Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Sémiologie
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu

Chéilite

inflammation des lèvres

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
X Fiche non-relue par un tiers, créée le 12/04/21.

Dernières mises à jour
Avril 2021 : création de la fiche (Beriel)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
2 : Chéilites (Fiche de synthèse - Thérapeutique dermatologique, 2016)

1) Généralités 2

Déf : inflammation des lèvres, de la zone vermillon ou du versant cutané de la muqueuse labiale.

Physiopathologie : la lèvre est une zone fragile, souvent sollicitée et exposée à des facteurs externes mécaniques ou chimiques.
Note : Le vermillon des lèvres est une semi-muqueuse qui ne contient pas d’annexes ni de glandes salivaires. Son chorion richement vascularisé est surmonté d’un épithélium ortho-kératosique.

Epidémiologie : affection fréquente +++ 

Etiologie
Causes externes
- Climat (froid, vent)
- Causes actiniques (rayonnements UV, soleil)
- Allergies
- Traumatismes 
- Produit caustique 

Causes internes
- Terrain atopique 
- Causes médicamenteuses 
- Causes infectieuses 
 . virus 
 . bactérie 
 . champignons 
- Causes immunoallergiques 
- Causes carentielles 
 . avitaminose B2, B12, scorbut (vitamine C), carences en fer ou en zinc
 . pellagre (vitamine PP)
- Dermatoses inflammatoires (lupus, lichen, maladies bulleuses auto-immunes)
- Causes idiopathiques ( chéilite glandulaire, macrochéilite granulomateuse, chéilite plasmocytaire) 

2) Diagnostic 2 

Clinique Paraclinique
atteinte inflammatoire d'aspect variable (selon étiologie) ± biopsie 

A ) Clinique

  • Chéilites climatiques

- Assèchement, desquamation puis gerçures des lèvres 
- Apparition secondaire de crevasses transversales (peuvent devenir chroniques, partie médiane de la lèvre inférieure ++)

  • Chéilite actinique aiguë

- Notion d'exposition intense aux rayons ultraviolets 
- Lèvre inférieure +++
- Lésions œdémateuses, érythémateuses, douloureuses ± vésico-bulleuses  
- Puis érosion des lésions avec apparition de croûtes 
- Facteurs favorisants : dermatoses photosensibilisantes (photodermatose type lupus, photosensibilisation médicamenteuse notamment voriconazole)

  • Chéilite actinique chronique

- Terrain : homme de 50 ans de phototype clair ++
- Notion d'exposition chronique au soleil 
- Lèvre inférieure +++
- Deux présentations cliniques 
 . desquamation chronique résistante aux émollients ± formations de croûtes et fissurations au niveau du vermillon 
 . semi-muqueuse globalement atrophique, semée de zones pâles à reflet grisâtre 
- ± vermillon globalement de couleur blanchâtre irrégulière et son contour mal défini

  • Chéilite allergique

Eczéma des lèvres 
- Fréquent ++
- Forme aigue 
 . lésions érythémateuses, œdémateuses, vésiculeuses puis croûteuses, mal limitées débordant sur le versant cutané des lèvres (parfois à distance)
 . prurit 
- Forme chronique
 . lésion sèche, érythémato-squameuse, voire fissuraire 
 . ± prurit modéré 

Urticaire de contact 
- Allergènes alimentaires +++
- Lésion œdémateuse des lèvres ± asymétrique 
 . apparition brutale 
 . ± prurit 

Urticaire chronique spontanée 
- épisodes d'angiœdèmes des lèvres et de la muqueuse buccale 
- ± accompagnés de plaques cutanées d'urticaire 

  • Chéilite traumatique

Par tic de léchage 
- Terrain : enfant ++
- Inflammation chronique des bords du vermillon + érythème péri-buccal bien limité (zone accessible à la langue) 

Par tic de mordillement (ou anomalie d'occlusion dentaire)
- chéilite localisée à la zone d'occlusion dentaire sur la lèvre inférieure 
 . érosive
 . squameuse 
 . décollement en lambeaux 
- chéilite inflammatoire
 . œdème, ulcérations, croûtes (patients nerveux qui arrachent des lambeaux muqueux sur la lèvre inférieure) 
 . lésions similaires de mordillement à la face interne des joues en regards des commissures inter-maxillaires antérieures

Chéilites factices ou chéilites exfoliatrices de Crocker 
- Terrain : adolescent, sujet jeune 
- Atteinte squamo-croûteuse macérée des lèvres parfois très épaisse et repoussante 
- Affection considérée comme une pathomimie ;  provoquée et entretenue par le léchage et le frottement chronique des lèvres 

  • Chéilite caustique

- Irritation aiguë des lèvres 
- Brûlure secondaire à l'application locale d'un produit chimique 
- Lésion œdémateuse inflammatoire, ± bulleux ou nécrotique selon le produit identifié 

  • Chéilite atopique

- Chéilite érythémato-squameuse avec fissuration 
 . chronique et fréquente
 . en poussée ou non de dermatose (sujets atopiques)

  • Chéilite médicamenteuse

- Traitements rétinoïdes : isotrétinoïne, acitrétine, alitrétinoïne 
- Chéilite érythémato-squameuse, sèche, fissuraire et érosive 

  • Chéilite virale

- Herpès Simplex de type 1 +++
- Primo-infection herpétique (gingivo-stomatite herpétique)
 . chéilite érosive et croûteuse post-vésiculeuse 
 . stomatite diffuse dysphagiante 
 . vésicules péri-buccales 
 . fièvre et des adénopathies cervicales 
- Récurrences herpétiques orales 
 . lèvres ++
 . bouquet de vésicules + sensation de brûlure 
 . érosion des vésicule avec mise en place de croûte 

  • Chéilite bactérienne

- Infections streptococciques du groupe A ; infections staphylococciques +++
- Lésions croûteuses méllicériques 

  • Chéilite mycosique

- Erythème et œdème douloureux des lèvres ± fissuraire (rhagades) 
 . + stomatite aiguë ou chronique 
 . ± perlèche 
- Candidose chronique 
 . granulome moniliasique,
 . papulo-nodule kératosique, papillomateux, déformant la lèvre 

  • Chéilites immunoallergiques

Erythème polymorphe 
- réaction immunoallergique post-infectieuse (post herpétique ++)
- survient 7-10 jours après l'infection 
- chéilite œdémateuse, érosive, croûteuse + stomatite bulleuse 
- présentation typique en cocardes des lésions, avec une disposition acrale + atteinte des autres muqueuses

Syndrome de Stevens-Johnson ou syndrome de Lyell 
- Notion de prise médicamenteuse introduite 7-21 jours avant l'apparition des symptômes
- Tableau de chéilite œdémateuse, érosive et croûteuse aigu + décollements cutanés et ulcérations muqueuses diverses 

- carences nutritionnelles sévères (avitaminose B2, B12, scorbut, carences en fer ou en zinc) : chéilite exfoliative 
- pellagre : vermillon brillant et craquelé, parfois érodé 

  • Chéilite glandulaire

- Chéilite glandulaire simple +++
 . épaississement modéré de la lèvre inférieure avec turgescence inflammatoire des orifices glandulaires (soudure à la pression, d'une gouttelette de salive)
- Chéilite glandulaire suppurée, chronique et douloureuse (très rare)
 . lésions superficielles ou profondes 
 . abcès et trajets fistuleux 

  • Macrochéilites granulomateuses

- Œdème labial, d'une ou des deux lèvres, intermittent puis permanent 
- macrochéilite granulomateuse + paralysie faciale périphérique + langue fissuraire = Syndrome de Melkersson Rosenthal (forme complète)

  • Chéilite plasmocytaire

- Rare
- Chéilite œdémateuse et érosive ± associée à une stomatite

  • Autres chéilites inflammatoires

Chéilite secondaire à un Lupus 
- chéilites ± sévères, érosives et croûteuses
- Lupus discoïde subaigu : lésions leuco-kératosiques du vermillon

Chéilite secondaire à un lichen 
- lichen plan kératosique des lèvres : lésions leuco-kératosiques indolores 
- lichen érosif : ulcérations douloureuses et étendues (muqueuse buccale et lèvres)

Chéilite secondaire aux maladies bulleuses auto-immunes  
- Pemphigus ++
- chéilite érosive et croûteuse

B ) Paraclinique

Aucun examen paraclinique pour le diagnostic positif de chéilite. 

C ) Diagnostic différentiel 

Pas de données relatives au diagnostic différentiel.

3) Evolution 2

- surinfection bactérienne ou mycosique 
- ± évolution vers un carcinome épidermoïde (présence de dysplasies légères à sévères) de la chéilite actinique chronique
- les lésions de la chéilite glandulaire chronique sont à l'origine d'abcès et de trajet fistuleux. Risque d'évolution vers un carcinome controversé

4) PEC 2

A ) Bilan initial

bilan 
Chéilite actinique chronique : biopsie : recherche d'une dysplasie voire d'un carcinome épidermoïde
Chéilites allergiques
- Tests épicutanés : confirmation de l'allergène (eczéma des lèvres)
- Interrogatoire voire prick-tests alimentaires : détection de l'allergène alimentaire (urticaire de contact)
Chéilite caustique : rechercher une atteinte œsophagienne (en cas d'ingestion du produit)
Chéilites médicamenteuses : interrogatoire +++
Chéilite virale 
- culture virale (écouvillonnage du plancher d’une vésicule récente et mise en culture) : méthode de référence
- PCR

Chéilite bactérienne : prélèvement bactériologique 

Chéilite mycosique :
- prélèvement mycologique
- en cas de candidose chronique
 . recherche d'un facteur favorisant en cas d'infection chronique (immunodépression, etc)
 . biopsie du granulome
Chéilite carentielle : dosages biologiques 
Macrochéilites granulomateuses 
Biopsie :  granulomes gigantoépithéiloïdes, non nécrotiques, avec un infiltrat lymphocytaire
Chéilite plasmocytaire 
Histologie :  infiltrat plasmocytaire en bande sous-épithéliale

B ) Traitement

forme étiologique traitement
Chéilite climatique  - application locale fréquente d’un topique gras sans composants allergisants (baume du Pérou) +  correction du tic de léchage : amélioration en quelques jours
- en cas de crevasse : préférer un baume labial (Kelyane HD®, Apaisac®, Cold Cream Avène®, Bariederm®, etc., ou de la simple vaseline) à un stick

- en cas de surinfection 
 . antibiotique
 . antifongique 
 . exérèse chirurgicale d’une fissure chronique à bords hyperkératosiques
Chéilite actinique aiguë traitement symptomatique : émollients, baume labial, photoprotection en cas de dermatose photosensibilisante 
Chéilite actinique chronique - Vermillonectomie 
 . excision de l’ensemble de la semi-muqueuse suivie dans le même d’une réparation par avancement de la muqueuse endo-labiale pour construire un "néo-vermillon"
 . excellents résultats esthétiques et fonctionnels

- Vaporisation au laser CO2 
 . destruction thermique de l’épithélium
 . excellent résultat esthétique, sans risque de paresthésies
 . risque de récidive 

- Electrocoagulation 
 . destruction thermique ciblée des lésions, sous contrôle visuel
 . cicatrisation initiale plus lente
 
- Cryothérapie 
 . destruction localisée de la lésion par cristallisation puis nécrose
 . avantages et inconvénients similaires à l’électrocoagulation 

- 5-Fluoro-uracile topique 
  . effet anti-néoplasique par inhibition préférentielle de la synthèse d’ADN dans les cellules tumorales
 . résultats esthétiques satisfaisants à moyen terme, avec récidives
 . efficacité limitée par difficultés d'observance

- Imiquimod 
 .  son application entraîne une réaction pro-inflammatoire et anti-tumorale locale
 . guérison clinique et histologique
 . effets secondaires modérés à sévères (érythème, érosions, ulcérations)

