Hypernatrémie

Méd. InterneNéphro
Fiche réalisée selon le plan OD
Item ECNi 265-266


Dernières mises à jour
– Novembre 2016 : relecture avec la 7e édition du CUEN (pas de modification) (Vincent)
– Septembre 2015 : relecture avec 5e édition CUEN (Vincent)
– 10 aout 2013 : harmonisation de la fiche avec le nouvelle mise à jour du référentiel des enseignants de Néphrologie (Thomas)
– Février 2013 : création de la fiche (Thomas)
Sources
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : CUEN 7e édition  (référentiel des enseignants de Néphrologie)
2 : [pas de RCP/CC]
Sommaire
1) Etiologies
– Déshydratation intra-cellulaire isolée
– Déshydratation globale
– Hyperhydratation extracellulaire associée
2) Orientation diagnostique
– A) Clinique
– B) Paraclinique
– C) Synthèse
3) PEC symptomatique

!! URGENCES !!

CLINIQUE
trouble neuro
déshydratation globale sévère (age extrème)

Déf : Natrémie > 145 mmol/L

1) Etiologies 

Correspond toujours à une déshydratation intra-cellulaire. On peut classer les causes selon l’état d’hydratation extra-cellulaire

  • Déshydratation intra-cellulaire isolée

Associé très souvent à un déficit d’apport en eau !

Etio Clinique Paraclinique
Diabète insipide* polyurie
(autres selon cause)
U/P Osmol < 1
perte extra-rénale “insensible” ¤ oligurie
(autres selon cause)
U/P Osmol > 1

* Principales causes de diabète insipide
– centrale = atteinte de la post-hypophyse (tumorale, héréditaire, post-trauma, infiltrative…)
– néphrogénique = tubulopathie (génétique, fonctionnelle par hypercalcémie ou hypokaliémie chronique, lithium…)
¤ Principales causes de perte extrarénale “insensible”
– cutanée : coups de chaleur, brûlure
– respiratoire : polypnée
– digestive : diarhée osmotique

  • Déshydratation globale

On retrouve les causes de déshydratation extra-cellulaire, à un stade évolué

Etio Clinique Paraclinique
Perte extra-rénale* oligurie
contexte évident
natriurèse < 20 mmol/j
Accident des diurétiques Polyurie
Prise de diurétique + facteur minime de deshydratation
natriurèse > 20 mmol/j
Insuffisance surrénale chronique Polyurie
Hyperpigmentation, asthénie
natriurèse > 20 mmol/j
Cortisolemie, ACTH
Néphropathie interstitielle chronique Polyurie
ATCD particulier
natriurèse > 20 mmol/j
Leucocyturie
Syndrome de levée d’obstacle levée d’obstacle récent, polyurie

* Les causes extra-rénales sont de diagnostic évident :
 perte digestive = diarrhée profuse, vomissement, aspiration
– perte cutanée = brûlure étendue, sudation extrême, dermatose bulleuse, mucoviscidose
– séquestration par un 3e secteur digestif (occlusion, pancréatite, péritonite) ou musculaire (rabdomyolyse)
– iatrogène = ponction de grand volume, aspiration

  • Hyperhydratation extra-cellulaire associée

Rare, uniquement lors d’apport massif de sodium (surtout en réanimation chez l’enfant)

2) Orientation diagnostique 1 

A) Clinique 

En dehors des signes spé à une étiologie, le principal critère d’orientation est l’état d’hydratation extracellulaire et la mesure de la diurèse

Hydratation intracellulaire : Signes de déshydratation intra-cellulaire (valable pour tous)

Hydratation extracellulaire
– normal
signes de déshydratation extra-cellulaire 
signes d’hyperhydratation extra-cellulaire (rétention hydrosodée)

Diurèse
– oligurie : cause extra-rénale
– polyurie : cause rénale

B) Paraclinique

> Déshydratation globale : ± mesure de la natriurèse

> Déshydratation intra-cellulaire isolée
– osmolalité urinaire et plasmastique
– bilan dans la recherche de la cause d’un diabète insipide : en milieu spécialisé (test de restriction hydrique)

C) Synthèse  0

219.2 Hypernatrémie

3) PEC symptomatique 1 

Cf. déshydratation intra-cellulaire

Une réflexion au sujet de « Hypernatrémie »

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.