Luxation ant. aiguë de l’articulation gléno-humérale

Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Fiche non-relue par un tiers.

Orthopédie
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 357


Dernières mises à jour
– Juin 2019 : Création de la fiche (Beriel + Thomas)
Sources
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
: CFCOT 1ere édition 2017 – item 357 (Référentiel des enseignants d’Orthopédie-traumatologie)

1) Généralités 1

Déf : Perte de contact entre la tête humérale qui passe en avant de la glène scapulaire

Rappel anatomique : voir la fiche “anatomie de l’épaule

Epidémiologie : très fréquentes,  95% des cas de luxations gléno-humérales et 11% des cas de traumatismes de l’épaule

Classification : selon la position de la tête humérale par rapport à l’apophyse coracoide. Elles peuvent donc être extra, sous ou intra-coracoïdienne.

Etiologie 0 :
– Accident sportif : ski +++, football, rugby, etc
– ± Accident de travail ou Accident de la voie publique

Mécanisme
– Indirect : chute sur le coude le membre en rétropulsion rotation externe
– Direct (rare) : chute sur le moignon de l’épaule avec impact postéro-externe

2) Diagnostic 2

Clinique Paraclinique
Douleur ; Attitude antalgique ; Impotence fonctionnelle Radiographie de l’épaule 

A ) Clinique

  • Anamnèse

Terrain

– Sujet jeune, notion d’activité sportive
– Terrain d’hyperlaxité constitutionnelle

Signes fonctionnels : Douleurs +++

  • Examen physique

Signes cliniques
– Le patient soutient le membre lésé avec le membre sain (attitude du traumatisé du membre supérieur)
– Membre en position de légère abduction rotation externe
– Coup de hache externe
– Signe de l’épaulette (saillie de l’acromion)
– Saillie de la tête humérale en avant dans le sillon delto-pectoral
– Elargissement antéro-postérieur de l’épaule de profil
– Signe de BERGER (irréductibilité de l’abduction rotation externe)
– Pas de testing de mobilité active (douleur++)

B ) Paraclinique

Radiographie de l’épaule face et profil de LAMY ± incidence de GARTH : permet de voir la lésion et de la classer (La Rx doit être réalisée avant toute tentative de réduction +++)

3) Evolution 1

A) Histoire naturelle

En l’absence de prise en charge l’évolution naturelle se fait vers des complications précoces.

B) Complications

  • Complications aigüe

– Complications neurologiques après 40 ans : atteinte du nerf axillaire +++, du nerf radial ++ voire du plexus complet.
– Vasculaires : abolition des pouls périphériques (c’est une urgence !! )

  • Complications tardives

Lorsque la surveillance n’est pas faite après PEC, les complications tardives peuvent survenir :
– Sujet jeune : Récidives +++
– Sujet d’âge mûr : déficit neurologique, fracture du tubercule majeur, rupture de coiffe +++, capsulite rétractile
– Sujet âgé : Impotence sévère

4) PEC 1

A ) Traitement

Réduction urgente et en douceur +++
– Le plus souvent sous sédation simple (Manœuvre de MILCH ou Manœuvre de KOCHER)
– En cas de luxation intra-coracoïdienne, de fracture associée (trait en regard
du col huméral ++, fracture du trochiter) ou d’irréductibilité ou de complications : Réduction sous anesthésie générale
– De façon exceptionnelle : réduction à ciel ouvert en cas de fracture associée ou d’irréductibilité par incarcération (capsulaire ou bicipitale)
– Après la réduction une réévaluation clinique est nécessaire ( atteintes neurologique et vasculaire ++, lésions osseuses associées) ainsi qu’une vérification de la réduction par radiographie (incidences de face, profil de LAMY et incidence de GARTH)

Le membre est immobilisé coude au corps (type DUJARRIER)
– immobilisation de 3 semaines classiquement
– La durée d’immobilisation est plus longue (6 semaines) chez le sujet très jeune à haut risque de récidive
– A cause du risque de raideur la durée d’immobilisation est plus courte chez le sujet âgé.

Manœuvre de MILCH : bras amené en rotation externe et abduction
progressivement jusque 150° puis la tête humérale est repoussée et le bras
est ramené en rotation médiale coude au corps

Manœuvre de KOCHER : le bras est placé en adduction puis rotation latérale

B ) Suivi

– Sujet jeune : Rééducation pour renforcement des rotateurs internes et reprogrammation proprioceptive. Eviction des sports à risque
– Sujet d’âge mûr : Suivi en consultation, intensification de la rééducation, arthroscanner de la coiffe, EMG du nerf axillaire




Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.