- Photothérapie dynamique 
 . utilisation combinée d’une substance photosensibilisante et d’une irradiation lumineuse ⇒ réaction photodynamique ⇒ stress oxydatif ⇒ mort cellulaire
 . moins efficace, meilleure tolérance
Chéilites allergiques - Eviction de l'allergène
- Pour l'eczéma des lèvres
 . dermocorticoïde (désonide Tridenosit®, hydrocortisone 17-butyrate, Locoïd®) x 2/jour, en crème sur des lésions aiguës, en pommade sur des lésions sèches

Chéilites traumatiques - éviction du facteur traumatique
- application de topiques gras protecteurs
- psychothérapie parfois nécessaire pour les patients atteints de troubles compulsifs
- en cas de chéilite factices 
 . prise en charge psychologique adaptée 
 . agents kératolytiques ou émollients à base d’urée pour favoriser la chute des croûtes
Chéilites caustiques - lavage à l'eau et au savon doux
- application de dermocorticoïdes et d'un topique gras 
- geste chirurgical parfois nécessaire (brûlure grave)
Chéilite atopique - dermocorticoïdes gras : application biquotidienne pendant une semaine
- prévention par un topique hydratant et l’évitement du léchage chronique des lèvres
Chéilite médicamenteuse  traitement systématique par pommade émolliente
Chéilite virale  - primo-infection herpétique 
 . aciclovir per os (200mgX5/jour) ou,
 . si la voie orale est impossible ou chez l’immunodéprimé : aciclovir IV (5 mg/kg/8 h) pendant 5-10 jours
Chéilites bactériennes Traiter comme un impétigo cutané + antiseptiques et/ou antibiotiques locaux
Chéilite mycosique - antifongiques locaux (amphotericine B, miconazole) 
 . efficaces 
 . récidivent en l’absence de traitement d’un éventuel facteur favorisant 

- fluconazole par voie orale 
 . sujet immunodéprimé
 . forme chronique
Chéilites immunoallergiques  Erythème polymorphe
- traitement symptomatique 
 . bains de bouche antiseptiques à la chlorhexidine (Eludril®) et cicatrisants (Glyco-Thymoline 55®)
 . application de vaseline pour ramollir les croûtes

Syndrome de Stevens-Johnson ou syndrome de Lyell 
- Arrête du médicament 
- Traitement symptomatique par émollients 
Chéilite carentielle Correction du déficit 
Chéilites glandulaires soins locaux, antibiothérapie, cryochirurgie ± vermillonectomie (formes suppurées sévères)
Macrochéilites granulomateuses  Traitement difficile et non codifié
- corticoïdes locaux : topiques, intralésionnels ou systémiques
-  clofazimine (Lamprène®) : 100mg à 200mg/jour pendant un mois avec une décroissance sur 3 à 6 mois (selon efficacité et effets secondaires)
Chéilite plasmocytaire - corticoïdes (locaux ou intralésionnels)
- inhibiteurs de calcineurine topiques (tacrolimus topique)
- griséofulvine orale 
Autres chéilites inflammatoires Traitement étiologique 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notes pour les commentaires : nous somme très heureux de recevoir des commentaires. Cependant, nous tenons à préciser que : 1- nous ne sommes pas des spécialistes ; 2- comme vous, nous recherchons les réponses sur le net ; 3- nous sommes très peu et ne pouvons donc pas répondre systématiquement. N'hésitez donc pas, si une information dans la fiche manque, à poser la question et y répondre vous-même après recherche ! Merci !

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription et en cas de compte 'Inactif', les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.

 




 

 

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
• Collège ORL et CCF 4e édition (Réf. d’ORL - 2017) [Indisponible en ligne] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.
Chéilites (Fiche de synthèse - Thérapeutique dermatologique, 2016)

Recommandations
(Section vide)

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

Dermato-Info (Site Web) Site d'information grand public de la société française de dermatologie
Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ?
Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur1000 guides cliniques pour MG,
par le Collège de la Médecine Générale

Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Sémiologie
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu
M

Navigation