Dyspnée aiguë

Pneumo – Urgences
Fiche réalisée selon le plan OD
Item ECNi 199


Dernières mises à jour
Sources
Sommaire

!! URGENCES !!

Clinique
Détresse respiratoire aigüe

Déf :  « Inconfort respiratoire pour un niveau d’activité n’entrainent normalement pas de gêne », d’installation brutale 1a

Voir aussi la mise au point : Signes clinico-bio respiratoires : définition, étio et physiopath

1) Etiologies 0

A) Avec signes de lutte évident

  • Dyspnée expiratoire

Secondaire à un bronchospasme.
L’auscultation retrouve ronchi et sibilant.
Signes de lutte = contraction abdominale.

Etiologie Clinique Paraclinique
Exacerbation de BPCO BPCO connu, majoration des symptômes  ± signe d’appel de BPCO (distension thoracique, acidose respiratoire compensée)
Crise d’asthme Sifflement, toux EFR
Bronchiolite aigue Nourrisson
  • Dyspnée inspiratoire

Secondaire à un obstacle sur les voies aériennes supérieures.
Signes de lutte = tirage

Etiologie Clinique Paraclinique
Epiglottite Enfant
Stridor, 40°, hypersialorrhée
 
Angio-oedème histaminique laryngé (Oedeme de Quincke) Contexte allergique
Cornage
 
Corps étranger laryngé Cornage, stridor ± dysphonie
Syndrome de pénétration
 

B) Polypnée

Pouvant être associée à des signes de lutte aspécifiques en cas de mauvaise tolérance (secondaire à l’hypoxie)

  • Auscultation pulmonaire normale

= dyspnée sine materia

Etiologie Clinique Paraclinique
Embolie pulmonaire Douleur thoracique, FdR
Y penser systématiquement !!
± D-dimère
Angio-TDM
Anémie aigüe Paleur ++
Saignement actif
Hémoglobine
Tamponnade sur péricardite Orthopnée
Signes droits aigüs
ETT
Trouble du rythme aigü (FA, TV) Trouble hémodynamique ECG
Dysfonction neuro-musculaire Antépnée
Signes neurologiques
 
Psychogène Terrain psy Diagnostic d’élimination
  • Anomalies auscultatoires bilatérales
Etiologie Clinique Paraclinique
OAP
(et pseudo-asthme cardiaque)
Terrain cardiaque
Orthopnée, wheezing, crépitants humides, crachats saumonés
Crépitants bilat. aux bases
RxT : sd alvéolo-interstitiel bilatéral, ± épanchement pleural
+/- BNP / écho
Pneumopathie interstitielle aigüe Toux sèche
Crépitants secs
RxT
Exacerbation de BPCO Terrain de BPCO (± connu)
Aggravation des symptomes
± signe d’appel de BPCO (distension thoracique, acidose respiratoire compensée)
Bronchite aigüe Syndrome grippal
Ronchi
Hémorragie intra-alvéolaire (vascularite) Hémoptysie RxT
Fibroscopie
SDRA Selon la cause (toute cause de SRIS, pneumonie, toxique), absence d’atteinte cardiaque !
Auscultation normale ou rale diffus
RxT = infiltrat bilatéral
PaO2/FiO2 < 300
  • Anomalies auscultatoires unilatérales
Etiologie Clinique Paraclinique
Pleurésie MV dim. + matité + VV dim.
douleur unilatérale
RxT
Pneumothorax Sujet fumeur, longiligne
MV dim. + tympanisme + VV dim.

douleur unilatérale
RxT
Atélectasie MV dim. + matité + VV augm. RxT, TDM
Pneumonie unilatérale (PFLA ++) foyer de crépitant
syndrome infectieux
RxT
  • Polypnée non dyspnéique

Il existe 2 cas caractéristique de polypnée, non ressentie par le patient (et donc absence de dyspnée)
acidose sévère (dypnée de Kusmaul)
– dysrégulation centrale (dyspnée de Cheynes-Stokes)
– encéphalopathie hépatique

2) Orientation diagnostique

A) Clinique 0

Type de dyspnée
– expiratoire avec contraction des muscles abdominaux
– inspiratoire avec tirage
– aux 2 temps, ± avec signes de lutte aspécifiques secondaires à l’hypoxie

Auscultation pulmonaire
– normale
– anomalies unilatérales ou bilatérales

Autres signes à rechercher propre à chaque étio (cf tableau étio)

Recherche systématique des signes de détresse respiratoire aigüe

B) Paraclinique 1B

Bilan à discuter en première intention

Bilan (a discuter) devant une dyspnée aigüe / chronique
Bio
– NFS / iono
– glycémie
– gaz du sang
– NT-proBNP, D-dimères
Imagerie
– RxT
– ECG

C) Synthèse 0

Pour l’OD paraclinique, voir aussi Insuffisance respiratoire aigüe

 

image_pdf

Une réflexion au sujet de « Dyspnée aiguë »

  1. Les ref. des enseignants des pneumo et de cardio sont très peu adaptés à la pratique clinique. Les étio développés dans les référentiels sont présentées ici, mais de manière différente (d’où la ref 0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.