’info ?

Dites le-nous !
et

Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu