Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu

Sarcoïdose

Syndrome de Heerfordt, Syndrome de Löfgren

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
X Fiche non-relue par un tiers, créée le 24/10/19.

Pneumo - Immuno
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 207


Dernières mises à jour
Octobre 2019 : publication (Vincent)
Sources
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1A : Assim 2e édition 2018 – item 207 (référentiel d’immunopathologie – indisponible en ligne, lien vers l’édition 2011)
1B : CEP 6e édition 2018 – item 207 (référentiel du collège des enseignants de pneumologie)

1) Généralité 1A

Déf : maladie multisystémique d’origine immunologique, caractérisée par la présence de granulomes inflammatoires, d’expression ubiquitaire mais surtout thoracique.

Physiopathologie : la réaction immunitaire orientée Th1 induit physiologiquement la formation de granulomes autour d’un antigène, ceux-ci sont normalement inhibés par la suite par les lymphocytes Treg exprimant Foxp3 et régressent après élimination de l’Ag.

La sarcoïdose correspond à un défaut d’inhibition, voire une pérennisation des granulomes. La physiopathologie, mal connue, s’explique par plusieurs mécanismes :
- Altération partielle des Treg limitant le contrôle de la réponse immune
- Stimulus antigénique excessif : certains allèles HLA permettent une présentation plus efficace des Ag et sont responsables de formes familiales (HLA-DRB1 ++)

Les conséquences observables sont d’ordre local (compression par le granulome) et systémique (inflammation chronique ± désordres métaboliques). Les macrophages des granulomes sont en effet sécréteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ECA) et de la 1α-hydroxylase formant de la vitamine D active.

Epidémiologie
- Prévalence = 5-20 / 100.000 habitants
- 2 pics de fréquence chez l’adulte : 25-45 ans puis vers 65 ans, discrète prédominance féminine (sex-ratio = 1,5)
- Groupes à risque : non-fumeurs, pompiers, travail des métaux, construction 1A, ethnie afro-caribéenne 1B

 

2) Diagnostic 1A

La sarcoïdose est un diagnostic d’élimination impliquant les 3 éléments ci-dessous, sauf dans le syndrome de Löfgren, forme particulière au diagnostic radioclinique uniquement 1A

Clinique et paraclinique
Radioclinique compatible (ADP, PID, érythème noueux, uvéites, lésion dermato)
+ arguments histo
+ exclusion d’une autre maladie granulomateuse
Sd de Löfgren : arthralgie typique + ADP hilaires bilat. + érythème noueux

A ) Clinique et atteintes d'organe 1B

  • Signes généraux

Asthénie

Fièvre rare en dehors du sd de Löfgren, de Heerfordt (définitions ci-après), atteinte rénale ou hépatique

Amaigrissement si sd de Löfgren ou forme multiviscérale

  • Atteinte d’organe (par ordre de fréquence)

Par souci de simplicité, cette section comporte des éléments non-cliniques

Pneumo-médiastinale (90 %, isolée dans la moitié des cas)
- Toux sèche, dyspnée d’effort, souvent modérés en regard de l’atteinte radiologique
- Hippocratisme digital exceptionnel
- Formes typiques (cf. paraclinique), parfois cavitaires ou pseudonodulaires / alvéolaires

Dermato et adénopathies (30-45%)
- Erythème noueux des bras et jambes (sans granulome)
- Sarcoïdes maculo-papulaires, nodules
- ADP périphériques (atteinte épitrochléenne évocatrice !) et profondes
- Lupus pernio = plaque violacée et infiltrée prenant un aspect « en ailes de papillon », siégeant au nez et aux joues, parfois aux oreilles, mains et doigts
- Phénomène de Koebner = épaississement des cicatrices avec infiltration érythémateuse, évoquant une poussée

Ophtalmo (15-30%)
- Uvéite granulomateuse (± choroïdite) avec précipités rétrodescemétiques « en graisse de mouton » 1A
- Nodules iridiens 1A et conjonctivaux
- Atteinte lacrymale, névrite optique

Hépatique (15%) : cholestase anictérique, hépatomégalie

Neuro (5-10%)
- Paralysie faciale périphérique
- Atteintes centrales : méningite lymphocytaire aseptique, atteinte médullaire, épilepsie, hydrocéphalie, troubles psychiatriques, atteinte hypophysaire

ORL (2-4%)
- Obstruction nasale, croûte, épistaxis, anosmie
- Parotidite (sd de Mikulicz = parotidomégalie bilatérale + hypertrophie des glandes lacrymales ; sd de Heerfordt)
- Dysphonie, dyspnée, wheezing

Rhumato (< 5%)
- Biarthrite de la cheville quasi-pathognomonique (en particulier jeune homme blanc 1A)
- Arthralgies, ostéites chroniques

Cardio (< 5%) : BAV, BBD, risque de mort subite !

Néphro (2%) : élévation de la créatininémie, hypercalcémie

  • Syndromes et associations notables

Syndrome de Löfgren : arthralgie typique + ADP hilaires ou médiastinales bilat. + érythème noueux, survenant souvent chez la femme

Syndrome de Heerfordt : uvéo-parotidite bilatérale fébrile + atteinte d’un nerf crânien (PF ou autre) + méningite lymphocytaire aseptique

Uvéite postérieure : rechercher une atteinte neurologique centrale

Lupus pernio : formes chroniques, rechercher une atteinte ORL

B ) Paraclinique 1B

  • Biologie : signes d’appel (aspécifiques)

Elévation de l’ECA enzyme de conversion de l’angiotensine (60%)
- Reflet de la masse granulomateuse
- Arrêt de tout IEC 48h avant

Hypercalcémie par hypervitaminose D (5-10%, parfois provoqué par une exposition solaire)

Lymphopénie à l’hémogramme, prédominant sur les TCD4, responsable d’une anergie tuberculinique (négativation de l’IDR, 80%)

Hypergammaglobulinémie à l’EPP

  • Imagerie

> Radio

Sémiologie des atteintes intra-thoraciques
- Des ADP hilaires ou médiastinales (para-trachéale droite 70%), rarement asymétriques ou compressives (< 5%), ± calcifiées dans les formes évoluées
- Un aspect micronodulaire diffus, prédominant aux parties moyennes et supérieures du parenchyme pulmonaire
- Une fibrose pulmonaire, prédominant sur les parties supérieure et postérieure des poumons, avec des lésions rétractiles (ascension des hiles, distorsion broncho-vasculaire…) ± emphysémateuses (déformation en tente des coupoles diaphragmatiques) et cavitaire (dilatation des bronches 0 à risque de greffe aspergillaire)

Signes radiologiques et classification

Stade Radio
0 1A N
I ADP intrathoraciques bilatérales isolées
II Idem + infiltration pulmonaire diffuse, diminution de volume des ADP
III Opacités parenchymateuses, nodulaires ou linéaires, sans ADP médiastinale
IV Fibrose pulmonaire

> TDM haute résolution

Intérêts du TDM
- Plus sensible que la radio standard : indiqué dans les formes atypiques
- Détection précoce des signes de fibrose : bronchectasies par traction, distorsion des scissures et des axes bronchovasculaires, rayon de miel
- Détection précoce des complications : greffe aspergillaire (image en grelot déclive avec la position du patient)

Signes caractéristiques de l'atteinte parenchymateuse
- Micronodules à contours nets, confluents, bilatéraux, épaississements péri-bronchovasculaires et réticulations septales
- A l’échelle de l’organe : moitié supérieure du poumon selon une distribution lymphatique (le long des axes péribroncho-vasculaires et zones sous-pleurales, scissures y compris – aspect perlé des scissures)
- A l’échelle du lobule : les nodules prédominent dans la zone péri-lobulaire

> TEP au 18FDG

Indications restreintes (pas en routine!)
- Recherche d’un site superficiel occulte à biopsier en l’absence de confirmation histologique sur les sites habituels
- Confirmation d’une atteinte cardiaque active
- Recherche du mécanisme d’une asthénie profonde inexpliquée
- Evaluation de l’activité de la maladie dans les stades IV radiographiques

  • Histologie +++

Choix du site biopsique selon la clinique et son caractère ± invasif

1ère intention
- Lésion cutanée (sauf érythème noueux), ADP périphérique
- Biopsie des glandes salivaires accessoires (rentabilité 40% 1B, élevée même en l’absence de signe clinique ! 1A)
- Biopsies d’éperons bronchiques proximaux (rentabilité 50%)

2nde intention
- Biopsie hépatique si anomalie du BH
- Biopsie de ganglions médiastinaux, biopsies pulmonaires transbronchiques (plus sensibles)
- Médiastinoscopie sous AG (rentabilité proche de 100%) : ssi ADP médiastinale, en l’absence d’autre site biopsique plus accessible
- Biopsie pulmonaire chirurgicale en dernier recours

Résultats : granulomes épithélioïdes gigantocellulaires sans nécrose caséeuse

  • Autres examens

> EFR : normal initialement, montre un TVR, plus rarement syndrome mixte ou TVO pur (de mauvais pronostic), diminution précoce de la DLCO

> Lavage broncho-alvéolaire LBA : alvéolite, lymphocytose T avec rapport CD4 / CD8 > 3,5 (inconstant)

C ) Diagnostic différentiel 1A

Infections
- Tuberculose +++ (l’absence de nécrose caséeuse dans le granulome n’exclut pas le diagnostic 0)
- Histoplasmose, brucellose, nocardiose, cryptococcose, coccidioïdomycose, syphilis, fièvre Q, tularémie, leishmaniose, toxoplasmose

Néoplasie : maladie de Hodgkin, lymphome malin non Hodgkinien, et certains carcinomes (avec stroma péri-tumoral)

Granulomatose sarcoïd-like 1B
- Causes iatrogènes : IFN, méthotrexate (nodules rhumatoïdes), BCGthérapie intravésicale
- Syndrome de reconstitution immunitaire chez un patient VIH

Maladies professionnelles : bérylliose et autres exposition aux métaux (aluminium, titane, zinc), talcose pulmonaire

Pneumopathie d’hypersensibilité (d’origine infectieuse, contact animal, isocyanates...)

Maladies dysimmunitaires (± un examen rapide pour confirmer le différentiel)
- Déficit immunitaire commun variable (DICV) : hypogammaglobulinémie
- Wegener (granulomatose avec polyangéite) : ANCA
- Churg et Strauss (granulomatose à éosinophiles avec polyangéite) : ANCA, éosinophilie
- Cirrhose biliaire primitive : Ac anti-mitochondrie
- MICI

3) Evolution 1A

A) Histoire naturelle

Dans la sarcoïdose, la guérison est définie par une rémission stable en dehors de tout traitement durant 36 mois 1B. L’espérance de vie est normale, la mortalité liée à la maladie de l’ordre de 0,5 à 5 %. L’histoire naturelle est décrite selon les stades radiologiques 1A :

Stade Evolutions possibles
I Si ADP unilatérales, bilatéralisation constante en < 3 mois
Guérison en < 24 mois (60-90%), ou passage au stade II dans ce délai !
Pérennisation avec calcifications ganglionnaires (7%)
II Guérison spontanée (40-70%)
Evolution vers le stade III en ≥ 1 an
III Guérison spontanée (< 30%)
IV Fibrose d’évolution lente, rarement observée avant 3 ans de recul, 5 ans pour les fibroses étendues

Dans le cas particulier du sd de Löfgren : 90 % de guérison spontanée dans les 12-24 mois, mais il existe de rares formes prolongées ou sévères justifiant un suivi jusqu’à la guérison.

Facteurs pronostiques 1B
- Favorables : érythème noueux, forme aiguë, stade I asymptomatique
- Défavorables majeurs : début > 40 ans, forme chronique, stade III / IV, syndrome obstructif, localisations extra-respiratoires graves (atteinte neuro, cardio, lupus pernio, uvéite, hypercalcémie chronique, néphrocalcinose, atteinte osseuse)
- Défavorables mineurs : origine afro-caribéenne, dissémination, progression rapide


B) Complications

Respiratoires (75 % des décès) : IRC, coeur pulmonaire chronique, hémoptysies massives sur aspergillome 1A, 1B, pneumothorax 1B

Néphrocalcinose et autres complications de l’hypercalcémie 0

Hémorragie digestive : par hypertension portale ou thrombopénie (auto-immune ? 0)

4) PEC 1A

A ) Bilan

Bilan initial (systématique)

Bilan initial devant toute suspicion de sarcoïdose
Biologie
- Diagnostic positif : NFS, dosage ECA, iono avec calcémie, calciurie des 24h, EPP, IDR à la tuberculine (systématique 1B / pas indispensable 1A)
- Signes d’atteinte d’organe : urée, créatininémie, BH
- Différentiels: séro VIH 1B
- Pré-thérapeutique : glycémie à jeûn
Imagerie
- Rx thoracique F+P
- ECG à la recherche d’un trouble de conduction
Histologie 1B : obligatoire pour le diagnostic sauf en cas de sd de Löfgren complet 1A, 1B ou de radio stade 1 asymptomatique ou avec uvéite isolée 1B
Bilan ophtalmo complet : examen à la lampe à fente, FO et tonométrie

Les éléments soulignés dans ce bilan initial seront à répéter lors d’un suivi organisé tous les 3-6 mois jusqu’à guérison complète (le CEP inclut les EFR dans cette liste). 1B

En fonction des signes cliniques ou paracliniques, on peut lancer des bilans orientés 1A

Examens orientés Indications
TDM thoracique ± fibroscopie pour LBA, biopsies Signes respiratoires / anomalies à la radio
EFR ± DLCO, pléthysmographie, test de marche de 6 minutes Signes cliniques évocateurs 1A
Ou EFR systématique au bilan initial 1B
Holter, écho, TEP-scan, IRM cardiaque Signe cardiaque (clinique ou ECG)
Nasofibroscopie, TDM des sinus, biopsies de muqueuse nasale Signes d’atteinte ORL (ou lupus pernio)
IRM cérébrale Atteinte neuro avérée ou suspectée (uvéite postérieure notamment 0)

B ) Traitement

  • Traitement préventif (systématique)

Prévention des maladies respiratoires (action sur les FdR respiratoires : tabagisme, RGO, apnée du sommeil, obésité...).

Vaccinations anti-pneumocoque et grippe

  • Traitement curatif

En l’absence de retentissement fonctionnel respiratoire et d’atteinte extra-thoracique : aucun traitement n’est nécessaire

En présence de retentissement respiratoire ou d’atteinte extra-thoracique : corticothérapie prolongée > 12 mois (prednisone 0,5 mg/kg/j avec décroissance possible à partir de 6 mois 1B).

Indications
- AEG importante
- Sarcoïdose pulmonaire avec perturbation de l’EFR
- Atteinte myocardique / rénale / du SNC / oculaire postérieure
- Hypercalcémie

Formes réfractaires 1B : d’autres thérapies peuvent être envisagées
- 1ère intention : hydroxychloroquine (anti-paludéen), méthotrexate, azathioprine
- 2e intention : cyclophosphamides, et anti-TNF (attention risque de rebond sous anti-TNF! 1A)
- Transplantation d’organe discutée en cas d’atteinte fonctionnelle terminale irréversible

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Notes pour les commentaires : nous somme très heureux de recevoir des commentaires. Cependant, nous tenons à préciser que : 1- nous ne sommes pas des spécialistes ; 2- comme vous, nous recherchons les réponses sur le net ; 3- nous sommes très peu et ne pouvons donc pas répondre systématiquement. N'hésitez donc pas, si une information dans la fiche manque, à poser la question et y répondre vous-même après recherche ! Merci !

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)

     

Mes Fiches Personnelles de l’article
(connection nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.

 



 

 

Ailleurs sur MedG
Liens internes

 Pages liées
Matière(s) : Immunologie, Pneumologie
Item(s) ECNi : item 207

Articles liés
Erythème noueux

Bibliothèque
Liens externes associés


Recommandations et référentiels

Fiches
• CoPath (Réf. d’Anatomie Pathologique - 2019) [Indisponible en ligne] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.
• ASSIM 2e édition (Réf. d’Immunopathologie - 2018) [Indisponible en ligne] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.
• COFER - Sarcoïdose (Réf. de Rhumatologie - 2018) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2015]
CEDEF - Sarcoïdose : aspects dermatologiques (Réf. de Dermatologie - 2017)
CEP - Sarcoïdose (Réf. de Pneumologie - 2017)
CEEDMM - Sarcoïdose (Réf. d’Endocrinologie - 2016) Non traité dans le ref. 2019

Recommandations
(Section vide)

Publi. scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies
Association Coeur Couleur contre la sarcoïdose (Association)

Un doc. est absent ?
Vous ne trouvez pas l’info ?

Dites le-nous !
et

    Formulaire de contact destiné à la gestion des liens externes. Pour tout autre sujet, merci d‘utiliser ce formulaire

    Problème*
    Il n‘existe pas de lien „reco“ pour cette ficheJe connais un document non référencéUn lien comporte une erreur ou est cassé

    Je propose un nouveau lien (Entrez un URL)

    Vos coordonnées
    Pour vous demander des précisions ou vous remercier ! Votre adresse de messagerie ne sera pas enregistrée


    Un doc. est absent ?
    Vous ne trouvez pas l’info ?

    Dites le-nous !
    et

    Search
    Localisation du mot-clé
    Titre
    Contenu (corps de texte)
    Type de contenu
    Articles
    Pages (item, matière)
    Filtres par catégories
    *Plan de fiche
    Autre
    MGS
    OD
    Matière
    Anatomie
    Cardiologie
    Dermatologie
    Endocrinologie
    Génétique
    Gériatrie
    Gynéco-obstétrique
    Hématologie
    HGE
    Immunologie
    Infectieux
    Médecine Interne
    Néphrologie
    Neurologie
    Nutrition - Sport
    Oncologie
    Ophtalmologie
    ORL - CMF - Stomato
    Orthopédie
    Pédiatrie
    Pneumologie
    Psychiatrie
    Rhumatologie
    Santé Publique
    Thérapeutique
    Urgences
    Urologie
    Vascu