Corticoïde systémique

!! FICHE NON RELUE !!

ATTENTION => FICHES SANS REFERENCE
Pour permettre une mise en place plus rapide d’un nombre important de fiches, celle-ci a été conçue à partir d’une fiche papier réalisée lors de mon externat. Les sources sont de qualité (généralement le référentiel des enseignants ou des livres privés) mais ne peuvent être identifiées dans la présente fiche.
Vous souhaitez l’améliorer ? Laisser nous un commentaire !

Remarque sur les items de pharmaco 
MedG n’a pas pour vocation de se substituer à une consultation du Vidal. Cependant, pour permettre aux étudiants consultant ce site d’avoir accès aux informations nécessaires à la préparation de l’ECN, les PRINCIPAUX effets indésirables, contre-indications et posologies sont référencés dans cette fiche.


Pharmaco 
Fiche réalisée sans plan prédéfini
(retour à l’item 174)


Dernières mises à jour
Sources
Sommaire


1) Généralité haut

Molécule d’anti-inflammatoires stéroïdiens systémique (ou corticoïdes systémiques) et leur pouvoir anti-inflammatoire
– hydrocortisone (naturelle) : 1 (référence)
– prédnisone : 4
– prédnisolol : 4
– méthylprédnisolone : 5
– dexaméthasone : 25-30
– betaméthasone : 25-30

Effet thérapeutique des anti-inflammatoires stéroïdiens
– anti-inflammatoire
– immuno-suppresseur
– anti-allergique

Effet métabolique (indésirables)
– hyperglycémique
hyperaldostéronisme (aldostérone-like)
– modification du catabolisme protéique
– inhibition de l’axe corticotrope

2) Principales caractéristiques 0 haut

  • Indications

Pathologies inflammatoires
– connectivites
– vascularite
– sarcoïdose, MICI, SEP, PTAI, pemphigus, PFI…

Infections
– méningite bactérienne (sauf méningocoque)
– tuberculose compliquée d’une méningite ou péricardite

Allergie
– choc anaphylactique, oedeme de Quincke
– asthme

Autres
– hémopathie / cancer solide (avec chimio)
syndrome néphrotique idiopathique
– hépatite alcoolique aigüe
– prévention de la maladie des membranes hyaline (obstétrique)

  • Contre-indications

Absolue : aucune

Relative : mnémo PUDICK
Psychiatrique (trouble grave)
Ulcère gastro-duodénal
Diabète déséquilibré
Infection bactérienne non contrôlée
Cardio : insuffisance cardiaque, HTA non contrôlé
Kératite herpétique

  • Effets indésirables

Trouble métabolique
hyperaldostéronisme
– hyperglycémie
– Insuffisance surrénal à l’arrêt
dyslipidémie (et ses conséquences cardio-vascu)

Trouble du catabolisme
– syndrome de Cushing
– trouble cutanéo-muqueux : vergeture, trouble de la cicatrisation…
– trouble musculaire : amyotrophie
– trouble osseux : ostéoporose, ostéonécrose aseptique
– retard de croissance

Autres
– sensibilité accrue aux infections
– infection par réactivation (anguillulose maligne ++)
– excitation / insomnie
– trouble oculaire : cataracte sous-capsulaire post. et glaucome à angle ouvert
– ulcère gastro-duodénal
– anomalie hématologique : thrombophilie, lymphopénie, neutrophilie

  • Interaction médicamenteuse

Diminution du taux sanguin
– pansement gastrique
– inducteur enzymatique

Effet synergique
– AINS / aspirine => gastro-toxique
– diurétique / laxatif => hypokaliémie
– ostéoprogestatifs => thrombose

3) Modalités d’emploi 0 haut

 Dans le cadre d’une corticothérapie prolongée

A ) Bilan pré-thérapeutique

  • Clinique

Anamnèse
– ATCD digestif, infectieux, psychiatrique
– FdR CV et ATCD
– ostéoporose

Examen
– mesure des constante
– ECG de repos
– recherche foyer infectieux (ORL, cutanée, gynéco, pulmonaire)

  • Paraclinique

Bilan systématique (dans le cadre d’une corticothérapie prolongée)

Bilan systématique avant une corticothérapie au long cours
Bilan infectieux - NFS, CRP - ECBU, RxT, IDR tuberculine - +/- sero VHB, radio des sinus, panoramique dentaire et examen parasitologique de selles
Bilan métabolique - iono - glycémie et bilan lipidique - bilan rénal et hépatique - bilan phospho-calcique
Autres - Ostéodensitométrie médullaire si corticothérapie > 3 mois - hCG si femme en âge de procréer

B ) Prescription  

  • Posologie

en 1 prise le matin. Dose minimal efficace, durée la plus courte possible !

Traitement d’attaque (dose initiale)
– +/- bolus IV de solumédrol (15mg/kg/j pdt 3j)
– Equivalent prédnisone PO 1mg/kg pendant 4-6 semaines

Traitement d’entretien : décroissance progressive par palier tout les 15 jours jusqu’à 10mg/j d’équivalent prédnisone

Arrêt du traitement (à partir de 10mg/j d’équivalent prédnisone)
– diminution d’1mg/j tous les mois jusqu’à 5mg/j
– à 5mg, test immédiat au synacthène
– si test positif, diminution d’1mg/j tous les 15 jours
– si test négatif, remplacer par 20mg d’hydrocortisone et refaire le test à 1 mois

  • Mesures associées

Education
– pas d’arrêt brutal
– si fièvre : consultation en urgence sans arrêter le traitement
– pas d’auto-médication
– information sur les effets indésirables

RHD
– régime normocalorique
– régime pauvre en sel, sucre rapide, lipide saturé
– régime riche en K+, protide, Vit.D et Ca2+

Prise en charge des FdR CV

Supplémentation 
– potassique (+/-)
– vitD et Ca2+ +/- biphosphanate

Prévention des infections
– vaccination anti-VHB, anti-grippal et anti-pneumococcique
– si séjour à l’étranger : ivermectine 1cp (prévention de l’anguillulose maligne)
– contre-indication des vaccins vivants atténués
– +/- antituberculeux, antiviral

PEC contraceptive à revoir (CI oestroprogestatif et dispositif intra-utérin)

Suivi rapproché
– clinique (/2semaine) : constante, foyer infectieux, peau
– paraclinique (/mois) : NFS, iono, glycémie, bilan lipidique, BU

haut de page

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG !